vendredi 19 avril 2019

Ionut R. est roumain, il vit à Bioux. En France depuis 18 mois, il va marmonner à la barre qu’il n’a « que des problèmes » depuis qu’il est ici. La prévention : des délits routiers, deux procédures qui seront jointes pour des faits à quelques mois d’intervalles.

 15 janvier 2015 au milieu de la nuit, la police décide de contrôler Ionut, au volant de sa voiture. Bonne pioche : le véhicule n’est pas assuré, n’a pas passé le contrôle technique, et la carte grise n’est pas à jour.

17 mai 2015 : alors qu’il roulait dans l’Ain, en direction de Vonnas, à une vitesse excessive, il percute deux manèges installés au bord de la route, et prend la fuite. Le véhicule n’est toujours pas assuré.

Il n’a « que des problèmes » pour autant son casier judiciaire est vierge, la Juge voudrait comprendre pourquoi il roulait trop vite en mai, et reprendre avec lui la question matérielle, celle des revenus et donc du travail, pour la question de l’assurance.

« Quand vous avez abîmé les manèges, vous rouliez trop vite. Pourquoi ? Aviez-vous bu ? On a retrouvé quelques bouteilles vides dans le véhicule. »

Ionut dit que non, il n’avait pas bu.

Après l’audience il expliquera qu’en fait, la fille avec laquelle il était depuis plus de 2 ans avait rompu avec lui ce jour-là, alors il allait mal, parce que « deux ans, c’est pas rien ».

Mais au Tribunal il n’expliquera rien. Alors la Juge se débrouillera seule avec ce dossier, lui demandera s’il a « vraiment » passé son permis en Roumanie, précisera qu’il faut « mettre les choses dans l’ordre : on n’achète pas de voiture si on ne peut pas l’assurer », et insistera : « Si vous vous faites prendre ainsi une 3eme fois, vous pourriez vous retrouvez dans le box, en comparution immédiate ».

Ionut sait-il ce qu’est une comparution immédiate ?

Il a trouvé une mission interim chez Lamberet, et, une fois sorti de la salle d’audience, dira à quel point il y a trouvé des interlocuteurs qui comprennent ses difficultés, qui lui donnent une chance de s’accrocher, et de s’en sortir ? Il a tant de soucis que même l’électricité est coupée chez lui, et des loyers restent impayés.

Mais il n’en dira rien au Tribunal, malgré les efforts lors de l’instruction pour replacer les délits dans le contexte qui les a favorisés.

Les Juges croient à la vertu du procès, et espèrent toujours que les prévenus en entendront quelque chose. Il arrive cependant souvent que les poids à l’extérieur l’emportent sur toute autre considération, qu’elle soit raisonnable ou d’injonction.

Ionut repart soulagé. La juge a été « gentille », dit-il : il est condamné à 30 jours amendes à 10 euros, à 80 € d’amende pour chaque contravention, et son permis de conduire est suspendu pour un an.

« De toute façon mon permis m’a été retiré quand je suis repassé en Roumanie. Là-bas c’est comme ça, à la moindre bêtise, la police te le prend. C’est pas comme ici. »

F. Saint-Arroman

THOISSEY : Collision frontale au niveau du port

COLLISION FRONTALE PORT THOISSEY - 1.jpg
Un des blessés, gravement touché, a été héliporté.

MÂCON : Un quadragénaire profère des menaces de mort de chez lui vers l'extérieur

1541352411_police-afp.jpg
Les faits se sont produits hier soir rue de Bourgogne à Mâcon. Il était à peu près 20h30 quand un homme de 45 ans, alcoolisé, a proféré des menaces de mort vers l'extérieur, envers les pompiers notamment. Il était chez lui dans son appartement.

MÂCON-LOCHÉ : Suicide sur les voies du TGV

L'accident est survenu ce début d'après-midi sur les voies de la ligne TGV, allant de Mâcon à Lyon.

TRIBUNAL DE MÂCON : Contrôlé deux fois en une semaine au volant alors qu’il n’avait pas le permis

TGI_MACON.jpg
A 64 ans, Patrick est bien connu des services de police : 24 mentions au casier judiciaire !

TRIBUNAL DE MÂCON : Fou de jalousie, il frappe, insulte et crache sur tout ce qui passe

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Kevin C., 31 ans, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences commis le 10 décembre à Mâcon.