samedi 6 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

SCOT_MONIN_ANDRES.jpg

Le maire d'Azé (groupe de gauche à la CAMVAL) a soutenu la candidature de Christine Robin, qui a gagné la présidence ; le maire de Charnay a refusé une vice-présidence. Ils s'expliquent pour macon-infos. 

 

Jean-Louis Andrès : "Je ne pouvais pas siéger en tant que vice-président dans une instance répondant à une construction politique et uniquement politique. Il y a eu des tractations, je me suis retrouvé dans une campagne politique, ce qui a motivé ma candidature. Car je ne voulais pas de cela pour le SCoT.

Par ailleurs, le Pays Sud de Bourgogne est une instance de réalisation quand le SCoT est une instance de réflexion et d'anticipation. C'est précisément cela qui m'intéressait pour le territoire. Je crois que ces deux entités sont diffcilement compatibles et qu'il y a confusion. la présidente avait la possibilité de proposer deux sièges pour Mâcon et Charnay. Cela n'a pas été fait. J'en ai pris acte et j'ai refusé une vice-présidence."

Patrick Monin : "C'est Jean-Louis Andrès qui a fait de la politique ce mercredi soir. La position du groupe de gauche est très claire : nous ne voulions pas entrer dans des considérations politiciennes.

Si j'avais fait de la politique, c'est très simple, j'aurais proposé ma candidature. Mais Christine Robin avait un projet, qu'elle nous a présenté. Oui, elle a fait camapagne, ce qui prouvait une motivation et un intérêt pour notre territoire, ce qu'elle montre aussi à la présidence du Pays.

Elle a voté le fameux amendement qui rejetait l'ouverture de la communauté d'agglomération à d'autres territoires, certes. Nous lui avons signifié notre point de vue. Mais Jean-Louis Andrès était avec nous au conseil des maires avant de rallier l'amendement proposé par le maire de Mâcon, ce qui fut incompréhensible pour nous.

Un projet clair débarassé des considérations partisanes et présenté à chacun d'entre nous, c'est qui m'a séduit et a motivé mon choix. Christine Robin n'a pas fait du SCoT un enjeu politique, c'était très important et ça a pesé." 

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.