received_1287398257938721.jpeg

Une lectrice nous adresse ces clichés, pris au début des orages ce matin, qui donnent la mesure de ce qui est tombé en très peu de temps.

Rien de surprenant cela dit, on a supporté des jours caniculaires et 48 heures d'une atmosphère lourde, il était temps que ça craque. Une fois passés les moments de tension, en particulier au volant, la soirée nous verra tous détendus, le corps au repos, à l'exception toutefois des pompiers qui multiplient les sorties ce matin, pour assécher des locaux, bâcher des toits, en surcroît de leurs tâches quotidiennes sur les accidents et les feux. On a noté des interventions importantes sur Sancé et sur Crèches. Ce soir ils seront encore requis par les dégâts des eaux.

Il a fait trop chaud, et maintenant il pleut, beaucoup... c'est dans l'ordre des choses, non ? Oui, c'est exactement dans la logique de la vie météorologique. Le souci est dans les extrêmes, bien sûr, qui mettent le département tantôt en alerte canicule, tantôt en alerte orages violents. Des routes sont déjà inondées, et cela perturbe les trajets des uns et des autres.

La démesure, chez les Grecs anciens, l'ubris, était interprétée comme un châtiment divin. Zeus est en colère. Chacun peut y réfléchir, sur un autre plan, le plan symbolique. 

 

received_1287393947939152.jpeg

 received_1287398001272080.jpeg

received_1287398094605404.jpeg

 received_1287398184605395.jpeg