MEMOIRESTMARTIN2.jpg

Les anciens ont répondu aux questions des plus jeunes sur leur vie dans ce village et les interviews, fixés sur DVD, ont été dévoilés ce dimanche.

L'association Saint Martin Belle Pierre a travaillé pendant un an sur un projet de mémoire du village dans un échange intergénérationnel, et c'est devant une salle comble que le DVD conçu avec ses interviews a été présenté ce dimanche.

L'initiative de ce projet revient à Annabelle Clément, le montage du DVD a été réalisé par Emmanuelle Walessi mais l'association entière s'est mobilisée autour du président Jean-Pierre Cortier pour définir les thèmes, choisir les conteurs et les jeunes interviewers qui leur sont associés.

Un moment plein de nostalgie, quelques regrets du temps passé et certainement beaucoup de souvenirs pour les Saint-Martinois, la mémoire du village est définitivement fixée sur le DVD.

L'école avec l'instituteur ou une sœur du Carmel, l'agriculture, les carrières, le garage, le basket, l'industrie agroalimentaire avec France-Lait, les pompiers, le dispensaire du Carmel et la vie du village comme fil conducteur, Mâcon-infos vous fait partager quelques souvenirs.

La classe pendant la guerre : le drapeau qu'on montait, le chant "Maréchal nous voilà", l'inspection des mains en arrivant, un cahier du jour et un cahier du soir avec un problème et une petite rédaction à faire chez soi, la leçon de morale, le bonnet d'âne, l'école du carmel et l'accueil de pensionnaires, la création d'une classe de maternelle au Carmel.

L'agriculture : la traite des vaches par les femmes, la récolte du blé, les tracteurs partagés, achetés aux Etats-Unis arrivés jaunes ou rouges selon leur position sur le bateau, la garde des vaches en sortant de l'école, on avait de quoi se nourrir, on ne cherchait pas à avoir plus.

Les carrières : avec le dur travail manuel, l'arrivée de travailleurs italiens puis portugais à Saint-Martin, la souplesse des règlements avec la possibilité de stocker les explosifs, les pierres de Saint-Martin qui partaient jusqu'à Paris.

Le garage : et l'évolution avec l'ouverture de l'autoroute, les commerces 3 épiceries, 5 petits cafés, 2 boulangeries tout ceci remplacé maintenant par un supermarché.

Les pompiers : et l'évolution du matériel et l'apparition de risques nouveaux.

France-Lait : le travail en équipes, les étiquettes, les boites et les cartons à remplir avant que l'automatisme n'arrive, les paies plus importantes qui ont attiré les travailleurs des carrières, puis les réductions de personnel avec la proposition de préretraites ou de primes de départ.

Le basket : un terrain extérieur pour commencer et la création d'une salle dans les années 50, un sport fédérateur à Saint-Martin.

Et les loisirs : "On apprenait à nager dans la Saône, des joncs coupés en guise de bouée, on ramassait les écrevisses avec nos serviettes, on pêchait des poissons, on grimpait dans la tour, on achetait des caramels à 1 sou. On n'avait pas grand-chose dans les villages mais les enfants n'étaient pas compliqués. On n'avait pas d'interdit par rapport aux risques.

Et de nombreux autres souvenirs de ces 10 personnes qui ont répondu avec beaucoup de gentillesse et souvent d'humour aux questions des 10 jeunes qui connaîtront une vie très différente de la leur : un DVD que vous pouvez acheter auprès de l'association.

Pour clore cette journée, 9 participantes ont cuisiné des soupes : un petit concours pour déterminer celle qui plaira le plus au public.

Danièle Vadot

MEMOIRESTMARTIN1.jpg

Le président Jean-Pierre Cortier devant une réalisation des scolaires sur le thème "dessine ton village".

 MEMOIRESTMARTIN0.jpg

Un conteur et le jeune interviewé

 

Le concours de soupes

MEMOIRESTMARTIN4.jpg

MEMOIRESTMARTIN5.jpg

MEMOIRESTMARTIN6.jpg