mercredi 20 février 2019

tb.jpg

Les faits selon le prévenu : « J’ai bu l’apéro avec mon copain, et puis j’ai voulu aller acheter des cigarettes à Saint-Clément, et puis je me suis fait attraper.

- C’est ballot, ironise le Président. »

Jeudi, un peu avant 20 heures, au rond-point de la gare, Eric au volant d’une voiturette s’engage rue Bigonnet, en faisant des embardées, en roulant même à contresens sur une portion de la rue. Des policiers le contrôlent, il a 2,14 grammes d’alcool dans le sang. Le seuil du coma éthylique se situe aux alentours de 3 grammes pour la plupart d'entre nous.

En plus de 10 ans d’alcoolisme, Eric P. s’est fait « attraper » 3 fois. La 4ème lui vaut une comparution immédiate.
Eric a 48 ans, il vit seul, divorcé. Il ne travaille plus depuis octobre 2012, mais il vient de passer un brevet professionnel d’entretien des bâtiments, électricité, plomberie, etc., il espère retrouver du boulot avec ça, quand ses cervicales iront mieux, on lui fait des infiltrations en ce moment.
L’homme semble doux. N’a pas de souci avec la société, il ne lui en veut pas, n’en veut pas non plus aux forces de l’ordre, tout ça est hors champ. Son pré carré dans l’immédiat se ramène à : il est fragile, il picole, et il s’est fait attraper. Le problème est surtout là, pour lui, et ça inquiète le Parquet : « Qu’est-ce qu’il y a de plus vital que de boire un coup et d’aller chercher des cigarettes au volant, quand on met à ce point en danger la vie des autres ? »

« Je me suis fait attraper », c’est un peu la version Caliméro, la faute à pas de chance. Après tout, combien de fois a-t-il pris le volant en étant ivre ou presque, sans se faire « attraper » ? On ne saura jamais.

A jeun, il est d’accord pour entendre et comprendre que ça met les autres en danger de mort. Alcoolisé, il est en orbite, il n’est plus conscient de ce qu’il fait. Autrement dit, ce dont il convient à jeun se dissout dans l’apéro : comment en sortir ?

Son avocat dira pour sa défense qu’il a fait une « sévère dépression ». Cela n’étonne personne. Que quelque chose n’aille pas, c’est bien la seule certitude qu’on peut avoir lorsque les gens boivent ou se droguent. Pour le reste, pour démêler l’écheveau, pour s’en sortir, circulez, y a pas grand-chose à voir, en tout cas, au Tribunal.

En effet Eric a déjà bénéficié de 3 suivis mises à l’épreuve, avec des obligations de soins, sans résultat avéré. Pourtant, dit sa sœur, en aparté, il lui est déjà arrivé d’arrêter de boire, mais dès qu’il a un coup de calgon, ça repart. Le suivi est trop lâche, dit-elle. Le Parquet est peut-être de cet avis, et requiert une « injonction de soins », mesure plus forte que la simple « obligation de soins », dans le cadre d’un suivi mise à l’épreuve. Requiert aussi 6 mois de prison dont 4 avec sursis, et un mandat de dépôt, pour les deux mois fermes.

Le Tribunal suit : Eric sera incarcéré ce soir pour 2 mois. A sa sortie, il sera mis à l’épreuve et suivi pendant 2 ans, avec non pas une injonction, mais une obligation de soins, pour la 4ème fois.

Le véhicule est confisqué, son permis est annulé. En prison, on ne boit pas l’apéro. On boit un autre monde, un autre milieu, il parait qu’il faut être costaud pour encaisser sans trop de dommage. Pas de bol, Eric est fragile. De toute façon, s’il était costaud il ne boirait pas, et donc il n’irait pas en prison. Que quelque chose n’aille pas est la seule certitude, pour le reste il a eu du bol jusqu’ici de ne jamais comparaitre pour homicide involontaire : un accident est si vite arrivé.

Florence Saint-Arroman

MÂCON-LOCHÉ : Suicide sur les voies du TGV

L'accident est survenu ce début d'après-midi sur les voies de la ligne TGV, allant de Mâcon à Lyon.

TRIBUNAL DE MÂCON : Contrôlé deux fois en une semaine au volant alors qu’il n’avait pas le permis

TGI_MACON.jpg
A 64 ans, Patrick est bien connu des services de police : 24 mentions au casier judiciaire !

TRIBUNAL DE MÂCON : Fou de jalousie, il frappe, insulte et crache sur tout ce qui passe

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Kevin C., 31 ans, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences commis le 10 décembre à Mâcon.

PONT-DE-VEYLE : Une maison en feu dans la grande rue

Feu_habitation_Pdv_161218 (5).jpg
ACTUALISÉ LUNDI 14H : Un appel urgent à une aide vestimentaire est lancé.

MÂCON : Une blessée grave dans une collision avec délit de fuite

ACCIDENT MACON RUE BIGONNET 0912 - 5.jpg
ACTUALISÉ : Un appel à témoins est lancé.

SAÔNE-ET-LOIRE : 3 morts dans un crash d'avion près de Charolles

Crash avion.jpg
Après des recherches par hélicoptère, l'avion a été localisé vers 14h dans le bois de Beaubery. Les trois occupants, pilote et passagers, sont morts carbonisés. ACTUALISÉ : Le procureur Eric Jaillet, qui s'est rendu place, a donné les 1eres informations en milieu d'après-midi.

TRIBUNAL DE MÂCON – Violences conjugales : jusqu'à la plaie et l'hématome au visage

VIOLENCE CONJUGALE MACON.jpg
Elle était là, assise en face de la juge, le visage marqué par les blessures. Son homme était à quelques mètres, dans le box des accusés, escortés par les gendarmes. Le couple s'est battu dans la nuit de mercredi à jeudi...

CHARNAY : Ivre au volant, il provoque un accident et fait 2 blessés

ALCOOL AUVOLANT A CHARNAY.jpg
ACTUALISÉ : Le verdict du tribunal de Mâcon

MÂCON : Embardées sur la route, sous l'emprise de la drogue et de l'alcool, et plus encore...

C'est au volant, peu après 21h, et pourtant interdit de séjour en Saône-et-Loire (sauf pour travailler) que Frédéric, 47 ans, commet cet acte délictueux ce dimanche soir place Gardon. ACTUALISÉ : La juge a décidé de son incarcération.

TRIBUNAL DE MÂCON : Ivre au volant, il avait percuté la voiture des gendarmes

TGI_MACON.jpg
Les faits se sont déroulés samedi à 00h40 à Tournus.