mercredi 25 novembre 2020
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • Pub Macon_infos coronavirus 270x410px.jpg
  • BVNOVEMBRE.png
  • VO PEUGEOT NOMBLOT NOV2020 - 1.jpg

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png

Tous les chiffres de la semaine en région

 

Communiqué de l'ARS du 20 novembre :

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
Agir ensemble pour amplifier la lente décroissance de l’épidémie


L’ARS renouvelle son message de prudence et de mobilisation collective aux habitants de Bourgogne-Franche-Comté où la deuxième vague continue d’exercer une forte pression sur le système de soins.

La Bourgogne-Franche-Comté reste la deuxième région de métropole la plus touchée par la deuxième vague de l’épidémie de COVID-19.

Comme en Auvergne-Rhône-Alpes, le taux d’incidence observé sur la dernière période de 7 jours est très largement supérieur à la moyenne nationale pour s’établir autour de 330 pour 100 000 habitants en population générale, soit près de 7 fois le seuil d’alerte de 50/ 100 000 habitants.

Ce taux est encore supérieur pour les plus de 65 ans, les plus exposés à des formes sévères de la maladie (voir tableau ci-dessous).

Sous l’effet des mesures de couvre-feu puis de confinement, cette incidence amorce cependant une lente décrue, après un pic observé le 5 novembre.

Le taux de positivité des tests est également en recul mais reste élevé à plus de 18%, montrant l’intérêt collectif à continuer d’agir dans le respect des règles de prévention pour inscrire le recul de la circulation du virus dans la durée.





Une pression toujours forte sur le système de soins

Depuis le début de l’épidémie, plus de 10 000 personnes ont été hospitalisées pour une forme grave de COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté.

La pression sur le système de soins reste considérable. Le pic des entrées à l’hôpital a été observé dans la région autour du 9 novembre (avec 180 entrées), le plus grand nombre de personnes hospitalisées étant enregistré le 16 novembre avec près de 1 860 personnes prises en charge, soit presque 500 de plus qu’au pic de la première vague (1 380 personnes hospitalisées).

Le flux des hospitalisations est toujours à un haut niveau (près de 100 entrées par jour, plus de 15 en moyenne par jour, en réanimation) et les établissements de santé de la région vont être confrontés à plusieurs semaines encore difficiles.

L’ensemble des mesures visant à éviter toute saturation des services hospitaliers restent actives, comme les transferts de patients, au nombre de 200 à ce jour depuis le mois d’octobre.

De nouveaux transferts hors de la région ont été effectués cette semaine (5 patients de Besançon transportés hier et aujourd’hui vers des établissements de santé du Grand-Est).

Cette deuxième vague épidémique se mesure malheureusement également en termes de mortalité.

1 677 décès sont à déplorer en établissements de santé ce 20 novembre, soit 176 de plus en une semaine ; 947 en établissements médico-sociaux d’après les données épidémiologiques de Santé publique France (112 de plus en une semaine).

Alors que les efforts de chacun commencent à porter leurs fruits, continuons à freiner ensemble la circulation du virus par le respect des gestes barrières et des mesures de confinement.

 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : +12,40% de décès entre le 1er septembre et le 09 novembre

La Saône-et-Loire est le département qui enregistre la plus forte progression des décès par rapport à 2019. L'INSEE précise qu'il s'agit de décès toutes causes confondues et pas seulement liés au covid.

ACADÉMIE DE DIJON - Atteintes à la Laïcité : « Nous ne transigeons pas avec les valeurs de la République »

LAICITE FREDERIC BATLLE ACADEMIE DIJON - 1.jpg
Suite à l'hommage rendu à Samuel Paty dans les établissements scolaires, Frédéric Batlle, inspecteur d'académie IPR et président de cette équipe, intervenu récemment dans un collège de Mâcon, a bien voulu nous accorder un moment. Comment l'Education nationale agit pour faire respecter la laïcité en son sein ? Réponses.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Olivier Véran annonce 31 millions d'€ pour « le quotidien des soignants »

Les concertations régionales du Ségur de la Santé avaient été lancées le 29 mai à Dijon. Ce samedi 14 novembre, le ministre annonce des enveloppes pour les investissements du quotidien des établissements de santé et la réduction des inégalités de santé en Bourgogne-Franche-Comté.

COVID EN BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Une indemnité exceptionnelle aux étudiants infirmiers

Les étudiants.es en soins infirmiers mobilisés.es pour faire face à l’épidémie dans le cadre de leurs stages vont recevoir une indemnisation exceptionnelle de l’ARS et du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Elle s'élève à 244€/semaine.

COVID-19 EN BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La deuxième vague continue de toucher très fortement les hôpitaux de la région

Capture d’écran 2019-12-08 à 02.15.42.png
« Le début de ralentissement des contaminations par le virus observé à l’échelle de la région ne se ressent pas encore sur le système hospitalier » indique le communiqué du jour de l'ARS. Dans la région, 130 patients en moyenne par jour sont hospitalisées pour covid.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Marie-Guite Dufay annonce une aide supplémentaire de 7,3 M€ aux TPE et de 2 M€ aux élèves infirmiers

15950_1_full.jpg
Si l’assemblée plénière, initialement prévue ce vendredi 13 novembre, est reportée au lundi 16 novembre (lire ici), la présidente de la Région a tenu à présenter en préambule les différentes mesures pour faire face à la crise ce jeudi matin.

ACADÉMIE DE DIJON : Une grève bien peu suivie

Actualisé : le taux de grévistes en Saône-et-Loire, dans le 1er degré

ACADÉMIE DE DIJON : Le choix du pré-avis de grève à partir du 10 novembre pour le SGEN-CFDT

Le syndicat enseignant demande la suspension immédiate du jour de carence

COVID-19 : Plus de 2 000 décès depuis le début de l'épidémie en Bourgogne - Franche-Comté

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
« La deuxième vague touche très fortement les hôpitaux de la région » indique le communiqué de l'ARS. Tous les chiffres de l'agence de Bourgogne-Franche-Comté.

ACADÉMIE DE DIJON : Quelques incidents lors de l'hommage à Samuel Paty

Côté covid, le rectorat a recensé peu de contaminations en milieu scolaire, aussi bien chez les élèves que chez les enseignants. À voir aussi, les chiffres en Saône-et-Loire.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : « Les artisans tiendront si vous les soutenez ! »

Tribune des Présidents de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté :

COVID-19 - Pierre Pribile, directeur de l’ARS BFC : « Un scénario catastrophe à éviter »

PRIBILLE CLAIR.jpg
Face à une situation sanitaire extrêmement tendue, Pierre Pribile a tenu à tirer le signal d’alarme et lancer un double appel, aux soignants et à l’ensemble de la population. « Tout se joue en ce moment ». Il fait également le point sur les Epadh, les tests antigéniques et la situation à Mâcon avec le Docteur Clair.

COVID-19 EN BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : L’ARS lance un appel aux renforts dans les hôpitaux de la région

15493_1_full.jpg
« À l'heure actuelle, on ne peut pas se priver de la moindre compétence de personne disponible sur notre région », prévient Pierre Pribile, directeur général de l’Agence régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté. « Beaucoup de soignants sont contaminés à Mâcon » a-t'il précisé.