dimanche 5 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

Fred était jugé en comparution immédiate ce mercredi. Il semble obsédé par tout ce qui tourne autour d'Isa, son ex, et n'a pas supporté que le nouveau compagnon de celle-ci touche un cheveu de son fils. 

 

« Salope. Ton fils de pute, je ne l’ai jamais menacé, il a pris un coup de cutter. Alors je vous menace de mort tous les deux. Il a touché Louis, il va prendre une balle. A très très très bientôt. » Menace de mort, réitérée, qui résume toute l’histoire : c’est Fred. J., 44 ans, qui laisse ce message à Isa C.

Ils furent ensemble, ils eurent deux enfants, deux garçons. Et puis elle a rencontré Ludo, et elle est allée avec. Fred n’a pas supporté. Le « fils de pute » du message, c’est Ludo. En 2014, Fred lui a mis un coup de cutter, et il a fait de la prison, pendant « 389 jours », c’est le décompte de Fred. On sent l’obsession qui pointe pour tout ce qui tourne autour d’Isa et de son nouveau compagnon.

Depuis sa sortie, il est en suivi mis à l’épreuve, marqué à la culotte par le Juge d’application des peines. Il travaille, il a même un CDI, mais ne parvient pas à respecter l’interdiction de contact avec les victimes. Alors les signalements se succèdent, et devant leur accumulation, le Parquet ordonne l’interpellation de Fred « parce que ça suffit, il faut que ça s’arrête, là, maintenant ».

 

Du coup Fred passe en comparution immédiate pour le message du 10 octobre dernier, dans un contexte global qui lui est parfaitement défavorable : condamné déjà 4 fois, dont 3 pour violences et/ou menace de mort. On lui reproche d’insulter Isa dès que l’occasion se présente, on le soupçonne de provoquer les occasions, du reste.

Le 10 octobre dernier, Fred aurait appris que le « fils de pute » qu’est Ludo pour lui, aurait porté la main sur Louis, le fils de Fred. Louis est majeur, il a 19 ans, n’empêche que son père ne veut pas laisser passer, et il se rend à la gendarmerie pour porter plainte. Mais les gendarmes lui auraient dit « On ne peut rien faire ». Il sort « désemparé » : « Je voulais tout faire bien en allant là-bas, mais… », mais il prend « un coup de sang ».

 

A partir de là, deux lectures dominent :

Celle du Parquet et de l’avocate des victimes, Maître Loisy : « Il est obsédé, il faut l’éloigner. Ils ne sont plus ensemble depuis 2010, et ça ne s’arrête pas. Cette famille est suivie par le Juge des enfants. Des violences, Louis en vu tant, celles de son père. » Pour le Parquet, l’histoire du dépôt de plainte refusé est « un prétexte ». La Procureur requiert lourd, et une interdiction de paraître en Saône et Loire.

Maître Braillon, l’avocat de Fred, trouve un peu gros que son client soit susceptible d’être condamné pour des faits qui ne sont pas dans la prévention : en d’autres termes on ne lui reproche, juridiquement, que le message du 10 octobre. Or y a-t-il eu le moindre passage à l’acte ? Non. Y a-t-il eu une montée en puissance faisant craindre un passage à l’acte ? Non. Fred est un homme « frustre » et finalement, sa démarche d’aller porter plainte en gendarmerie est au minimum un effort, au mieux un exploit. Alors le refus qu’on lui a opposé a entraîné ce mouvement de rage, « de dépit », car on ne veut pas l’entendre, on ne veut entendre que Madame. Fred, toutefois, a besoin de soins, car alcoolique et obsédé par la pensée de son ex avec un autre, mais un bracelet électronique le contiendrait dans un périmètre restreint, il pourrait aller travailler et voir un psy.

 

Le Tribunal va suivre les réquisitions du Parquet. Dans la salle, la nièce de Fred pleure à l’énoncé des sanctions : « Personne ne veut savoir qu’Isa le cherche, elle fait tout pour que ça arrive, et c’est lui qui va en prison. »

Le fait est : 11 mois en tout avec mandat de dépôt donc incarcération immédiate. Suivi mise à l’épreuve avec obligation de travailler, de se soigner et d’indemniser la victime à hauteur de 600 €, interdiction d’entrer en contact avec Isa comme avec Ludo. Un autre Juge d’application des peines le marquera à la culotte : interdiction de paraître en Saône et Loire. Fred perd son travail ce soir, ses contacts avec ses fils seront compliqués.

Florence Saint-Arroman

MÂCON : Deux jeunes lui foncent dessus en scooter et reviennent lui casser la figure. Il s'en remet au procureur…

AGRESSION MACON - 2.jpg
Le récit de cette agression a été fait à partir du témoignage de la victime, qui a pris contact avec macon-infos.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre une moto et une voiture rue du stade

ACC CRECHES STADE.jpg
Actualisé : On en sait plus sur les circonstances précises de cet accident.

MÂCON : Deux dealers attrapés au début du confinement

Se faire contrôler en plein confinement sans pouvoir justifier d’une sortie pour motif impérieux, en possession de produits stupéfiants… c’est ce qu’on peut appeler la double peine… et c’est ce qui est arrivé à deux jeunes de La Chapelle-de-Guinchay au mois de mars.

BERZÉ-LA-VILLE - SOLOGNY : 4 blessés dont 2 graves dans une violente collision sur la RD 17

ACCIDENT BERZE LA VILLE 07062020 ACC4 - 1.jpg
L'accident s'est produit ce matin vers 8h30. Une des victimes a été transportée par hélicoptère à l'hôpital de Lyon. Son état était jugé très sérieux à la suite de sa désincarcération. ACTUALISÉ : Le jeune homme transporté à Lyon est décédé des suites de ses blessures en arrivant à l'hôpital (info gendarmerie).

TRIBUNAL DE MÂCON - Crêches-sur-Saône : En l'absence de la drogue, la transaction tourne mal...

VOL VIOLENCE CRECHES - 1.jpg
Il est des choses qu'il vaut mieux ne pas toucher. F... en a fait l'amère expérience cette fin d'après-midi du 12 mai sur un parking de Crêches-sur-Saône.

RCEA-RN79 : À 160km/h entre Cluny et Mâcon

CONTROLES GENDARMES RCEA CHARNAY 3005 - 12.jpg
Le gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière étaient postés sur la RCEA ce samedi après-midi, dans le sens Cluny-Mâcon, pour des contrôles de vitesse. Bilan de deux heures d'opération.

MÂCON : Un conteneur incendié dans la nuit de vendredi à samedi

FEU CONTENEURS PROVENCE MACON - 2.jpg
Actualisé ce lundi : La police a ouvert une enquête.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.