lundi 26 octobre 2020
  • SORTEZ DE CHEZ VOUS_350x550.jpg
  • Effilogis MACON INFOS -280x410-mc.jpg
  • Connectons-nous-2020 MACON VIGNETTE.jpg

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (105).JPG

Adrien Taquet, secrétaire d’état en charge de l’enfance et des familles, était ce lundi en Saône-et-Loire pour contractualiser avec le Département la mise en place de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance à travers deux projets.

 

Un premier projet est l’extension de l’Institut Éducatif Saint-Benoît de Charolles (des maisonnettes pour les jeunes confiés à l’Aide sociale à l’enfance) pour laquelle le ministre a posé la première pierre*.

Il s’est rendu ensuite au foyer éducatif La Maisonnée de Mâcon, géré par l’association du Prado Bourgogne, qui développe le deuxième projet cofinancé par l’Etat : la création d’une équipe pluridisciplinaire mobile** au niveau du département, en soutien des cas complexes d’enfants confiés au Département et qui sont en situation de handicap. Pour concrétiser ce projet, une convention quadripartite a été signée entre le Département, l’ARS, le Prado et la Mutualité française.

Le ministre était accompagné du président du Conseil départemental André Accary, du préfet Julien Charles, du maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois, de la sénatrice LR Marie Mercier, des députés LREM Benjamin Dirx et Rémy Rebeyrotte ainsi que d’autres élus locaux et responsables de la protection de l’enfance.

A La Maisonnée, Adrien Taquet a pu échanger avec des enfants et jeunes de ce foyer ainsi qu’avec des membres de Prado Bourgogne. Il a terminé sa visite avec la signature du contrat départemental de prévention et de protection de l’enfance pour la période 2020-2022.

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (63).JPG

Le directeur général Prado Bourgogne, Abderrazzak Izzar : « La reconnaissance professionnelle est un sujet actuel pour nous. On a du mal à trouver du personnel qualifié éducatif ou paramédical à cause de la rémunération de la fonction publique. »

Le Département de Saône-et-Loire est le premier de la région Bourgogne Franche-Comté sélectionné pour l’appel à projets lancé dans le cadre du plan stratégique national de protection de l’enfance 2019 – 2022 avec les projets de l’Institut éducatif Saint-Benoît à Charolles et du foyer éducatif du Prado à Mâcon.

 Adrien Taquet visite Mâcon Prado (88).JPG

André Accary, président du Conseil départemental de Saône-et-Loire

« On travaille tous ensemble en Saône-et-Loire, on essaye d’être le plus à l’écoute des situations actuelles et à venir. Je fais confiance aux professionnels des établissements qui connaissent les besoins de notre territoire. On fait finalement preuve de pragmatisme. Je salue la volonté politique mise en place qui conforte notre politique départementale comme c’est le cas des équipes mobiles. Le budget que nous dédions à ce domaine est de plus 60 000 000 euros.  Sur tout le département ce sont 4 000 enfants dans le cadre de la protection sociale de l’enfant. »

*L’Institut éducatif Saint-Benoit prépare les jeunes qui lui sont confiés à vivre seuls en appartement et à être totalement autonomes en les intégrant dans l’unité de vie « Envol » (un grand appartement à Paray-le- Monial qui accueille 5 jeunes âgés de 16 à 18 ans, encadrés par 4 éducateurs). La construction des 6 maisonnettes et d’une laverie s’inscrit dans la préparation de l’autonomie des jeunes dans la perspective de leur sortie de l’Aide sociale à l’enfance.

**L’équipe mobile est formée de 9 agents spécialisés dans l’éducation ou le soin, localisés à Chalon-sur-Saône, Montceau-les-Mines et Mâcon, intervenant en soutien des établissements et des assistants familiaux du conseil départemental.

Une quarantaine de mineurs confiés à l’Aide sociale à l’enfance, majoritairement des adolescents, présentant des troubles massifs du comportement bénéficient de leur prise en charge. L’équipe intervient en partenariat avec les équipes médicales pédopsychiatriques du centre hospitalier spécialisé de Sevrey dans le cadre du contrat territorial de santé mentale. 

La contractualisation entre l’État et le Département de Saône-et-Loire permet de financer et de renforcer ce dispositif pour permettre à l’équipe mobile d’apporter un soutien éducatif soutenu auprès des lieux d’accueil des enfants mais également pour organiser des courts séjours de répits. Ce dispositif porté par le Prado Bourgogne et la Mutualité Française bénéficiera ainsi d’un soutien financier de 575 000 € par an de la part de l’Agence régionale de santé et de 150 000 € du Département dans le cadre de la contractualisation Prévention et protection de l’enfance.

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (98).JPG

Adrien Taquet a précisé que 2 000 000 euros de l’Etat sont mis à disposition pour cofinancer différentes actions du Département de Saône-et-Loire comme le renforcement des équipes de protection maternelle et infantile, systématiser les bilans santé en école maternelle, la création d’équipes mobiles pour accompagner les enfants en situation de handicap, création de classes pour les enfants de l’Aide sociale à l’enfance. « L’objectif est d’accompagner mieux les parents en amont pour éviter la dégradation de la situation et le placement des enfants, l’amélioration de la qualité et de la sécurité de la prise en charge des enfants avec des lieux plus adaptés à leur âge, éviter les ruptures dans leur parcours de vie qui sont très déstabilisantes » a précisé le secrétaire d’état.

                   La presse dans le collimateur du ministre

« Il faut raconter les belles histoires : celles des professionnels qui ont des métiers difficiles, des jeunes qui s’en sortent. Les émissions à la télé les stigmatisent et offrent une vision partielle de ce qu’est l’Aide sociale à l’enfance. Quand il y a des disfonctionnements il faut les dénoncer sans pitié, mais aussi raconter l’engagement des professionnels et l’histoire des dizaines de milliers d’enfants qui sont sauvés chaque année.  C’est aussi comme ça qu’on va changer l’image de la société sur ces enfants » considère Adrien Taquet.

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (72).JPG

Les enfants et les jeunes du pôle éducatif Val de Saône (qui regroupe le foyer éducatif La Maisonnée, un service de placement familial de 80 enfants et un service de placement éducatif de 94 jeunes) ont eu plusieurs demandes auprès du secrétaire d’état pour leur faciliter la vie scolaire et privée en modifiant la législation : permettre aux familles d’accueil de signer les documents concernant la scolarité et des activités extra-scolaires pour plus de rapidité, pouvoir sortir avec les copains sans devoir demander à l’avance des autorisations, d’aider plus de jeunes protégés à bénéficier de contrats jeunes majeurs (une mesure transitoire entre la minorité et jusqu’à 21 ans avec une aide pour la scolarité, un hébergement, une aide financière, ndlr.) pour éviter qu’ils se retrouvent dans la rue à 18 ans.

Adrien Taquet a expliqué qu’il était au courant de ces problématiques et qu’il y a un travail entamé avec le ministère de la justice pour simplifier les règles.  En ce qui concerne la situation des jeunes majeurs le ministre a précisé qu’il n’est pas pour le prolongement d’un soutien artificiel.

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (70).JPG

« Les problèmes et les angoisses envers l’avenir des jeunes seront les mêmes à 18 ans et à 21 ans. Mieux vous donner les moyens de voler de vos propres ailles plutôt que de vous maintenir à tout prix dans des dispositifs de l’aide à l’enfance. On vous doit des droits communs et qu’on vous aide à y accéder. Ma préoccupation est que les jeunes de la protection de l’enfance puissent bénéficier de manière privilégiée de tous les dispositifs et l’argent mis en place pour eux.»  

Cristian Todea

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (4).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (6).JPG

Arrivée au foyer éducatif La Maisonnée de Mâcon

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (11).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (23).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (32).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (38).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (40).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (52).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (53).JPG

Dominique Decolin, directeur du pôle éducatif du Prado Val de Saône 

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (56).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (63).JPG

Le directeur général Prado Bourgogne, Abderrazzak Izzar et Gilles Deschamps, président de la Mutualité Française Saône-et-Loire (à gauche sur la photo)

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (66).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (74).JPG

Adrien Taquet visite Mâcon Prado (112).JPG

SAÔNE-ET-LOIRE : +71 personnes hospitalisées pour covid en 4 jours dans le département

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
On déplore également 11 décès pour covid en 4 jours en milieu hospitalier. « Comme au niveau national, la situation sanitaire demeure très préoccupante en Saône-et-Loire » indique le communiqué préfectoral du jour, chiffres à l'appui.

COUVRE-FEU : Incompréhension et colère dans les salles de sport

GYMNCOACH ferme 1.jpg
Le secteur sportif est une des grandes victimes du couvre-feu instauré dans le département. Les salles de sport fitness ont appris la fermeture pour un mois de leurs établissements. macon-infos a rencontré Clément, gérant de Gym&Coach à Chaintré, qui ne cache pas son désarroi et sa colère…

MÂCON : La CGT fête les 75 ans de Madame Sécurité sociale

75ASecuCgt2310 (1).JPG
L'union locale CGT a tenu ce vendredi une réunion de travail avec une vingtaine de militants CGT locale à l'occasion des 75 ans de la Sécurité sociale.

SYMPHONIES D’AUTOMNE 2020 : Le festival de chant lyrique s’adapte à la pandémie et innove

Symphonies d'automne 2020 Mâcon.jpg
Malgré le couvre-feu, les organisateurs ont annoncé le maintien de ce rendez-vous. La 27ème édition, organisée du 2 au 15 novembre, se déroulera bien sûr dans le respect des restrictions sanitaires.

SAÔNE-ET-LOIRE - Internet : Les 1ères prises opérationnelles pour le très haut débit à Crêches-sur-Saône et Massilly !

FIBRE OPTIQUE THD CRECHES 23102020 - 1.jpg
À Crêches, l'armoire inaugurée cet après-midi compte 436 prises, raccordables à une offre fibre via opérateurs de téléphonie et internet ; à Massilly, ce sont 560 prises qui sont commercialisables. Zoom sur la réalisation de la société Covage à Crêches-sur-Saône.

COUVRE FEU - Scène nationale de Mâcon : JeveuxJeveuxJeveux maintenu au théâtre

Changement d'horaire en revanche pour la représentation du soir.

SAÔNE-ET-LOIRE : Tout ce qu'il faut savoir sur le couvre-feu

COUVRE FEU 71.jpg
Sport, sorties, spectacles, déplacements divers, déménagements, livraisons... toutes les réponses.

MÂCON : Cinq jeunes Camerounais arrivent pour étudier en France

Les étudiants camerounais.jpg
Le programme éducatif « Afrique Éducation & Codéveloppement », lancé à Mâcon à l’initiative de la Camerounaise Anne-Marie Lindou, connaît une nouvelle étape avec l’arrivée la semaine prochaine d'un nouveau groupe de jeunes Africains qui vont étudier la mécanique automobile.

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Le niveau d'alerte est atteint, le plan de crise est activé

HOPITAL MACON CONF COVID 2409 - 1.jpg
Jean-Claude Téoli, directeur de l'établissement, vient de faire le point de la situation covid à l'hôpital. Il s'inquiète d'un développement très rapide de l'épidémie. Il ne parle pas de plan blanc mais de « plan de crise qui dure » et en appelle à la responsabilité individuelle. L'hôpital se prépare aux dé-programmations.

SAÔNE-ET-LOIRE - Port du masque obligatoire : Sept nouvelles communes concernées

Parmis lesquelles La Chapelle-de-Guinchay et Cluny…

MÂCON : L'entreprise AUM Biosync au centre des Journées nationales des réservistes (JNR)

journée sensibilisation réservistes Mâcon AUM Biosync.jpg
Ce matin, l’amphithéâtre Henri Guillemin de Mâcon accueillait un rendez-vous de sensibilisation destiné à valoriser l’engagement des réservistes et des volontaires au sein des entreprises.

SAINT-LAURENT : Entre les élus et les commerçants, une belle envie de travailler main dans la main

STLAURENT SAONE DOUSSOT COMMERCANTS - 1.jpg
Lundi soir, à l'initiative du nouveau maire Jacques Doussot, élus et commerçants se sont retrouvés à la salle des fêtes pour échanger autour des aides et des projets pour développer la vie économique locale. Jacques Doussot a annoncé le retour du marché hebdomadaire.

MISS PIN UP 71 : Plus ample connaissance avec Angélique Burdeau, gagnante du concours à Mâcon

MISS PIN UP 71 MACON  - 1.jpg
Désignée dimanche à Mâcon lors du festival vintage, Angélique Burdeau nous a accordé quelques mots sur sa participation au concours.