BATILLATMACONTGIVIOLENCES022016_Copier.jpg

Richard V. a 48 ans, il est alcoolique, sous traitement et suivi depuis 2 ans, mais il a rechuté, et il y a 4 jours, dans la soirée du 23, il a littéralement défoncé le visage d'Olivier, clochard de son état, lui fracturant les os du visage. Les pompiers ont dû réanimer le SDF sur la chaussée. L'agresseur a été jugé ce vendredi. Récit de l'audience.

 

« Vous auriez pu le tuer, de tels faits divers peuvent se terminer aux Assises »

 

Interpellé sans difficulté, puisqu'il est sorti de son immeuble de la rue Batillat en plein centre ville en disant aux secours qu'il était l'auteur des faits, Richard est d'abord placé en garde à vue, puis en détention provisoire, et devant la Chambre des comparutions immédiates réunie vendredi après-midi, il raconte :

 

« En fait, Olivier, c'est pas un ami, mais c'est quelqu'un que j'ai croisé plusieurs fois, et il est venu chez moi avec Christophe lundi soir. Ils ont apporté des bouteilles de rosé, moi j'en avais acheté aussi. On a bu. J'ai bu deux bouteilles. On a fait une partie de fléchettes. Olivier a eu besoin d'aller aux toilettes, bien sûr, et j'ai proposé qu'ils mangent chez moi si ils voulaient. Alors j'ai préparé à manger, et j'ai servi les assiettes. Mais alors Olivier s'est mis en colère, il s'est mis à gueuler que c'était pas bon, que c'était dégueulasse, alors qu'il n'avait même pas goûté. Je lui ai dit de partir. Il a pris son sac à dos, son blouson, et il est descendu. Mais arrivé aux boîtes aux lettres, il continue à brailler, et il gueulait 'je vais te tuer, je vais te planter'. Alors, à cause des voisins, je descends. Je lui dis d'arrêter de crier, qu'il y a des voisins. Mais il continue, et il me met un coup de pied dans le tibia, et c'est parti.

- C'est parti... ?, interroge le Président.

- Je l'ai frappé. Je l'ai d'abord poussé, mais il a mis sa main vers son sac en disant je vais te planter, alors je lui ai mis un coup de pied.

- Dans le visage ?

- Oui

- Vous avez fait un sport de combat ? De la boxe française ?

- Oui, il y a longtemps.

- Une fois qu'il est au sol, vous faites quoi ?

- Rien.

- Il ne bougeait plus ?

- Non. Je suis monté chercher mon portable, j'étais en tee shirt, j'avais rien sur moi, je voulais prévenir les pompiers, la police, mais quand je suis redescendu, la voisine les avait déjà appelés.

- Vous auriez pu le tuer, vous donnez des coups de pieds au visage, des coups de poing, des coups qui portent vraiment. C'est une réponse disproportionnée. Des faits divers comme ça, ça peut se terminer aux Assises. »

 

Olivier C. victime d'une puissance de frappe sans retenue

 

Le fait est : Olivier C. est trouvé inconscient. Il a une ITT de 28 jours, et c'est pour l'instant un minimum : double fracture des mandibules, fracture du sinus, fractures des os du nez. Tuméfactions, et plaie à la lèvre.

2,9 grammes d'alcool par litre de sang à l'arrivée aux urgences : état éthylique. Avec ça la victime ne se souvient de rien.

 

Richard T. avait lui aussi un taux d'alcoolémie intéressant. 
Célibataire, il a 5 enfants de trois mères différentes. Il ne voit que le dernier, de 11 ans, pour lequel il verse une pension alimentaire.

Maître Veaux, pour sa défense, rappellera qu'il bosse, en missions. Il a été cariste, chauffeur-livreur, il est actuellement ripeur.

 

Verdict


Richard est suivi depuis 2 ans par le centre d'addictologie. Il a fait deux cures à l'hôpital, il a un traitement médicamenteux. Il dit avoir rechuté 2 jours avant les faits. Pourquoi ? Un élement déclencheur ? « Je ne sais pas... La solitude. »

 

Richard V., pour « violence par une personne en état d'ivresse manifeste suivie d'incapacité supérieure à 8 jours » est condamné à 12 mois de prison dont 4 mois avec sursis et une mise à l'épreuve de 2 ans avec obligations de soin et de travailler, interdiction de contact avec la victime.

Il est maintenu en détention.

 

Florence Saint-Arroman

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.

MÂCON : Deux mineurs revendaient des iPhone XS achetés "une bouchée de pain" sur internet

Deux affaires de vente de produits contrefaits ont été mises à jour en deux jours par les policiers de la brigade anti-criminalité de Mâcon. La seconde a concerné un individu majeur revendant des contrefaçons de chaussures et de sacs de marque.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Un blessé dans un carambolage en chaîne route de Juliénas

ACCIDENT ROUTE DE JULIENAS1.jpg
L'accident s'est produit ce samedi matin avant 11 heures, entre les communes de La Chapelle et de Juliénas.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre un véhicule et un poids lourd

CRECHES faits divers 1er aout.jpg
Toutes les photos de l'accident. Actualisé : les circonstances de l'accident.

REPLONGES : Un chauffeur de poids-lourd en arrêt cardio-respiratoire sur l'autoroute

ACTUALISÉ à 17h45 : Le chauffeur, originaire de Saône-et-Loire, est décédé.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un mort à Montceau et un blessé à Chalon, après la soirée de victoire de l'Algérie

60618_1_news.jpg
Le jeune cyclomotoriste n'a pas survécu à ses graves blessures. Le conducteur de la voiture est en garde à vue. A Chalon-sur-Saône, un homme a été blessé par un fumigène tiré dans un appartement.

MACON : Un bus en feu provoque l’évacuation d’une école

incendie bus trema.jpg
Un incendie provoqué par un problème technique a consumé la moitié d’un bus à l'arrêt et sans passagers ce vendredi matin près du magasin Auchan.