C'est ce qui est arrivé à un jeune livreur de pizzas le 21 mai dernier. « Son agresseur est revenu à la charge samedi, deux mois après » indique des membres de sa famille, qui alertent en même temps sur une montée de la violence à Mâcon cet été. Un phénomène confirmé par la police.

Au cours d'une livraison dans le quartier des Murgerets le 21 mai dernier, ce jeune livreur de 18 ans, pour un regard de travers alors qu'il était pris à partie, avait subi les coups d'une trentaine de jeunes menés par un lascar d'une vingtaine d'années. Résultat : double fracture de la mâchoire ! Il n'a pas pu reprendre le travail... 

À l'époque, il avait déposé plainte. 

« Son agresseur est revenu à la charge samedi 18 juillet, en après-midi et en plein centre ville de Mâcon. Cette fois, nous avons été alertées par une enquêtrice de la Ville de Mâcon », raconte sa mère et sa tante, « nous avons immédiatement appelé la police. Mon neveu a évité le retour à l'hôpital et est rentré chez lui. Les policiers ont pu mettre la main sur l'agresseur, qui a été emmené au commissariat et en est ressorti quelques heures après. » 

Les deux femmes, sa mère et sa tante, ont souhaité s'adresser à macon-infos pour alerter sur la montée des violences de rue à Mâcon. « Une bande d'une quarantaine de jeunes a fait une descente aux Blanchettes, par représailles ce même samedi soir. On le sait, les policiers sont en sous-effectif alors que certains se permettent n'importe quoi. La situation est très alarmante. Il faut des renforts, ils sont nécessaires pour éviter que ne survienne un drame. »

« Par ailleurs, sur les deux agressions, il y a des caméras de surveillance » ont-elles tenu à préciser. « On ne comprend pas pourquoi l'agresseur a été libéré si vite. Nous espérons des suites judiciaires. »

Côté police, l'on confirmait ce lundi le sous-effectif (dû aux congés d'été entre autres) pour faire face à « des violences qui se multiplient dans la rue ».

Pas moins de quatre faits de violences dans la rue ont été constatés par les policiers durant le week end, dont les deux agressions du SDF dont avons rendu compte (cliquez ici pour lire notre article).

Les policiers sont également intervenus pour une bagarre à la sortie d'un pub en centre-ville dans la nuit de samedi à dimanche. Un policier a été blessé.

Une autre affaire de violence dans la même nuit, a conduit à l'ouverture d'une enquête. Nous ne pouvons pas donner d'information pour le moment, pour ne pas gêner l'enquête.

Ajouté à cela la prise à partie dont a été victime le jeune homme violenté le 21 mai, ce sont six personnes qui ont été victimes de violence ou de provocations dans la rue ou dans des établissements recevant du public dans le week end.

Rodolphe Bretin

NDLR : Le récit de l'agression du jeune livreur a été écrit à partir du témoigne de sa mère et de sa tante.