dimanche 18 août 2019
  • ROUTE71 CD71 2019 - 1.jpg
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

1FPATRIATDERNIERDIS2_Copier.jpg

C’est avec beaucoup d’émotion que celui qui dirigeait la région Bourgogne a prononcé son dernier discours après l’élection de Marie-Guite Dufay, ce lundi à Dijon. Et les élus socialistes lui ont réservé une standing ovation à l'issue de son discours...

 

Il « laisse son fauteuil » comme le dit l’expression. Ce lundi après-midi, après l’élection de Marie-Guite Dufay en tant que présidente de la nouvelle région, François Patriat, qui dirigeait la région Bourgogne depuis 2004 a été invité à prendre la parole par celle qui lui a succédé.
« Ce n’est pas tant le fauteuil que le pouvoir partagé avec beaucoup d’entre vous qui va me manquer ».
« Aujourd’hui, l’histoire à un nom et un visage. Aujourd’hui est née la Bourgogne – Franche-Comté et elle a une présidente, élue ».
Citant Nietzsche, François Patriat a lancé : « la vie est une étincelle entre deux néants » en rappelant : « j’ai connu tous les présidents de cette région, et chacun, ils ont construit une part de son histoire ».
Puis, plus grave, il s’est souvenu du 13 novembre dernier, jour de la dernière session avant les régionales de décembre. Un jour inoubliable pour lui avec d’une part, la visite à Dijon du Premier ministre, Manuel Valls et « le soir, la terreur du Bataclan ».
« Chacun doit assumer maintenant sa part de responsabilité. La gauche doit être fière, quand elle est unie mais rester fidèle à ses valeurs. Quant à l’opposition, je le dis au président du Conseil général de Côte-d’Or (François Sauvadet qui préside ce groupe, ndlr), il ne faut pas tomber dans la facilité. Je suis convaincu que l’opposition fera ça ».
Enfin, il est revenu sur les prémices de cette fusion entre les régions Bourgogne et Franche-Comté : « Il a fallu 57 réunions de travail pour mettre en place plus de 300 chantiers pour réussir la fusion intégralement ». Avant de terminer cette fois en citant Montesquieu : « Pour réaliser de grandes choses, il ne faut pas être un grand génie, il ne faut pas être au-dessus des hommes mais parmi les hommes ».
Des paroles applaudies et une standing ovation ont suivi ces dernières paroles « officielles » de François Patriat (venant essentiellement des rangs de la gauche), avant que ce dernier ne rejoigne son siège, discrètement situé au fond de la salle, aux cotés d’un autre ancien président du Conseil régional, André Billardon…

 

Bruno Ledion et Alain Bollery

 

1FPATRIATDERNIERDIS3_Copier.jpg

 

1FPATRIATDERNIERDIS4_Copier.jpg

 

1FPATRIATDERNIERDIS_Copier.jpg

 

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.