mercredi 25 novembre 2020
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • Pub Macon_infos coronavirus 270x410px.jpg
  • BVNOVEMBRE.png
  • VO PEUGEOT NOMBLOT NOV2020 - 1.jpg

monnaie locale Mâcon (7).JPG

Réuni à l’initiative du militant mâconnais Mathieu le Saux, un groupe d’une vingtaine de personnes des deux côtés de la Saône est en train de se constituer en collectif pour préparer la création d’une première monnaie locale dans le Mâconnais.

Afin de nourrir la réflexion autour de ce projet, un appel à joindre le collectif a été lancé aux personnes intéressées. Les représentants de ce groupe envisagent la création d’une « monnaie locale complémentaire et citoyenne », avec la volonté de « développer les activités, les emplois, les liens humains, favoriser la production locale pour un territoire plus autonome et plus respectueux de l'environnement, favoriser des activités qui prolongent la vie des produits afin de réduire la consommation de biens manufacturés venus de loin et coûteux en énergie, favoriser les commerces de proximité et les circuits courts pour l'animation des villes et des villages. »

monnaie locale Mâcon (5).JPG

« Nous souhaitons que les collectivités (communes, communautés de communes, pays) deviennent des partenaires de notre démarche d’une façon ou d’une autre. Et qu’à un moment donné, elles puissent aussi accepter de la monnaie locale pour le paiement des services, voire en en donnant des subventions en monnaie locale » précise Mathieu le Saux.

Il aimerait qu’une liste de sympathisants puisse voir le jour, des sympathisants qui soient informés régulièrement sur l’évolution du projet : « Plus on saura partager le projet, plus la monnaie pourra circuler. Ensuite, nous souhaitons discuter avec le plus grand nombre de commerçants, de chefs d’entreprises qu’on croise au quotidien connaître leur opinion. Les premiers retours sont positifs, voire très positifs, j'ai pu en parler jusqu'à présent avec une diversité de chefs d'entreprises : boulangerie, chaussures, garagiste, architecte... ils comprennent bien l'intérêt d'une monnaie locale. »

« Il nous faut d’abord constituer un réseau puis une communauté. Pour la réussite du projet il faut que le plus de monde possible accepte d’utiliser la monnaie. Il faut qu’on puisse payer avec cette monnaie des produits et des services aux entreprises. Grâce à la monnaie locale, les entreprises locales seront encouragées à chercher des fournisseurs locaux, changer de fonctionnement » déclare l’initiateur du projet.

Pour l'heure, le collectif n'a pas encore défini de territoire ni de nom, « le territoire pourrait être le Val de Saône, le Mâconnais, le Tournugeois-Clunysois, mais tout va dépendre du réseau qu’on réussira à tisser. »

Emmanuel Jallageas, membre du collectif d’initiative, évoque la chose : « il s’agit d’une monnaie locale complémentaire et citoyenne pour que les gens se rendent compte que l’achat est un acte citoyen et pas simplement une mécanique financière. C’est montrer aussi aux citoyens qu’ils ont un rôle à jouer. »

« L’idée est de pouvoir garantir un circuit. Tu fais une fois un achat avec la monnaie locale et ça va servir à tout le réseau » explique Bernard Cois, lui aussi dans le collectif. « On a envie de faire ce projet et, à mon avis, c’est le bon moment. Il y a de plus en plus de gens qui veulent agir de manière concrète, changer les choses à son niveau. »

 

monnaie locale Mâcon (8).JPG

Une vision partagée aussi par Isabelle : « Il faudra que cette monnaie circule plusieurs fois. Le principe est d'échange de l’euro contre de la monnaie locale et la faire circuler, produire de la richesse localement. »

 

monnaie locale Mâcon (9).JPG

Vincent, de Cluny, est le dernier arrivé dans le groupe de réflexion : « J’ai participé à la création d’une monnaie locale à Boulogne-sur-Mer il y a sept ans et ce n’est pas évident. Il y a les acteurs du bout de la chaine d’échanges qui récupèrent la monnaie locale et la transforment en euro pour payer leurs employés, l’essence etc. Si le réseau est trop petit, on arrive vite en bout de chaine. Il faut donc un marché assez grand. Si on n’a pas au moins 5 000 personnes qui utilisent la monnaie, ce sera difficile. Ensuite, les artisans, les entreprises du réseau auront à gérer deux caisses : en euro et en monnaie locale. Donc il faut un intérêt pour ces acteurs. Il faut de la valeur ajoutée pour les récompenser, leur garantir un marché captif. »

Vincent souligne aussi l’importance des partenariats avec les collectivités, comme à Boulogne-sur-Mer, où le crédit municipal géré par la ville est partie prenante du projet en garantissant les billets de monnaie locale.

À Mâcon, l’association altermondialiste ATTAC rêvait d’une monnaie locale déjà en 2016. Philippe Fournier, qui était impliqué à l’époque dans ce projet, parle d’un manque de dynamique qui avait été la cause de son échec : « Ce n’est pas le cas avec le collectif dont je fais partie, autour de Mathieu Le Saux. Je trouve qu’il y a un vrai intérêt en ce moment pour une monnaie locale qui ne doit surtout pas être vue comme une initiative liée aux divers cercles militants et politiques locaux. »

Il existe aujourd'hui 82 monnaies locales en France, à différents stades de développement.

L’association « Que choisir » a publié récemment une analyse sur ces projets qui peut être lu ici.

En France, les monnaies locales complémentaires sont réglémentées par la loi du 31/07/2014. Ainsi, si elle voit le jour, la future monnaie locale mâconnaise sera complémentaire de l'euro. Elle ne sera qu'un moyen de paiement, elle ne pourra pas être placée sur un compte bancaire et servir à la spéculation. La monnaie locale complémentaire et citoyenne de Mâcon (MLCC) pourra se présenter sous une forme papier (billets-coupons) ou numérique. Elle sera émise par une association. Seuls les particuliers et professionnels ayant adhéré à l'association pourront l’utiliser. Pour l’obtenir il faudra l'échanger contre des euros : 1 unité de MLCC = 1 euro. Les euros échangés seront placés dans un fonds de garantie au sein d'un établissement financier solidaire.  Seuls les professionnels – s'ils ne peuvent pas la dépenser – seront autorisés à reconvertir la MLCC en euros.

Pour cette première phase de réflexion du projet, toute personne peut contacter le collectif par mail (mlccsaone@laposte.net) pour se renseigner et pour se joindre la réflexion.

Cristian Todea

 

 

monnaie locale 1.jpg

Avec mobicoop, le covoiturage s'organise sur le campus de Davayé !

COVOITURE DAVAYE LYCEE LUCIE AUBRAC MOBICOOP - 1.jpg
C'est mieux que blablacar ! c'est sans commision ! Les jeunes ont de la suite dans les idées

RÉGION DE MÂCON - Maltraitance infantile : Des mots sur des maux avec Les Papillons

MALTRAITANCE les papillons.JPG
L’association a été créée l’an dernier pour libérer la parole des enfants victimes, le plus tôt. Pour cela, elle déploie ses ailes dans toute la France en installant des boites à lettres dans les écoles et les clubs sportifs. Dans le Mâconnais, les bénévoles sont les bienvenus… L'association a aussi sollicité les mairies de Crêches et La Chapelle.

MÂCON ET ALENTOURS : La Librairie du Cygne livre à domicile

La Librairie du Cygne se mobilise pendant la crise sanitaire en livrant des livres à domicile sur Mâcon et alentours. Plus de 2300 références disponibles dans 20 catégories différentes. C'est simple et rapide : Sélectionnez, recevez, lisez !

MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : Le PETR mobilisé contre l'ambroisie et le moustique tigre

PETR visio ambroisie moustique.JPG
Une réunion d'information en visio-conférence est prévue ce lundi. Comment faire pour lutter contre ces nuisibles ? premiers éléments de réponse.

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : Alors que le télétravail se généralise, les salariées subissent-elles moins de violences professionnelles ?

FEMMES SOLIDAIRES MACON VIOLENCES - 1.jpg
Le 25 novembre est une journée contre les violences faites aux femmes. L'association Femmes solidaires Mâcon envisageait une action ce jour-là pour dénoncer toutes les violences faites aux femmes (au travail, intra-familiale, de rue...). La situation sanitaire et le nouveau confinement les contraignent à annuler cette action. Malgré tout, les membres souhaitent s'exprimer sur le sujet pour que…

RÉGION DE MÂCON - Covid-19 : Les tests antigéniques disponibles en pharmacie

TESTS ANTIGENIQUES COVID19 MACON.jpg
Contactée par macon-infos, la pharmacie de la place Gardon à Mâcon fera les tests covid à partir de ce mardi après-midi. Christophe Petit, responsable du service des gardes des pharmacies du Mâconnais, a bien voulu nous en dire quelques mots. Les pharmaciens peuvent signer un partenariat avec les infirmières libérales, une 1ère ! ACTUALISÉ à 15 h.

Arnaque des « bitumeurs irlandais » : Attention de ne pas vous faire avoir par de faux professionnels du goudron

Les gendarmes de Saône et Loire vous mettent en garde face au retour des "bitumeurs irlandais" qui ont récemment sévi dans le Rhône.

COMMERCES ALIMENTAIRES : Il n’y aura pas de pénurie !

CONFINEMENT rayon devalise 3.JPG
Ce sont des scènes de déjà vu ! Des embouteillages à l’approche des centres commerciaux, des chariots (sur)remplis, des files interminables aux caisses, des rayons dévalisés…

LOISIRS EDUCATIFS : Les vacances au CLEM, un régal !

CLEM 26OCT2020 - 2.jpg
Mais il n'y a pas que la patisserie qui régale la jeunesse...

MILLY-LAMARTINE : Sur les chemins de Jack…

MILLY auberge de jack 1.jpg
En 1902, le nom de Lamartine était adjoint à celui de Milly... Depuis le 17 septembre 2020, celui de Johan Ducrozet est associé à Milly-Lamartine ! Il s'agit du nouveau propriétaire de L'Auberge de Jack, place de l'Église.

EDITO : Plus de restrictions mais pas plus de moyens, c'est un peu juste M. le Président

Nombre de personnels hospitaliers en particulier, et de fonctionnaires en général, ont dû avoir quelque peu mal aux oreilles mercredi en entendant le président de la République dire à des soignants, sans détour, ce qui est aujourd'hui la politique des services publics en France : « pas de problème de moyen, simplement un problème d’organisation ». Ah...

DAVAYÉ : Apprenez à conduire ces engins et devenez tractoriste dans les vignes

TRACTORISTE ABCDAVAYE - 1.jpg
Le campus ABCDavayé propose une demi-journée de recrutement pour ses formations de tractoristes samedi 4 octobre, sur le site de formation. Insertion professionnelle garantie à l'issue.

MÂCONNAIS/VAL DE SAÔNE : La grande rentrée des orchestres d’harmonie

HARMONIE reprise 2020.JPG
Après six mois d’inactivité, les musiciens ont retrouvé leurs partitions et le bonheur de jouer ensemble. À cette occasion, l’Harmonie municipale de Mâcon, les Sauveteurs de Saint-Laurent, la Jeanne d’Arc de Manziat et l’Union Musicale de Manziat ont ouvert leurs portes à Mâcon Infos.

MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : Christine Robin ré-élue présidente du PETR

CHRISTINE ROBIN PETR 2020 - 1.jpg
Elle a été opposée à Marie Fauvet, maire de Cluny, également candidate hier soir.

MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE - Octobre rose : 43 rendez-vous pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein

programme 2020 Octobre rose  Mâconnais (82).JPG
Les partenaires qui participent à l’organisation des diverses animations d’Octobre rose ont annoncé le programme de cette édition 2020 lors d’une conférence de presse.

SOLUTRÉ : L’exposition “Animaux disparus – Enquête à l’âge de glace” inaugurée

Musée_Préhistoire_Solutré_inauguration_expo_animaux_disparus_montage0001.jpg
Initialement prévue au printemps et reportée en raison de la crise sanitaire, l’exposition a ouvert ses portes au public le 15 juillet. Elle a été officiellement inaugurée ce samedi matin en présence de nombreux élus locaux et départementaux.

COVID-19 : 4 classes fermées en Mâconnais

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
Actualisé le 11 septembre : Pas de fermeture de classe supplémentaire en Saône-et-Loire ; 1 fermeture dans l'Yonne et à Dijon. Le bilan complet dans l'académie de Dijon.

MÂCON-CHARNAY : L'ESMP en journées d'intégration à Edenwall

ESMP MACON INTEGRATION 1009 (5).jpeg
Ce qu'en dit la directrice Céline Lacour. A voir aussi, notre reportage photos

VINS DE BOURGOGNE : Une mention « premier cru » pour l’AOP « Pouilly-Fuissé »

POUILLY FUISSE PREMIER CRU - 1.jpg
Le comité national des appellations d’origine relatives aux vins et aux boissons alcoolisées, et des boissons spiritueuses, réuni en séance le 3 septembre, a approuvé la reconnaissance de 22 climats accompagnés de la mention «premier cru» qui pourront être adjoints à l’AOP «Pouilly-Fuissé». Une 1ère pour une appellation communale du Mâconnais, saluée par la présidente de Région.