vendredi 10 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

TGIMACON.jpg

Il a 20 ans, il a passé 3 jours en prison. Baptême du feu.
Elle a 19 ans, elle porte son enfant, et son visage est couvert d'hématomes. Baptême de feu.

 

« Ils sont majeurs, certes, mais sont-ils adultes pour autant ? »
Maître Vion, pour la défense de son jeune client, replace le problème dans son contexte : Gaël (prénom modifié) sort avec Lea depuis 2 ans et demi. Ils se sont rencontrés à Marseille, où Gaël vivait, et leur relation a survécu au déménagement de la famille de celui-ci, sa maman cherchant un milieu de vie plus « calme ».

La maman et ses 8 enfants. Et, depuis août dernier, Lea, enceinte.

 

Les faits

 

Mercredi dernier en début d'après-midi, la police est appelée à la ZUP. Ils trouvent une toute jeune femme, blessée, choquée, qui demande des soins. Gaël est présent, et va immédiatement parler de leur dispute : il insistait pour obtenir le code de déverrouillage du téléphone portable de son amoureuse. Pourquoi ? La réponse va de soi : « Pour savoir ce qu'il y a dedans. Je me suis dit : quand on est en couple on n'a rien à se cacher. »

 

Ce n'était pas la première fois

 

Alors, parce que Lea a défendu son droit au respect de sa vie, Gaël l'a frappée, il lui a martelé la tête et le visage de coups de poing, lui a tiré les cheveux.

Ce n'était pas la première fois.

C'était la n'ième fois.

Mais cette fois-ci fut celle de trop : quand elle est tombée sous les coups, alors qu'elle porte leur bébé, elle a eu peur, plus pour lui que pour elle, et, passé les heures de sidération où elle est restée prostrée et muette dans sa chambre d'hôpital, elle a parlé, enfin, à la police, puis à l'AMAVIP.

 

Relation d'emprise

 

Elle a également une lésion au tympan, mais ce n'est pas ce qui l'effondre. Ce qui l'effondre c'est de sortir ainsi de cette relation, « relation d'emprise » dira le Parquet, avec ce jeune homme qui lui a fait arrêter ses études à Lyon l'an dernier, l'a coupée de sa famille, la frappait souvent, y compris chez sa mère ou chez sa tante, l'entraînant alors dans une chambre, d'où l'on entendait ses cris.

 

La responsabilité des adultes qui savaient

 

C'est pourquoi l'avocate de la défense va replacer quelque chose de la responsabilité des adultes qui savaient et qui n'ont rien dit. La maman de Gaël est à l'audience, elle n'a pas démissionné, mais elle a en quelque sorte échoué à tenir la place (symbolique) du père (absent), de l'autorité : « J'avais peur de lui parler, il s'énerve très vite. »

 

De colère pendant l'audience, il n'y en aura pas


Le Juge des Libertés et de la détention a placé Gaël en détention provisoire à l'expiration du délai de garde à vue. En guise d'autorité, le jeune garçon a trouvé face à lui en moins d'une semaine des policiers, un juge, un procureur, un conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation, puis des surveillants pénitentiaires, et il se dit prêt à engager des soins, pour « changer ».

 

Lea ne veut plus le voir, plus jamais

 

Mais Lea ne veut plus le voir, plus jamais. Elle le dira par la voix de son avocat. Maître Dufour fera passer le message lui aussi avec autorité. Gaël baisse la tête. Comme il la baissera quand la Procureur va requérir un mandat de dépôt. Baptêmes de feux.

 

Verdict

 

Il voulait « toujours être vers elle », et il ne la verra plus : le Tribunal le condamne à 8 mois de prison avec sursis assortis d'un suivi mise à l'épreuve de 2 ans, avec obligation de formation, de soins, et interdiction de contact avec la victime. Dans moins de 6 mois il sera père.

 

« Je m'excuse. Je le dis à son avocat : je regrette. Si elle ne veut plus me voir, je l'accepterai sans rancune. Je suis prêt à tout faire pour que le bébé ne manque de rien. »

« A tout faire pour que le bébé ne manque de rien. »

 

F. Saint-Arroman

MÂCON : Deux jeunes lui foncent dessus en scooter et reviennent lui casser la figure. Il s'en remet au procureur…

AGRESSION MACON - 2.jpg
Le récit de cette agression a été fait à partir du témoignage de la victime, qui a pris contact avec macon-infos.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre une moto et une voiture rue du stade

ACC CRECHES STADE.jpg
Actualisé : On en sait plus sur les circonstances précises de cet accident.

MÂCON : Deux dealers attrapés au début du confinement

Se faire contrôler en plein confinement sans pouvoir justifier d’une sortie pour motif impérieux, en possession de produits stupéfiants… c’est ce qu’on peut appeler la double peine… et c’est ce qui est arrivé à deux jeunes de La Chapelle-de-Guinchay au mois de mars.

BERZÉ-LA-VILLE - SOLOGNY : 4 blessés dont 2 graves dans une violente collision sur la RD 17

ACCIDENT BERZE LA VILLE 07062020 ACC4 - 1.jpg
L'accident s'est produit ce matin vers 8h30. Une des victimes a été transportée par hélicoptère à l'hôpital de Lyon. Son état était jugé très sérieux à la suite de sa désincarcération. ACTUALISÉ : Le jeune homme transporté à Lyon est décédé des suites de ses blessures en arrivant à l'hôpital (info gendarmerie).

TRIBUNAL DE MÂCON - Crêches-sur-Saône : En l'absence de la drogue, la transaction tourne mal...

VOL VIOLENCE CRECHES - 1.jpg
Il est des choses qu'il vaut mieux ne pas toucher. F... en a fait l'amère expérience cette fin d'après-midi du 12 mai sur un parking de Crêches-sur-Saône.

RCEA-RN79 : À 160km/h entre Cluny et Mâcon

CONTROLES GENDARMES RCEA CHARNAY 3005 - 12.jpg
Le gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière étaient postés sur la RCEA ce samedi après-midi, dans le sens Cluny-Mâcon, pour des contrôles de vitesse. Bilan de deux heures d'opération.

MÂCON : Un conteneur incendié dans la nuit de vendredi à samedi

FEU CONTENEURS PROVENCE MACON - 2.jpg
Actualisé ce lundi : La police a ouvert une enquête.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.