vendredi 26 avril 2019

Fred était jugé en comparution immédiate ce mercredi. Il semble obsédé par tout ce qui tourne autour d'Isa, son ex, et n'a pas supporté que le nouveau compagnon de celle-ci touche un cheveu de son fils. 

 

« Salope. Ton fils de pute, je ne l’ai jamais menacé, il a pris un coup de cutter. Alors je vous menace de mort tous les deux. Il a touché Louis, il va prendre une balle. A très très très bientôt. » Menace de mort, réitérée, qui résume toute l’histoire : c’est Fred. J., 44 ans, qui laisse ce message à Isa C.

Ils furent ensemble, ils eurent deux enfants, deux garçons. Et puis elle a rencontré Ludo, et elle est allée avec. Fred n’a pas supporté. Le « fils de pute » du message, c’est Ludo. En 2014, Fred lui a mis un coup de cutter, et il a fait de la prison, pendant « 389 jours », c’est le décompte de Fred. On sent l’obsession qui pointe pour tout ce qui tourne autour d’Isa et de son nouveau compagnon.

Depuis sa sortie, il est en suivi mis à l’épreuve, marqué à la culotte par le Juge d’application des peines. Il travaille, il a même un CDI, mais ne parvient pas à respecter l’interdiction de contact avec les victimes. Alors les signalements se succèdent, et devant leur accumulation, le Parquet ordonne l’interpellation de Fred « parce que ça suffit, il faut que ça s’arrête, là, maintenant ».

 

Du coup Fred passe en comparution immédiate pour le message du 10 octobre dernier, dans un contexte global qui lui est parfaitement défavorable : condamné déjà 4 fois, dont 3 pour violences et/ou menace de mort. On lui reproche d’insulter Isa dès que l’occasion se présente, on le soupçonne de provoquer les occasions, du reste.

Le 10 octobre dernier, Fred aurait appris que le « fils de pute » qu’est Ludo pour lui, aurait porté la main sur Louis, le fils de Fred. Louis est majeur, il a 19 ans, n’empêche que son père ne veut pas laisser passer, et il se rend à la gendarmerie pour porter plainte. Mais les gendarmes lui auraient dit « On ne peut rien faire ». Il sort « désemparé » : « Je voulais tout faire bien en allant là-bas, mais… », mais il prend « un coup de sang ».

 

A partir de là, deux lectures dominent :

Celle du Parquet et de l’avocate des victimes, Maître Loisy : « Il est obsédé, il faut l’éloigner. Ils ne sont plus ensemble depuis 2010, et ça ne s’arrête pas. Cette famille est suivie par le Juge des enfants. Des violences, Louis en vu tant, celles de son père. » Pour le Parquet, l’histoire du dépôt de plainte refusé est « un prétexte ». La Procureur requiert lourd, et une interdiction de paraître en Saône et Loire.

Maître Braillon, l’avocat de Fred, trouve un peu gros que son client soit susceptible d’être condamné pour des faits qui ne sont pas dans la prévention : en d’autres termes on ne lui reproche, juridiquement, que le message du 10 octobre. Or y a-t-il eu le moindre passage à l’acte ? Non. Y a-t-il eu une montée en puissance faisant craindre un passage à l’acte ? Non. Fred est un homme « frustre » et finalement, sa démarche d’aller porter plainte en gendarmerie est au minimum un effort, au mieux un exploit. Alors le refus qu’on lui a opposé a entraîné ce mouvement de rage, « de dépit », car on ne veut pas l’entendre, on ne veut entendre que Madame. Fred, toutefois, a besoin de soins, car alcoolique et obsédé par la pensée de son ex avec un autre, mais un bracelet électronique le contiendrait dans un périmètre restreint, il pourrait aller travailler et voir un psy.

 

Le Tribunal va suivre les réquisitions du Parquet. Dans la salle, la nièce de Fred pleure à l’énoncé des sanctions : « Personne ne veut savoir qu’Isa le cherche, elle fait tout pour que ça arrive, et c’est lui qui va en prison. »

Le fait est : 11 mois en tout avec mandat de dépôt donc incarcération immédiate. Suivi mise à l’épreuve avec obligation de travailler, de se soigner et d’indemniser la victime à hauteur de 600 €, interdiction d’entrer en contact avec Isa comme avec Ludo. Un autre Juge d’application des peines le marquera à la culotte : interdiction de paraître en Saône et Loire. Fred perd son travail ce soir, ses contacts avec ses fils seront compliqués.

Florence Saint-Arroman

THOISSEY : Collision frontale au niveau du port

COLLISION FRONTALE PORT THOISSEY - 1.jpg
Un des blessés, gravement touché, a été héliporté.

MÂCON : Un quadragénaire profère des menaces de mort de chez lui vers l'extérieur

1541352411_police-afp.jpg
Les faits se sont produits hier soir rue de Bourgogne à Mâcon. Il était à peu près 20h30 quand un homme de 45 ans, alcoolisé, a proféré des menaces de mort vers l'extérieur, envers les pompiers notamment. Il était chez lui dans son appartement.

MÂCON-LOCHÉ : Suicide sur les voies du TGV

L'accident est survenu ce début d'après-midi sur les voies de la ligne TGV, allant de Mâcon à Lyon.

TRIBUNAL DE MÂCON : Contrôlé deux fois en une semaine au volant alors qu’il n’avait pas le permis

TGI_MACON.jpg
A 64 ans, Patrick est bien connu des services de police : 24 mentions au casier judiciaire !

TRIBUNAL DE MÂCON : Fou de jalousie, il frappe, insulte et crache sur tout ce qui passe

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Kevin C., 31 ans, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences commis le 10 décembre à Mâcon.