jeudi 16 juillet 2020
  • MACON PREND SES QUARTIERS ETE 20203 - 1.jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • Route_71_290x400 (2).jpg

DSC08032.JPG

ACTUALISÉ : Les suspects devraient comparaître demain au TGI, sauf changement d'orientation. A l'origine, un conflit d'ordre professionnel.

Un conflit unilatéral toutefois. Les auteurs présumés auront à s'en expliquer.

 

MARDI 25/07
Il ne s'agit pas de patients du cabinet, mais très certainement d'un passage à l'acte fou, de deux personnes, a priori un homme et une femme, qui pour des raisons que nous ignorons, se sont montés le bourrichon pour partir en vendetta contre un cabinet dentaire.

 

Une vendetta criminelle, puisqu'après avoir mis les lieux à sac, ils ont mis le feu, en divers endroits, jusqu'à détruire des dossiers médicaux, et rendre le matériel professionnel en grande partie inutilisable. Une vendetta préméditée puisque dans des lieux déserts. Déserts à cet étage toutefois, car les appartements de l'immeuble, eux, étaient occupés.

 

Une chance qu'en ce soir d'été où les gens flânent tard dehors, quelqu'un ait remarqué la fumée et les lumières dansantes de feux prenant leurs aises. Une chance que les secours soient arrivés si rapidement : le couple, aveuglé par sa rage, mettait en danger tout l'immeuble.

 

Les enquêteurs ont trouvé des indices permettant d'identifier des supects et de les placer en garde à vue, la garde à vue est prolongée, le Parquet décidera de leur sort en attendant que l'enquête soit bouclée, un mandat de dépôt ne serait pas surprenant, tant l'acte est grave, et les préjudices professionnels, importants. Tout le personnel du cabinet est est évidemment affecté, voire choqué.

 

Mise en danger de la vie d'autrui, et un cabinet de soins saccagé, dans des actes à la fois prémédités et totalement inconscients du risque de faire flamber un immeuble entier : c'est criminel.

 

(photo d'accueil : une intention de nuire saisie par la rage, mais des actes prémédités)

MÂCON : Deux jeunes lui foncent dessus en scooter et reviennent lui casser la figure. Il s'en remet au procureur…

AGRESSION MACON - 2.jpg
Le récit de cette agression a été fait à partir du témoignage de la victime, qui a pris contact avec macon-infos.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre une moto et une voiture rue du stade

ACC CRECHES STADE.jpg
Actualisé : On en sait plus sur les circonstances précises de cet accident.

MÂCON : Deux dealers attrapés au début du confinement

Se faire contrôler en plein confinement sans pouvoir justifier d’une sortie pour motif impérieux, en possession de produits stupéfiants… c’est ce qu’on peut appeler la double peine… et c’est ce qui est arrivé à deux jeunes de La Chapelle-de-Guinchay au mois de mars.

BERZÉ-LA-VILLE - SOLOGNY : 4 blessés dont 2 graves dans une violente collision sur la RD 17

ACCIDENT BERZE LA VILLE 07062020 ACC4 - 1.jpg
L'accident s'est produit ce matin vers 8h30. Une des victimes a été transportée par hélicoptère à l'hôpital de Lyon. Son état était jugé très sérieux à la suite de sa désincarcération. ACTUALISÉ : Le jeune homme transporté à Lyon est décédé des suites de ses blessures en arrivant à l'hôpital (info gendarmerie).

TRIBUNAL DE MÂCON - Crêches-sur-Saône : En l'absence de la drogue, la transaction tourne mal...

VOL VIOLENCE CRECHES - 1.jpg
Il est des choses qu'il vaut mieux ne pas toucher. F... en a fait l'amère expérience cette fin d'après-midi du 12 mai sur un parking de Crêches-sur-Saône.

RCEA-RN79 : À 160km/h entre Cluny et Mâcon

CONTROLES GENDARMES RCEA CHARNAY 3005 - 12.jpg
Le gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière étaient postés sur la RCEA ce samedi après-midi, dans le sens Cluny-Mâcon, pour des contrôles de vitesse. Bilan de deux heures d'opération.

MÂCON : Un conteneur incendié dans la nuit de vendredi à samedi

FEU CONTENEURS PROVENCE MACON - 2.jpg
Actualisé ce lundi : La police a ouvert une enquête.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.