1ERCRUSAVANTPREM009.jpg

L'acteur Gérard Lanvin et le réalisateur Jérôme Le Maire, étaient présents vendredi soir au Cinémarivaux pour les deux avant-premières du film « Premiers crus ».

Gérard Lanvin a voulu démentir l’idée qu’il s’agirait d’une production thématique : la plus récente production du jeune réalisateur Français Jérôme Le Maire tourne autour de l’histoire de deux familles de vignerons, histoire qui a été placée et filmée en Bourgogne, pour les paysages typiques de la région.

« Il faut préciser que ce n’est pas forcément un film sur le vin, c’est un film sur une famille et le problème de la transmission de son patrimoine. Jérôme a préféré que cela se passe dans un endroit idéal à filmer, et là, nous avons été servis parce cette région est à juste titre au patrimoine mondial de l'UNESCO. Mais le sujet aurait pu être traité ailleurs. L’esthétique de ce film est très importante parce qu’il fallait pour le personnage Maréchal montrer la fatigue et du désespoir sur la question de la succession. Il est aussi confronté à deux mondes : celui du fils, plutôt tourné vers Internet et le monde paysan, la terre. Et quelle terre était la plus favorable à cette image ?... C’était la Bourgogne. Jérôme est venu ici la chercher et il ne s’est pas trompé. »

L'acteur considère que la Bourgogne, qu’il ne connaissait pas auparavant, est quand même un bon endroit pour faire du cinéma : « C’est une région qui attire maintenant le cinéma parce qu’on a besoin physiquement de s’échapper pour une heure et demie quand on regarde un film. C'est ma mission en tant qu’acteur, que le public s’échappe. Et ces paysages de vignes en Bourgogne, c'est le lieu idéal pour une évasion. La lumière, les couleurs c’est vachement intéressant pour le cinéma. »

C’est exactement ce que Jérôme Le Maire cherchait pour son deuxième long métrage. Il a sillonné la Bourgogne, du château de Pierreclos jusqu’à Pernand-Vergelesses et Vougeot en Côte d’Or, ou Bouzeron en Côte Chalonnaise, pour profiter au maximum du décor. Les perspectives spectaculaires sur les vignes ont été réalisées à l’aide de drones, un outil de plus en plus incontournable sur les tournages.

La Région Bourgogne a soutenu financièrement cette production, et non seulement au vu de son potentiel promotionnel, comme l’explique le réalisateur : « En terme de pourcentage sur le budget du film, l’apport financier de la Région a été très faible, mais ce qui a été très important, c’est le soutien logistique sur place, tous les contacts, les accueils localement qui nous ont été proposés, ça a été très important. »

Le film qui sortira dans les cinémas le 23 septembre a été déjà présenté en avant-première à Dijon, Beaune, Mâcon et Chalon Sur Saône.

Cristian Todea

1ERCRUSAVANTPREM01.jpg

Gérard Lanvin à Mâcon

1ERCRUSAVANTPREM02.jpg

Jérôme Le Maire et Gérard Lanvin

1ERCRUSAVANTPREM03.jpg

Jérôme Le Maire

1ERCRUSAVANTPREM04.jpg

Rencontre avec la presse Mâconnaise

1ERCRUSAVANTPREM06.jpg

1ERCRUSAVANTPREM07.jpg