Communiqué :


Le 9 octobre 2020, les conseillers régionaux de Bourgogne Franche-Comté se réunissent en assemblée plénière à Dijon pour débattre du plan de relance de l'investissement préparé par Marie-Guite Dufay pour répondre aux conséquences de la crise sanitaire sur l'emploi et les entreprises.

Présenté comme un volet complémentaire des mesures d'urgence prises avant l'été, ce « choc d'investissement » de 435 millions d'euros pour les seuls fonds régionaux doit générer un sursaut d'activité économique pour les entreprises et ambitionne de permettre à la Région d'échapper à une terrible récession.

C'est peine perdue à la lecture d'un document, faut-il s'en étonner, qui est un hymne à la transition énergétique. Pour la Présidente de Région, l'écologie reste la priorité et la clef de la relance économique. Sur 102 mesures proposées, 47 concernent la transition écologique et énergétique. À elle seule, la mystique écolo concentre plus de 263.5 millions d'euros soit plus de 60% des moyens financiers du plan.

Déconnectée de la Région réelle, Marie-Guite Dufay s’enlise dans son obsession verte avec cerise sur le gâteau un vaste plan vélo à la mode Hidalgo. À quelques mois des élections régionales, elle multiplie les signaux aux écologistes pour mieux masquer sa proximité avec un capitalisme brutal qui délocalise et licencie à tour de bras.

Les élus du groupe Rassemblement National porteront demain dans l’hémicycle la contradiction auprès de ceux qui ne font rien pour protéger les Bourguignons et Francs-Comtois du tsunami de précarité qui va les frapper.     

Un vrai plan, protecteur des emplois, des salariés et des entreprises était possible. Marie-Guite Dufay a préféré un plan vélo.

 

Julien Odoul

Président du groupe Rassemblement National