Samuel Paty Hommage Christine Robin Charnay 2110 (8).jpg

 

En mairie de Charnay-lès-Mâcon, hommage était rendu ce mercredi soir à un homme mort d'avoir voulu vivre... 

Samuel Paty (cf. nos articles sur les manifestations à Mâcon : ici et ), professeur d'histoire-géographie, assassiné par un déséquilibré manipulé par une mouvance islamiste (incluant élèves et parents) qui lui reprochait d'avoir exposé un dessin... Le professeur était en quelque sorte coupable de son cours.

Christine Robin, en tant qu'élue du peuple et maire de Charnay-lès-Mâcon, a exprimé respect, émotion et solennité dans un discours au ton rassembleur prononcé devant une assemblée de notables et d'habitants (et reproduit ci-après intégralement) : « Face à l’obscurantisme, nous ne nous tairons pas, je ne me tairai pas. Face au fanatisme, crions notre détermination à défendre coûte que coûte le droit à la liberté de conscience et d’expression, héritage fondamental de notre histoire et prérequis à notre liberté future ! Face à l’ignorance et à la haine, continuons à élever les esprits de nos enfants. »

Un moment d'autant plus émouvant que votre serviteur a rendez-vous demain pour honorer une suppléance en tant que professeur d'histoire. Des circonstances où images et souvenirs affleurent en esprit : la pression de la hiérarchie, le conformisme du milieu (et la vérité des chiffres qui outrepasse la censure...), l'islamisme radical qui guette sur fond de nihilisme et de massification... Toutes ces tensions, dans un "grand" lycée d'Isère, autour de l'évocation du sort terrible de certains pieds-noirs et harkis après la guerre d'Algérie...

Aujourd'hui Samuel Paty, demain qui ? Plus qu'une société, son drame touche au cœur la communauté. Le professeur se fait passeur quand l'histoire est source de vie... Salut Samuel ! Adieu. 

Antoine Collinet,

professeur d'histoire-géographie contractuel

 


Discours de Christine Robin, maire de Charnay-lès-Mâcon  

Mesdames, Messieurs,

C’est avec beaucoup d’émotion que je m’adresse à vous ce soir, sur le parvis de la mairie, un lieu chargé de symboles.

Parce que la mairie et la devise de la République qu’elle arbore en son fronton dans toutes les villes et tous les villages de France nous rappellent à chaque instant la primauté du pouvoir politique sur les pouvoirs économiques et religieux.

Vendredi 16 octobre, Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie en charge de la noble mission d’enseigner, a été sauvagement assassiné à Conflans Saint-Honorine. Cet acte barbare commit dans le lieu de la connaissance, de la construction du citoyen, de la formation d’esprits éclairés, ne saurait nous diviser.

Alors, nous sommes réunis ce soir pour partager l’immense peine de sa famille, de ses amis, de ses collègues et de ses élèves. Nous sommes réunis ce soir pour témoigner notre solidarité avec la communauté éducative touchée dans sa chair et dans ses valeurs, notamment celle de la laïcité qui est au fondement du système éducatif français. Nous sommes réunis ce soir pour clamer notre attachement aux grands principes de la République que sont la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité.

Face à l’obscurantisme, nous ne nous tairons pas, je ne me tairai pas. Face au fanatisme, crions notre détermination à défendre coûte que coûte le droit à la liberté de conscience et d’expression, héritage fondamental de notre histoire et prérequis à notre liberté future ! Face à l’ignorance et à la haine, continuons à élever les esprits de nos enfants.

L’éducation, Samuel Paty le savait, en est l’unique rempart.

Merci à tous pour votre présence. Observons à présent une minute de silence en hommage à Samuel Paty. 

 

Samuel Paty Hommage Christine Robin Charnay 2110 (10).jpg

Samuel Paty Hommage Christine Robin Charnay 2110 (7).jpg

Samuel Paty Hommage Christine Robin Charnay 2110 (5).jpg

Samuel Paty Hommage Christine Robin Charnay 2110 (6).jpg