vendredi 22 février 2019

Nasser a 37 ans, déjà. C’est fou comme le temps passe. Il vieillit à peine, c’en est presque étonnant vu la vie qu’il mène depuis si longtemps.

 

Vendredi matin, il comparait devant le tribunal correctionnel pour des faits datant de juillet dernier : conduite sous l’empire de l’alcool, sans permis de conduire. Conduite dangereuse ce jour-là, à grande vitesse. Vendredi matin, le Tribunal fait preuve d’une forme, non de clémence, mais de mesure, comme il le doit, et Nasser est condamné à 4 mois de prison avec sursis, et à 140 heures de travaux d’intérêt général.

 

Le soir même, la police le contrôle sur le parking d’Auchan, alors qu’il démarre sans précaution, sans regarder autour de lui : toujours pas de permis évidemment, une Peugeot toujours pas assurée, et une alcoolémie positive. Cette fois-ci, il ne rentre pas chez lui.

9 mentions à son casier, sans compter la condamnation de vendredi dernier puisqu’il y a un délai d’appel, avant qu’elle ne soit inscrite. 9 mentions pour des conduite sous l’empire de l’alcool, des vols, des outrages, des rébellions. Conduites parfois à moto, parfois au volant, jamais de permis.

 

La problématique alcool/permis de conduire semble inextricable : peut-on mettre un volant entre les mains d’un alcoolique ? Mais la répétition de la conduite sans permis appelle une réponse concrète : passer le permis.

Ce permis, l’Etat le lui aura offert une fois, en 2011, via l’APRE, le dispositif d’aide au retour à l’emploi. Il sortait de prison, parce qu’il avait conduit sans permis, en ayant bu. Il pensait qu’il existait des sortes de « subventions » qui paieraient son permis. Ce qui fut. Il l’a raté.

A chaque fois, il dit posément qu’il va arrêter, qu’il va tirer un trait. Et puis à chaque fois il « se met dans la merde tout seul ». C’est la seule chose qu’à ce jour il semble avoir compris de ce qui le prend, parce que pour le reste, il dit au Tribunal ce qu’il a déjà dit avant, et encore avant : « Je suis désolé, je ne sais pas ce que je fais en ce moment. »

Il ne sait pas ce qu’il fait… Quant à ce point on stagne dans un sas alcoolisé, de prison en structures d’insertion, puis de structure d’insertion à la prison, pour des infractions qui se répètent, et que les questions se posent à l’identique avec des réponses à l’identique, on se dit que les bonnes questions n’ont pas encore été posées, ou que le sujet est particulièrement résistant. Le TGI n’étant ni thérapeute, ni une structure d’insertion, et la prison encore moins, on peut se demander qui les posera.

 

En attendant, Nasser part pour le centre pénitentiaire, il sera enfermé 4 mois. Puis à sa sortie, il sera mis à l’épreuve pendant 2 ans, avec une obligation de soins, et celle de passer son permis de conduire, dans cet ordre de préférence.

 

Florence Saint-Arroman

MÂCON-LOCHÉ : Suicide sur les voies du TGV

L'accident est survenu ce début d'après-midi sur les voies de la ligne TGV, allant de Mâcon à Lyon.

TRIBUNAL DE MÂCON : Contrôlé deux fois en une semaine au volant alors qu’il n’avait pas le permis

TGI_MACON.jpg
A 64 ans, Patrick est bien connu des services de police : 24 mentions au casier judiciaire !

TRIBUNAL DE MÂCON : Fou de jalousie, il frappe, insulte et crache sur tout ce qui passe

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Kevin C., 31 ans, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences commis le 10 décembre à Mâcon.

PONT-DE-VEYLE : Une maison en feu dans la grande rue

Feu_habitation_Pdv_161218 (5).jpg
ACTUALISÉ LUNDI 14H : Un appel urgent à une aide vestimentaire est lancé.

MÂCON : Une blessée grave dans une collision avec délit de fuite

ACCIDENT MACON RUE BIGONNET 0912 - 5.jpg
ACTUALISÉ : Un appel à témoins est lancé.

SAÔNE-ET-LOIRE : 3 morts dans un crash d'avion près de Charolles

Crash avion.jpg
Après des recherches par hélicoptère, l'avion a été localisé vers 14h dans le bois de Beaubery. Les trois occupants, pilote et passagers, sont morts carbonisés. ACTUALISÉ : Le procureur Eric Jaillet, qui s'est rendu place, a donné les 1eres informations en milieu d'après-midi.

TRIBUNAL DE MÂCON – Violences conjugales : jusqu'à la plaie et l'hématome au visage

VIOLENCE CONJUGALE MACON.jpg
Elle était là, assise en face de la juge, le visage marqué par les blessures. Son homme était à quelques mètres, dans le box des accusés, escortés par les gendarmes. Le couple s'est battu dans la nuit de mercredi à jeudi...

CHARNAY : Ivre au volant, il provoque un accident et fait 2 blessés

ALCOOL AUVOLANT A CHARNAY.jpg
ACTUALISÉ : Le verdict du tribunal de Mâcon

MÂCON : Embardées sur la route, sous l'emprise de la drogue et de l'alcool, et plus encore...

C'est au volant, peu après 21h, et pourtant interdit de séjour en Saône-et-Loire (sauf pour travailler) que Frédéric, 47 ans, commet cet acte délictueux ce dimanche soir place Gardon. ACTUALISÉ : La juge a décidé de son incarcération.

TRIBUNAL DE MÂCON : Ivre au volant, il avait percuté la voiture des gendarmes

TGI_MACON.jpg
Les faits se sont déroulés samedi à 00h40 à Tournus.