MISS PIN UP 71 MACON  - 1.jpg

Désignée dimanche à Mâcon lors du festival vintage, Angélique Burdeau nous a accordé quelques mots sur sa participation au concours.

 

22 ans, Clunisoise, coiffeuse-barrière à Pont de Vaux (métier qu’elle souhaitait exercer depuis petite), Angélique est passionnée de vintage depuis sa tendre enfance, bercée par les histoires de sa grand-mère et de son arrière grand-mère. La période vintage la plus porteuse de sens pour elle sont les 20 années qui vont de 1940 à 1960. « C’est vraiment l’époque au cours de laquelle les femmes commencent à conquérir leur liberté et leurs droits. Je suis admirative de ma grand-mère et de mon arrière grand-mère, qui m’ont donné beaucoup de bijoux de cette époque. En ces temps-là, elles étaient combatives, fortes et solidaires, car l’époque était rude pour les femmes. » Voilà pour l’esprit vintage qui fait sens pour elle. 

L’univers vintage, nostalgique, elle le découvre il y a trois ans à Attignat, sur un salon, où elle défile pour une marque. Puis vient le festival vintage de Mâcon et son concours Miss Mode Pin up… « Mon copain Nicolas m’a poussé à le faire. Je me suis dit que c’était une bonne idée pour vaincre ma timidité. Je me suis souvent sentie comme le vilain petit canard, avec des formes. J’ai voulu me prouver que je pouvais le faire, m’assumer telle que je suis. Je l’ai aussi fait pour m’amuser. Evidemment, je n’imaginais pas l’emporter. Et pourtant, c’est arrivé. C’est une très belle surprise. »

Angélique tentera le concours régional l’année prochaine.

Une jeune femme passionnée et déterminée, qui réussit déjà tout ce qu’elle entreprend.

R.B.

Photo : Intants figés de Tophe