mercredi 18 septembre 2019
  • TRANSDEV TREMA JTP2019.jpg
  • SALON ESSENTIEL CHARNAY 2019.jpg
  • EMAP_2019_270x410.jpg

Alors que l’Empire-football, modèle inégalé du sport-business abondé par les sommes exorbitantes versées par les chaînes de télévision, les sponsors et les « partenaires officiels », est en phase de croissance maffieuse, la France accueille à grands frais, du 10 juin au 10 juille le produit commercial phare de l’UEFA : l’Euro 2016.

La droite en avait rêvé et c’est aujourd’hui la gauche gouvernementale, alliée du patronat et supportrice du libéralisme, qui le réalise. Le président Hollande qui nage dans le bonheur foot et tout le gouvernement Valls aux abois avant les prochaines élections présidentielles, veulent faire de l’Euro une « cause nationale ». Ils appellent même à une « mobilisation générale » pour que cette compétition de mercenaires du crampon payés 1000 fois le smic soit « une grande fête nationale » destinée à « accroître l’enthousiasme général ».

La France, essorée par les crises financières et économiques, durement frappée par des plans d’austérité drastique, livrée en proie aux politiques successives de casse du service public, de gel des salaires et des retraites, de licenciements massifs et de destruction des protections sociales, de massification de la précarité est ainsi sommée de « retrouver le moral » en devenant la structure d’accueil et de développement du business footballistique, et en sombrant dans le chauvinisme supportériste.

Dans un contexte social de plus en plus tendu par les multiples provocations du gouvernement Valls à l’égard des travailleurs et des étudiants (« détricotage » du code du travail, criminalisation des luttes syndicales, abandon des agriculteurs, etc.), il serait éminemment souhaitable que les organisations politiques et syndicales engagées dans les luttes contre les lois pro-patronales Macron/El Khomri de « flexibilisation » et de libéralisation du travail utilisent la menace d’un boycott politique et moral de l’Euro afin que la résistance aux mesures scélérates et rétrogrades de François Hollande se confonde stratégiquement avec celle contre la machine à cash du football.

Que l’on ne s’y trompe pas, les deux combats sont profondément liés : tant que les millionnaires en crampons seront applaudis par les smicards, les chômeurs et les « travailleurs jetables », les dirigeants du CAC 40, les actionnaires et les banquiers imposeront le cynisme de leur loi qui noie les intérêts du peuple « dans les eaux glacées du calcul égoïste »

 

Supportons massivement la grève du 14 juin contre la loi El Khomri

Le gouvernement français compte bien utiliser l’Euro 2016 contre la mobilisation. A nous d’utiliser cette exposition médiatique, publicitaire et financière internationale pour donner plus d’écho au mouvement et amplifier la crise politique.

Le rejet vient de loin, de toute la rage accumulée contre des politiques qui appauvrissent les plus pauvres, fragilisent les salariéEs et profitent encore et encore aux actionnaires, des politiques menées par un personnel toujours plus discrédité, rattrapé par tous les scandales de leurs multiples fraudes et malversations illustrées encore récemment par la triche fiscale de Macron.

Pour arracher le retrait de la loi travail et la chute du gouvernement Valls, qui lui, a lié son sort à l'utilisation du 49-3, il faut encore pousser notre avantage, construire le rapport de force. Nous devons généraliser la grève, car les raffineurs et les cheminots ne peuvent pas se battre pour tout le monde : tous les salariés doivent se mettre en mouvement.

 

Jean-Guy Trintignac NPA 71

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.