lundi 18 janvier 2021
  • VO PEUGEOT NOMBLOT MACON JAN2021 - 1.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2020.jpg
  • ARMEE TERRE CIRFA MACON DEC2020 - 1.jpg

FARGEOTPEULET.jpg

 

A l'heure où l'inetrcommunalité est concernée par la réforme des territoires, Catherine Fargeot et André Peulet, conseillers départementaux (PS) du canton d’Hurigny, donnent leur position.

 

Nous avons été élus en mars dernier par les citoyens de ce canton avec comme compétence première l’aménagement du territoire. Au cours de notre campagne, nous avons pu constater à quel point la question du bassin de vie mâconnais et de ses enjeux engageait l’avenir des habitants de ce territoire.

André Peulet, par ailleurs Délégué durant de nombreuses années à l’aménagement du territoire, connaît et maîtrise ces questions. Il a créé le Pays Sud Bourgogne et le 1er périmètre du Schéma de Cohérence et d’Orientation Territoriale (SCOT) mâconnais. Son analyse du territoire, dont celui de l’ex-canton de Lugny, est complété par la connaissance de sa binôme Catherine Fargeot qui réside dans la CAMVAL (18 communes de ce canton sur 28 sont dans la CAMVAL).

 

Notre position est sans équivoque : La Communauté de Communes du Mâconnais-Val de Saône a tout intérêt et avantage à rejoindre la CAMVAL.

- Un nouveau canton, celui d’Hurigny, vient d’être tracé. Il est homogène et colle au bassin de vie mâconnais. De ce fait, la Communauté de Communes du Mâconnais-Val de Saône s’y intègre parfaitement. La population ne pourrait pas comprendre d’être aujourd’hui rattachée au tournugeois. Les deux entités, communauté d’agglomération et communauté de communes portent le meme nom de “Mâconnais –Val de Saône”.

- Le bassin de vie et d’emploi de notre canton est Mâcon. Les chiffres de la Préfecture font ressortir que seulement 3% des habitants de la Communauté de Communes du Mâconnais-Val de Saône travaillent sur le tournugeois, 38 % sur la CAMVAL.

 

Ce seul chiffre devrait être primordial pour la décision de rattachement : en travaillant et vivant dans le mâconnais, ils font leurs courses... et participent au développement économique du territoire de la CAMVAL. 3 % des habitants de la Communauté de Communes du Mâconnais-Val de Saône ne peuvent suffir à alimenter les caisses du Tournugeois pour son développement et la seule possibilité de ce bassin de vie résidera donc dans une forte hausse des impôts pour les particuliers et les entreprises.

- Notre situation économique repose principalement sur la viticulture : c’ est un point capital de notre territoire, toute la communication et la promotion de cette activité est faite par la Ville de Mâcon : les grands concours de vins, les Whine notes .. se déroulent tous à Mâcon.

- La loi NotrE conforte les agglomérations. Le grand Mâcon est pertinent face aux développement des communautés d’agglomération du Grand Chalon, de Bourg-en-Bresse, de Villefranche-sur-Saône, qui auront à terme plus de 100.000 habitants. On sait que les finances de l’Etat iront vers ces grandes agglomérations et face à ces villes qui ont su se structurer, Mâcon doit grandir par le Sud et par le Nord pour avoir un bel avenir.

- Le tournugeois, petite communauté de communes, ne bénéficie à l’heure actuelle que de très peu d’équipements et n’a pris que très peu de compétences. Cela signifie que cette communauté de communes va devoir rapidement faire des investissements massifs pour répondre légitimement aux attentes de sa population. Un exemple : Le tournugeois aura en tant que simple communauté de communes plus de 2 millions d’euros (soit 150 euros/habitant) à payer pour la mise en place du Très Haut Débit (THD). Ce même THD est d’ores et déjà développé par des opérateurs privés qui privilégient les agglomérations, donc la CAMVAL.

 

Rappelons ici que la CAMVAL s’est dotée depuis près de 15 ans maintenant de multiples équipements et compétences.

- Ce sont pour ces raisons que les précédents conseils municipaux de la Communauté de Communes du Mâconnais-Val de Saône ont déjà refusé à 2 reprises la fusion avec Tournus et mis une option pour se diriger vers la CAMVAL si la Communauté de Communes du Mâconnais-Val de Saône devait disparaître.

- Nous savons également que de nombreuses communes déjà intégrées dans la CAMVAL souhaitent voir le périmètre de celle-ci s’élargir au Nord comme au Sud et sont prêtes à accueillir de nouvelles communes avec impatience.

- Nous savons que le Préfet va prendre la décision de faire rejoindre la Communauté de Communes du Mâconnais-Val de Saône à Tournus, mais la décision finale qui sera prise entre le 16 octobre et le 16 décembre reviendra aux seules communes et nous espérons pour un sujet aussi important, qui va décider de leur avenir que ces communes consulteront leur population.

 

Nous sommes à la disposition des habitants de ce canton pour répondre à leurs questions.

SANTÉ - Valérie Nadal (Sancé) : « L'hypnose permet de changer de regard sur son traumatisme »

Valérie Nadal.JPG
Valérie Nadal a exercé comme acupuncteur pendant plusieurs années. Avec la loi de 2012, réglementant l'acupuncture comme acte strictement médical, elle s'est reconvertie.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un bolide à 232 km/h sur l'autoroute !

FERRARI 71.jpg
Un record de vitesse stoppé par les gendarmes de l'escadron départemental de Sécuirté routière.

MÂCON : C’est parti pour la vaccination anti-Covid au centre Omnisport !

centre vaccination Mâcon janvier 2021.jpg
Le centre de vaccination mis en place au centre Omnisport a ouvert ses portes ce matin à 9h, en présence des autorités. Les premières doses de vaccin Pfizer ont pu être injectées à des personnes qui les attendaient sans crainte, et même avec impatience.

MÂCON - Lycée René Cassin : Ils filment le métier qui leur plaît

FILM LYCEE RENE CASSIN MACON - 1.jpg
Pour un concours national présidé par Jean Réno !

MÂCON : Carole et Christophe veulent faire vivre l’esprit de la halle de marché avec biocoop

BIOCOOP MACON 2021 - 2.jpg
C’est un couple en reconversion qui s’apprête à ouvrir, jeudi prochain, un magasin biocoop à Mâcon, route de Lyon, en lieu et place de l’ancien magasin Aldi.

MÂCON : Lucie Perrin, étudiante, lance un tutorat virtuel pour aider les terminales dans leur orientation 

LPerrin (1).JPG
Lucie Perrin, une jeune étudiante de la région mâconnaise vient de développer un outil numérique de mise en relation entre jeunes étudiants et élèves de terminale du lycée Lamartine. Elle a été accueillie à l'hôtel de ville ce samedi, par Alexandre Vuillot, élu à l’innovation Jeunesse.

MÂCON : 150 personnes dans la rue contre le projet de loi « Sécurité globale »

manif Mâcon.jpg
Une marche « des libertés » était organisée en centre-ville de Mâcon ce samedi par une coalition d’associations, syndicats et partis politiques qui demandent au gouvernement le retrait du projet de loi dite « Sécurité globale ». Des dizaines de manifestations similaires ont eu lieu partout en France aujourd’hui.

SENNECÉ-LES-MÂCON : Une retraite bien méritée pour André Chambard, infirmier !

AChambard (1).JPG
Monsieur André Chambard va commencer une nouvelle vie. Le temps est, enfin, venu pour lui de profiter de ses proches et de ses loisirs...

JUSTICE : Un étudiant chalonnais, addict à la pédopornographie depuis l'âge de 13 ans, condamné

Il aurait eu accès, par accident, à la pornographie dès l'âge de 8 ans et à la pédopornographie, toujours par accident, dès l'âge de 13 ans. Cet étudiant de 24 ans, devenu addict, vient d'être condamné par la justice.

MACONNAIS SUD BOURGOGNE : La santé mentale, toujours un enjeu pour le PETR

session sensibilisation santé mentale 2021.jpg
Le Pôle d’équilibre territorial et rural Mâconnais Sud Bourgogne organisait ce vendredi matin à l’espace La Verchère de Charnay la troisième session de sensibilisation sur la santé mentale avec la participation de professionnels du social et du médico-social.

METEO : La Saône-et-Loire placée en vigilance orange Neige et verglas

ligne blanche.JPG
L'alerte est valable ce samedi à partir de 14h.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Région inaugure la mise en service des stations hydrogène dans 5 lycées, une 1ère en France

HYDROGENE LYCEES BFC.jpg
Les établissements participeront à former des techniciens, des monteurs et des maintenanciers de la filière hydrogène.

PHOTOS - Covid-19 : Le centre de vaccination à Mâcon, c'est là

COM CENTRE VACCINATION MACON - 7.jpg
ARTICLE MIS A JOUR A 10h15. Rappelons que la vaccination se fait uniquement sur rendez-vous. Aucune prise de rendez-vous n'est possible sur place.

MÂCON - Lycée Lamartine : La crise sanitaire donne des idées écolo aux lycéens

gourde arbre lycée Lamartine Mâcon (64).JPG
Le Conseil de vie lycéenne de l'établissement s'est lancé le défi de vendre 200 gourdes recyclables aux lycéens pour financer la plantation d’arbres.

MÂCON - Lycée Lamartine : Un chèque de 1 500 € pour la petite Romy

don Romy lycée Lamartine.jpg
Les élèves du lycée ont remis ce jeudi le résultat de leur collecte à l’association qui œuvre pour la petite Romy, de Replonges, âgée de 5 ans et atteinte par une maladie neuro-atypique.

MÂCON - Covid-19 : Un centre de vaccination ouvert au centre omnisport à compter du 18 janvier

1ERS VACCINS COVID HOPITAL MACON - 2.jpg
10 centres de vaccinations seront ouvert en Saône-et-Loire. Actualisé : La préfecture lance un appel à volontaires pour les médecins et infirmiers qui souhaiteraient renforcer ces centres de vaccination.

MÂCON - Covid-19 : Confinement, couvre-feu, vaccination... Ils ont dit...

EnqueTCovid2021.jpg
macon-infos est allé à la rencontre des Mâconnaises et des Mâconnais en ce début d'année afin de recueillir leurs sentiments sur ce sujet d'actualité ô combien brûlant.

COVID-19 - Marie, infirmière : « Armons-nous donc de la richesse du “composer ensemble” ! »

mouth-guard-4929133_1920.jpg
Marie est infirmière libérale à Mâcon. Elle exerce depuis 17 ans. Malgré un quotidien bien occupé et souvent mouvementé, dédié au service à la personne et aux soins, elle a accepté de prendre de longues minutes pour livrer à macon-infos quelques réflexions. Entretien.

SAÔNE-ET-LOIRE : Une armée de bons samaritains pour aider les pompiers et sauver des vies

bon samaritain convention SDIS 71.jpg
Le Service départemental d’incendie et de secours et le Fonds pour le développement du Bon Samaritain ont signé une convention ce lundi. Son objectif ? Intégrer un réseau de bénévoles formés aux gestes de premiers secours, les bons samaritains, dans le système actuel de gestion des urgences.