dimanche 31 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

 

tb.jpg

Les prénoms malgaches ont tous une signification imagée. Celui de la jeune femme qui se présente devant le Tribunal est long, composé, il rassemble en un mot « bon, bien, parfait » et « désirée ». Voilà pour le vœu que sans doute ses parents, ou l’un des deux, avaient fait pour elle. Vœu pieux ? Vœu d’intention. Pourtant, elle les perd de vue dès ses 8 ans, et va dans un foyer, puis dans des familles d’accueil.

Elle a 27 ans désormais, est sous curatelle, sans activité depuis 2006, soit vraisemblablement depuis la fin de sa scolarité. Elle perçoit l’allocation pour adulte handicapé, et un petit complément, soit environ 1 000 € par mois, et elle comparait pour des vols qui ne lui ont pas rapporté un sou.

 

Cette jeune femme ne vole pas pour améliorer son quotidien, du moins pas directement. Elle n’a jamais fait qu’une seule victime, Laurent P., dont elle fut, est, sera, peut-être, amoureuse, en tous cas dans des liens d’affections, forts et chaotiques.
Déjà condamnée en mars 2010 pour les mêmes motifs et la même victime, elle a deux mois de prison avec sursis au dessus de la tête, et aujourd’hui elle risque la prison.
Soumise à expertise, il est dit que son discernement était altéré au moment des faits, qu’elle prend des psychotropes, qu’elle a une personnalité abandonnique, et une quête affective « très impulsive ».

C’est bien sous le coup d’une impulsion qu’elle a dérobé, en septembre 2014, le blackberry et l’ordinateur portable de son ex-copain, chez qui pourtant elle passait la nuit.

L’ordinateur portable coute 1 000 € et, que fait-elle ? Elle le jette. « C’était une vengeance. » Elle a réussi son coup : l’ordinateur contenait des photos de famille, elles sont perdues, et le dommage est irréparable.

 

Les parents du copain sont intéressés par la procédure : ils connaissent cette enfant désirée-abandonnée (pour des raisons sur lesquelles elle ne veut pas s’exprimer) depuis longtemps, ils l’ont accueillie mais sont débordés par ses passages à l’acte, et voudraient qu’elle « comprenne » et qu’elle arrête.

En avril dernier, elle vole la PlayStation et les jeux de Laurent, et va tout de même essayer de les vendre à un certain Fathi qui va la gruger, comme un certain Momo l’a roulée dans la farine avec le blackberry. Pas un sou. Poursuite pénale. Du sursis en suspens. Et le maintien de cet écheveau affectif, de liens avec ce copain : « Je fais des efforts, j’ai dormi plus de deux mois chez lui sans rien toucher. »

Elle fait des efforts, mais sa situation se dégrade.

 

Le Parquet ne veut pas aller vers l’altération du discernement et requiert des heures de travaux d’intérêt général, la défense va argumenter en faveur d’une sanction adaptée à son état et à sa situation : « Elle a une vie remplie de pas grand-chose, si ce n’est des sentiments qu’elle développe pour des personnes qu’elle rencontre. Elle est borderline, a des difficultés de positionnement quand des personnes représentent une autorité. Sa curatelle a été renforcée il y a peu, et elle est incapable de tenir un emploi. »

Maître Braillon insiste sur le champ réduit des sanctions susceptibles d’avoir du sens pour sa cliente, et propose qu’elle répare de façon proportionnée à ses moyens, mensuellement.

Maître Denave pour la partie civile avait demandé 1 000 €. Le Tribunal, dans la foulée, condamne la bien-désirée-abandonnée à 3 mois de prison avec sursis assortis de 2 ans de mise à l’épreuve avec obligations de soins et obligation de réparer à hauteur d’environ 1 000 €. Elle repart avec sa curatelle, une jeune femme qui l’assistera dans toutes les démarches, y compris de paiement : elle ne touche que 60 € par semaine pour se nourrir. Rien de possible sans un tiers aidant et encadrant.

Florence Saint-Arroman

CLUNY-MÂCON : À 160km/h sur la RCEA-RN79

CONTROLES GENDARMES RCEA CHARNAY 3005 - 12.jpg
Le gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière étaient postés sur la RCEA cet après-midi, dans le sens Cluny-Mâcon, pour des contrôles de vitesse. Bilan de deux heures d'opération.

MÂCON : Un conteneur incendié dans la nuit de vendredi à samedi

FEU CONTENEURS PROVENCE MACON - 2.jpg
Actualisé ce lundi : La police a ouvert une enquête.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.

MÂCON : Deux policiers se jettent dans la Saône pour sauver une femme de la noyade

POLICIERS MACON SAUVETAGE SAONE - 1.jpg
Incroyable façon de terminer l'année pour ces deux policiers de Mâcon, Olivier et Virginie...

MÂCON : Des coups de rouleau à pâtisserie sur sa femme, jusqu'à le casser...

VIOLENCES CONJUGALES MACON OCT2019.gif
Accusé par son épouse de faits de violence, avec incapacité supérieure à huit jours, survenus à Mâcon le 13 octobre dernier, un Mâconnais de 33 ans était présenté mercredi après-midi au tribunal en comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Deux quartiers privés de chauffage en raison de fuites sur le réseau de chauffage urbain

Fuite_chauffage_urbain_221220190001.jpg
Actualisé à 20h40 : La réaction de Gérard Colon, 2ème adjoint au maire de Mâcon, en charge de la modernisation du chauffage urbain

MÂCON : Embardées dangereuses, insultes racistes, menaces de mort et exhibition sexuelle…

TGI_MACON.jpg
Avec ça, T.G. a fini en prison le 2 novembre dernier. Les faits ont été commis le 1er novembre à Mâcon, après minuit, sur le quai Lamartine, dans un bar et au commissariat.

PERONNE : Elle quitte Intermarché en courant, par la sortie sans achat, chargée de 3 400€ de marchandise

TGI_MACON.jpg
Interpellée le 24 novembre suite à avis de recherche, une Roumaine de 32 ans, mariée, deux enfants, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour vol en réunion commis le 19 septembre à Péronne.