vendredi 10 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

CARAVANE_SACCAGEE_MACON.jpg

Christophe dort dans le froid depuis l'agression

 

Il y a 10 jours, Christophe Legrain rentrait chez lui et découvrait son habitat volé, cassé, et trois tentatives d'incendies. « Chez lui », c'est la caravane dans laquelle il vit depuis décembre 2012, posée depuis un moment à l'écart de tout, dans la zone industrielle de Mâcon-sud.

10 jours : le temps de s'écrouler, d'avoir peur de sombrer, de pleurer pas mal, puis d'accueillir quelques gestes de solidarité, de voir ses voleurs-casseurs arrêtés, d'apprendre que ce sont des gosses et un ado, le temps alors de s'apaiser.

Restent des soucis matériels préoccupants. Urgents, même : sa caravane n'est plus étanche, toutes les vitres et le grand panneau ont été pétés. Et sa caravane n'est pas assurée : Christophe vit de peu. Bien trop peu pour assurer la caravane, et donc bien trop peu pour entreprendre la moindre réparation. Ses difficultés matérielles constantes sont devenues brusquement incommensurables.

10 jours ont passé, et l'homme est posé, « sans colère et sans haine ». Il a des soucis tout le tour de la ceinture, mais quelque chose en lui est costaud, et puis il a Blatten, sa chienne, son berger allemand.

 

« J'ai du temps pour penser, ce que la plupart des gens n'ont plus »

 

Christophe a 48 ans. Un CAP de serveur dans sa jeunesse. Il travaille dans la restauration, puis devient agent de sécurité, en 1995 : « L'année des attentats, des bombes à Paris, une bombe sur une ligne de TGV. Et d'ailleurs ce sont les attentats de 2015 qui m'ont redonné l'énergie de renouveler ma carte de travail. Je stagne depuis 2012, les attentats ont fait un déclic, je veux faire ma part dans la vie collective. »

 

Retrouver un travail, « dans la sécurité », oui, car entre 95 et 2015, la vie de Christophe a tant changé : d'agent de sécurité il est devenu maître-chien, formé, diplômé.
Mais en 2009, séparation du couple (pour lequel il avait acheté cette caravane, qui lui appartient), 2010-2011 il s'endette. En 2011, ses deux chiens décèdent, ce qui ajoute à l'addition les frais vétérinaires, le rachat d'un chien, toujours chez le même éleveur, car à l'époque son chien est aussi son outil de travail.
En Mars 2012, il est licencié. Il perçoit des allocations de retour à l'emploi, ne retrouve pas d'emploi, et un jour passe au RSA. Diminution drastique de ses revenus, son niveau de vie baisse en conséquence, mais Christophe tient le coup : « J'ai fait 3 ans de psychanalyse, et quelques années de psychothérapie ensuite. J'en ai appris long sur le fonctionnement psychique des êtres humains, et je me suis construit. J'ai construit des fondations comme pour une maison. Alors si on s'en prend à mes murs, eh bien je vais reconstruire, car il y a quelque chose de solide en moi, un équilibre. »

Les vols et dégradations du dimanche 17 l'ont « profondément atteint », mais « je tiens debout et je refléchis. Dans ma solitude, j'ai du temps pour penser, ce que la plupart des gens n'ont plus, et ça c'est pas bon pour l'être humain. Penser 'comme il faut' c'est-à-dire une pensée constructive. »

 

Retrouver un emploi comme agent de sécurité

 

Christophe a structuré sa vie quotidienne autour de sa caravane et son chien. Sans son chien ça n'irait pas comme ça. « Je ne prends aucun médicaments, je ne bois pas, je ne fume pas. Je suis plutôt solitaire, mais j'ai besoin de mon chien. J'en ai eu 4, et ils se ressemblent tous. C'est comme la projection de mon côté animal : je l'ai en moi, ce côté animal. Je prends soin de mes chiens, et ils prennent soin de moi en retour. Un chien est à l'image de son maître. »

Christophe recherche du travail comme agent de sécurité, pas comme maître-chien car Blatten est à la retraite, elle a 10 ans. Avant elle, il y a eu Tania, Herton, et First. Christophe sort des photos.

 

Pleurer, à cause des coups, et grâce aux gestes généreux

 

Etonnante rencontre que celle de cet homme en situation précaire, pauvre, et en butte à des soucis importants depuis 10 jours qui menacent sa précarité, qui aggravent sa pauvreté, et qui cependant est planté, pacifique, et réfléchi. Du coup il est ouvert, et se laisse toucher : frappé par l'agression, il pleure. Touché par les gestes de solidarité, humains, si humains, il pleure aussi, « mais ce ne sont pas les mêmes larmes. Vous savez, quand un être pleure, c'est qu'il ne peut plus parler. Les larmes veulent dire quelque chose. »

 

Le dur métier d'homme

 

Etonnant Christophe, initié au dur métier d'homme, qui pense, à 48 ans, pouvoir en transmettre quelque chose, « quand ma situation matérielle sera stabilisée. J'ai des projets, que je mûris depuis un moment, mais il est trop tôt pour en parler. ».

Impressionnant Christophe, qui ne se plaint pas. Il constate juste qu'il n'a pas les moyens de réparer les dégâts, qu'il dort dans le froid désormais, mais qu'il ne se séparera pas de Blatten pour l'hiver, car « sans mon chien, je ne suis pas entier ».

Il se connaît, il connaît ses besoins, et s'il sait la nécessité des apports matériels, serait-ce pour sa santé, il sait se nourrir aussi d'autre chose, de tout aussi vital.

 

 

Il est rare de croiser un tel témoignage d'une vie faites de lignes brisées et recomposées si solidement, mais dans un dénuement que le saccage de la caravane met à vif, et qui ne saurait durer sans entamer sa santé. Or comme nous l'écrivions ici, Christophe Legrain ne rentre pas dans les bonnes cases administratives pour bénéficier d'aides de premières nécessités en urgence, alors les gestes solidaires deviennent vitaux à double titre : celui des besoins matériels, celui de la réparation de l'âme blessée.

 

F. Saint-Arroman

 

(Si vous souhaitez venir en soutien à Christophe Legrain, vous pouvez nous adresser un mail : maconinfosrb@gmail.com , nous vous mettrons en relation)

 

DSC06909_2_Copier.JPG

Christophe Legrain, maître-chien et agent de sécurité

 

DSC06842_Copier.JPG

Le grand panneau n'a pas été épargné

 

DSC06843_Copier.JPG

Les 10 fenêtres en plexiglas, brisées

 

DSC06846_Copier.JPG

L'intérieur de la caravane a été vandalisé, vaisselle brisée...

 

DSC06857_Copier.JPG

 

DSC06903_Copier.JPG

Au calme, un mode de vie imposé au départ, et qui finalement lui convient, ainsi qu'à Blatten

 

DSC06851_Copier.JPG

Aucun déchet : Christophe entretient le cadre environnant continûment

 

DSC06849_Copier.JPG

...objets cassés, jetés, irrécupérables

 

DSC06865_Copier.JPG

 

DSC06891_Copier.JPG

Un homme debout, mais dans des conditions de vies devenues périlleuses 

 

MÂCON : Deux jeunes lui foncent dessus en scooter et reviennent lui casser la figure. Il s'en remet au procureur…

AGRESSION MACON - 2.jpg
Le récit de cette agression a été fait à partir du témoignage de la victime, qui a pris contact avec macon-infos.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre une moto et une voiture rue du stade

ACC CRECHES STADE.jpg
Actualisé : On en sait plus sur les circonstances précises de cet accident.

MÂCON : Deux dealers attrapés au début du confinement

Se faire contrôler en plein confinement sans pouvoir justifier d’une sortie pour motif impérieux, en possession de produits stupéfiants… c’est ce qu’on peut appeler la double peine… et c’est ce qui est arrivé à deux jeunes de La Chapelle-de-Guinchay au mois de mars.

BERZÉ-LA-VILLE - SOLOGNY : 4 blessés dont 2 graves dans une violente collision sur la RD 17

ACCIDENT BERZE LA VILLE 07062020 ACC4 - 1.jpg
L'accident s'est produit ce matin vers 8h30. Une des victimes a été transportée par hélicoptère à l'hôpital de Lyon. Son état était jugé très sérieux à la suite de sa désincarcération. ACTUALISÉ : Le jeune homme transporté à Lyon est décédé des suites de ses blessures en arrivant à l'hôpital (info gendarmerie).

TRIBUNAL DE MÂCON - Crêches-sur-Saône : En l'absence de la drogue, la transaction tourne mal...

VOL VIOLENCE CRECHES - 1.jpg
Il est des choses qu'il vaut mieux ne pas toucher. F... en a fait l'amère expérience cette fin d'après-midi du 12 mai sur un parking de Crêches-sur-Saône.

RCEA-RN79 : À 160km/h entre Cluny et Mâcon

CONTROLES GENDARMES RCEA CHARNAY 3005 - 12.jpg
Le gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière étaient postés sur la RCEA ce samedi après-midi, dans le sens Cluny-Mâcon, pour des contrôles de vitesse. Bilan de deux heures d'opération.

MÂCON : Un conteneur incendié dans la nuit de vendredi à samedi

FEU CONTENEURS PROVENCE MACON - 2.jpg
Actualisé ce lundi : La police a ouvert une enquête.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.