jeudi 24 septembre 2020
  • TICKET SMS TREMA MACON.jpg
  • JEPMACON SEPT2020 - 1.jpg

Communiqué

« Nous ne mettrons pas des arbres morts sur les places de la ville ». Le 9 septembre dernier, le maire EELV de Bordeaux, Pierre Hurmic, a déclaré qu’il s’opposerait à l’installation d’un sapin de Noël dans la cité girondine afin de défendre un improbable « concept de végétalisation ».

Quelques mois à peine après leur arrivée à la tête de quelques métropoles, les extrémistes verts n’en finissent plus d’exaspérer les Français avec la mise en œuvre d’un agenda de la déconstruction et de l’emmerdement général. Après le couronnement de l’écriture inclusive à Lyon, le rejet du Tour de France à Rennes et Lyon jugé « machiste et polluant », la chasse aux automobilistes à Tours, le maire de Bordeaux s’attaque à l’une de nos traditions les plus enracinées et les plus appréciées.

Exclure les sapins de Noël de l’espace public participe de cette idéologie d’extrême gauche, antinationale par essence, qui vise à faire table rase de notre identité et de notre culture. Cette absurdité municipale va priver les petits bordelais de ces instants d’émerveillement inhérents à cette période de l’année.

Mais cette décision qui risque de contaminer d’autres édiles verdâtres partout en France, est aussi une grave irresponsabilité sociale.

Si les communes ne décorent plus leurs places et leurs rues avec des arbres de Noël, qu’adviendra-t-il des hommes et des femmes qui vivent de l’exploitation du bois ?

En Bourgogne Franche-Comté, la filière bois emploie 20 000 personnes dont l’activité représente 29% de la production nationale de sapins naturels. La région compte notamment 1400 hectares de plantations de sapins de Noël dont plus de 1000 hectares dans la Nièvre. Le Morvan est le premier producteur français de sapins et fournit le majestueux spécimen qui orne la cour de l’Elysée chaque année.

A l’approche des prochaines échéances électorales, qu'ont donc prévu les candidats verts ? Faire mourir la sylviculture dans nos territoires et faire sombrer une filière renommée en condamnant des salariés au chômage ? Qu’en pense Madame Cécile Prudhomme en tant que secrétaire régionale EELV ?

Défendons nos traditions, nos emplois, nos filières et la magie de Noël !

 

Julien ODOUL, Président du groupe Rassemblement National

Julien GUIBERT, Conseiller régional, Conseiller municipal de Clamecy

Loyers commerciaux : « Pour les bailleurs comme pour les preneurs, il est temps de passer aux actes »

Si les pouvoirs publics ont mis en place de nombreux dispositifs d’appui et de soutien aux entreprises, la question du paiement des loyers commerciaux reste « un trou dans la raquette » estime la CPME 71.

SAONE-ET-LOIRE - Sénatoriales : Jean-François Farenc finalement pas candidat

FARENC SENAT.jpg
Actualisé : Le Maire de Blanot ne va pas bouleverser la donne en Saône-et-Loire. Il explique pourquoi

SÉNATORIALES : Éric Michoux dévoile ses colistiers

DSC_7143.jpg
Le maire de Senozan fait partie de l'aventure

EXPRESSION CITOYENNE : « Ne pas faire de ce virus un terroriste » appelle le docteur Olivier de Soyres

Cette tribune très éclairante est parue dans le journal Aujourd'hui en France le 16 août. Elle circule sur les réseaux sociaux. Le propos est d'une teneur qu'il nous semblait impératif de vous le faire partager. Il fait réflechir et appelle, lui aussi, nos gouvernants à la raison et à la mesure.

SÉNATORIALES : Marie Mercier, sénatrice sortante, et Fabien Genet sur la même liste

10575_1_full.jpg
La sénatrice sortante, candidate à un deuxième mandat, vient d'annoncer que le maire de Digoin serait le numéro 2 sur sa liste…

CONSEIL MUNICIPAL DE CHARNAY : Serge Gaulias démissionne

Il s'en est expliqué ce soir au téléphone à macon-infos.

MUNICIPALES À ST-LAURENT - Jacques Doussot : « Nos adversaires animent une ambiance délétère en avançant des propos erronés »

AIMER STLAURENT 24JUIN  - 1.jpg
Jacques Doussot, qui conduit la liste « Aimer St-Laurent », fait usage de son droit de réponse suite à l’article « Saint-Laurent Autrement » une nouvelle dynamique paru sur macon-infos le 23 juin.