samedi 24 octobre 2020
  • SORTEZ DE CHEZ VOUS_350x550.jpg
  • Effilogis MACON INFOS -280x410-mc.jpg
  • Connectons-nous-2020 MACON VIGNETTE.jpg

TRAVAUX ligne tgv 24 aout  2.jpg

La Ligne à Grande Vitesse (LGV) Paris-Lyon est la première LGV française inaugurée en 1981 et la plus circulée d’Europe avec un tiers du trafic TGV national. 

 

Elle compte, les jours de fort trafic, jusqu’à 300 TGV par jour et permet des liaisons transeuropéennes importantes avec l’Espagne, l’Italie et le Nord de l’Europe. La modernisation de la voie sur la LGV Paris-Lyon, qui débute cette année et s’achèvera en 2023, représente un investissement de plus de 300 M€ financés par SNCF Réseau sur environ 80 km de ligne.

En 2020, les travaux se concentrent entre Vergigny (89) et Sambourg (89) avec la modernisation de l’ensemble des composants de la voie (rails, traverses et ballast) sur 40 kilomètres par un train usine de 750 mètres de long qui peut remplacer jusqu’à 700 mètres de voie en une nuit. Cet investissement de 69 M€ par SNCF Réseau constitue la première phase de renouvellement de la voie. Au total, ce sont 40 kilomètres de voie, 64 000 traverses et 80 000 tonnes de ballast qui seront renouvelés grâce au travail de 350 agents mobilisés chaque nuit.

SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferré national, a organisé une visite chantier le lundi 24 août en présence de Henri Prévos, Préfet de l’Yonne, Michel Neugnot, 1er vice-président du Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté, et de Jérôme Grand, directeur territorial SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté, afin de présenter les travaux de modernisation de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Paris-Lyon.

 

Des travaux spectaculaires

 

La modernisation de la voie sur la LGV Paris-Lyon, qui débute cette année et s’achèvera en 2023, représente un investissement de plus de 300 M€ financés par SNCF Réseau sur environ 80 km de ligne.

En 2020, les travaux se concentrent entre Vergigny et Sambourg (89) avec le remplacement du ballast et des traverses sur 40 kilomètres par un train usine de 750 mètres de long. Ils constituent la première phase de renouvellement de la voie qui se poursuivra en 2021 entre Châtel-Gérard (89) et Dompierre-en-Morvans (21), et en 2022 entre Sambourg et Châtel-Gérard (89).

Au total, 40 kilomètres de voie seront renouvelés en 2020 sur cette zone, soit

64 000 traverses remplacées et 80 000 tonnes de ballast dégarni, 350 agents mobilisés sur ce chantier d’envergure.

 

Le train de travaux, véritable usine sur rails

 

Les travaux sont réalisés à l’aide d’un train usine, long de 750 mètres et pouvant peser jusqu’à 2 500 tonnes. Ce train est composé d’une succession d’engins permettant de renouveler les composants de la voie. Alors que l’utilisation de moyens classiques ne permet de renouveler que 200 mètres de voie par jour, sur ce chantier, ce sont 505 mètres de voie qui seront remplacés en moyenne chaque nuit, et jusqu’à 700 mètres certaines nuits grâce à ce train spectaculaire. Cette méthode industrielle permet de réduire la durée des travaux tout en préservant la performance et la régularité de la ligne en journée pour les voyageurs.

 

Un chantier synonyme de retombées socio-économiques positives

 

Les nombreux chantiers menés par SNCF Réseau sur l’ensemble du territoire Bourgogne-Franche-Comté font régulièrement appel aux entreprises locales, et génèrent donc indirectement des retombées économiques liées notamment à l’hébergement et à la restauration des personnels de chantier.


Ainsi, pour ce grand chantier de modernisation de la LGV Paris-Lyon entre Vergigny et Sambourg, les retombées pour le territoire sont :

  • • la mobilisation de 350 agents de SNCF Réseau et des entreprises,
  • • l’intervention d’entreprises locales sur toute la durée du chantier,
  • • la fabrication des nouvelles traverses à l’usine de STRADAL à Migennes.


Par ailleurs, le ‘quartier général’ des travaux sur la LGV s’est installé à Montbard, dans l’ancien Hôtel des Impôts loué à la commune, et rénové à cet effet en 2019. Son emplacement offre de nombreux avantages à la vingtaine d’agents qui y travaillent, parmi lesquels la proximité immédiate des chantiers et des bases travaux de Les Laumes-Alésia et de St-Florentin Vergigny.

Ce chantier représente un investissement global de 69 millions d’euros, soit l’équivalent de 345 emplois directs et 290 emplois indirects sur une année*.


* Source : calcul CGDD sur la base des données économiques INSEE Esane 2016 portant les secteurs d’activités « travaux publics ».

 

Les travaux de la LGV, première étape vers le « réseau haute performance »


Le chantier de modernisation de la voie sur la LGV Paris-Lyon est la première étape vers « un réseau haute performance » pour le développement du trafic sur cet axe le plus circulé de France.

L’objectif de ce vaste programme d’investissements est en effet de repenser le système ferroviaire français :

  • • en augmentant le nombre de circulations et la régularité sur les axes les plus empruntés (plus de trains, et plus souvent) ;
  • • en fiabilisant le système d’exploitation du réseau (des trains mieux orchestrés, donc mieux coordonnés) ;


Il s’agit de moderniser les installations de signalisation, de réduire l’espacement entre les trains, et d’accroître si besoin la capacité de l’infrastructure.

Des partenariats ont été mis en place avec des acteurs majeurs de l’industrie française dont Alstom/Setec, Vinci, Hitachi rail STS France, Eiffage/Systra/Saferail, Atos pour développer la performance sur la LGV Paris-Lyon.

SNCF Réseau a signé des contrats majeurs avec ces différents industriels pour assurer la modernisation de l’ensemble de la signalisation de cette ligne y compris le déploiement du système ERTMS Niveau 2 (European Rail Traffc Management System) qui équipera la Ligne à Grande Vitesse Paris-Lyon. Les objectifs de cette modernisation sont :

  • • d’améliorer la régularité du trafic,
  • • d’augmenter la capacité de circulation, y compris aux heures de pointe, en passant en 2025 de 13 à 14 trains par heure, puis en 2030 à 16 trains par heure,
  • • d’adapter la ligne aux standards européens en rendant cette ligne interopérable,
    • de faciliter l’arrivée de nouveaux opérateurs ferroviaires dans le cadre de l’ouverture du marché national de transport de voyageurs.

Au total, ce projet représente un investissement global de près de 700 millions d’euros, dont 125 millions d’euros financés par l’Europe.

 

TRAVAUX ligne tgv 24 aout  1.jpg

Photos : SNCF Réseau

TRAVAUX ligne tgv 24 aout  3.jpg

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La pauvreté touche particulièrement les familles avec enfants

Capture d’écran 2019-12-08 à 02.15.42.png
La Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté a lieu le 17 octobre. En Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de personnes vivant avec moins de 1.041 euros par mois est inférieur au taux national. Un enfant sur cinq vit dans un ménage pauvre mais les enfants sont les premiers à bénéficier du système de redistribution.

ÉDUCATION NATIONALE : La CGT réclame le respect de la vie personnelle des enseignants.tes

Le corps d'inspection de SVT de l'académie de Dijon sollicitait les enseignants.es dimanche par mail pour une visio-conférence mardi soir à 20h indique le communiqué de la CGT Educ'action.

BIODIVERSITÉ : SNCF Réseau s'associe à la Ligue pour la Protection des Oiseaux

BIODIVERSITE SNCF BFC.jpg
À l'échelle de la Bourgogne-Franche-Comté, SNCF Réseau et la LPO ont signé une convention le 12 octobre afin de mener des actions communes pour protéger la faune proche des voies et préserver des corridors de biodiversité.

CONSEIL RÉGIONAL : Un plan de relance de 435 M€ pour « alimenter la machine économique »

13976_1_full.jpg
L'exécutif du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté soumettra un plan de relance au vote de la session du 9 octobre. Ce jeudi 8 octobre, la présidente a présenté ce plan de 435 M€ pour financer une centaine de mesures.

Lou-Anne Lorphelin Miss Bourgogne : Sandrine et Philippe Lorphelin, des parents fiers et présents

PHILIPPE SYLVIE lou-anne-lorphelin-miss-bourgogne-2020.jpg
Deux filles (Ils ont 3 enfants. Le dernier s'appelle Enzo) qui décrochent le titre de Miss Bourgogne à 7 ans d’intervalle (la 1ère fut Miss France 2013), ce n'est pas très courant. Nous leur avons demandé comment ils vivaient les choses quelques heures après la victoire de Lou-Anne. Réactions.

ATTRACTIVITÉ : La Bourgogne-Franche-Comté peine à retenir les moins de 40 ans

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
Selon l'INSEE, la Bourgogne-Franche-Comté voit sa population diminuer malgré une forte propension à attirer des habitants. La région gagne des ménages de petite taille et des retraités. Les jeunes ouvriers renforcent leur présence.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Une moyenne de 11 hospitalisations par jour pour covid-19 en une semaine

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
Plus de 40 000 personnes ont été testées entre le 22 et le 28 septembre une semaine. Le taux de positivité dans la région est passé de 3,33% à 4% de personnes positives dans la région. Le taux de positivité au covid en Saône-et-Loire est à peine plus élevé, à 4,13%.

Projet de loi Finances 2021 : Les AOC de France attendent du parlement une fiscalité équitable pour tenir compte de la crise

1,5 milliards d’euros perdus avec la fermeture des Cafés / Hotels / Restaurants, fort ralentissement de l’export... surtaxes américaines sur les vins français : moins 500 millions d’euros de chiffre d’affaire sur un an.

VINS DE BOURGOGNE : Ils accueillent un nouveau marché dans leur top 5 à l'export

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
Qui a dit par ailleurs que le Brexit était néfaste à l'exportation des Bourgogne ?... A lire aussi : Les vins de Bourgogne résistent en dépit du contexte international

LGV Paris-Lyon : des travaux spectaculaires sur la ligne la plus circulée de France

TRAVAUX ligne tgv 24 aout  2.jpg
La Ligne à Grande Vitesse (LGV) Paris-Lyon est la première LGV française inaugurée en 1981 et la plus circulée d’Europe avec un tiers du trafic TGV national.