lundi 6 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

Le premier conseil municipal de la nouvelle mandature est réuni ce soir. Au cours de son propos liminaire, en ouverture, le maire a évoqué l’effet coronavirus sur la collectivité et annoncer l’adhésion de la collectivité au Comité National d’Actions Sociales. Retrouvez l’intégralité de son discours.

 

Mesdames,

Messieurs,

Après le Conseil Municipal d’installation et l’élection du Maire et de ses Adjoints, qui s’est tenu le 25 mai dernier, c’est un pas de plus que nous allons franchir dans le fonctionnement de notre collectivité.

Tout un ensemble de délibérations, purement techniques et administratives, témoignent que, durant la période de crise sanitaire que nous venons de traverser, notre activité de gestion ne s’est pas arrêtée et la marche en avant de notre maison s’est maintenue à un rythme soutenu : 

  • Acquisition de terrains,
  • Opération à caractère immobilier,
  • Attributions de subventions exceptionnelles, 
  • Demande de subventions, 
  • Signature de conventions…

… pour ne retenir que les plus caractéristiques d’une gestion des affaires particulièrement active.

Ce soir, nous allons être préoccupés par deux grandes séries de rapports sur lesquels je vais m’arrêter quelques instants :

  • La poursuite de l’installation des Conseillers élus, en particulier dans la désignation des membres siégeant au sein des divers organismes et commissions : il s’agit, dans tous ces rapports, de mettre en œuvre et d’acter, dans notre fonctionnement, la démocratie locale.

Ce sont des désignations particulièrement importantes pour la qualité républicaine et démocratique de notre vie locale, et je tiens à féliciter et surtout remercier ceux qui acceptent de s’engager dans ces instances essentielles à notre action et à la vie de notre collectivité.

  1. Concernant la séquence budgétaire et financière, dont le déroulement calendaire a subi les effets de la crise sanitaire, nous allons examiner ce soir, comme le permettent, à titre exceptionnel, les mesures d’urgence sanitaire, dans la même séance, le compte administratif 2019, le R.O.B. et le Budget Primitif 2020.

Cette phase budgétaire prend donc un caractère tout particulier puisqu’elle enregistre les conséquences multiples imposées par la crise sanitaire. 

Pour ce faire, nous nous appuyons sur les bons résultats du compte administratif 2019 qui permet de faire un point précis de la situation financière de la Ville.

Avant cette crise sanitaire, le solde total disponible du budget principal, grâce à nos efforts de gestion, s’élevait à près de 12 Millions d’euros. Il nous permet donc, malgré les conséquences de l’épidémie de Covid-19, d’envisager l’avenir sereinement.

Nous disposons des moyens pour mener à bien le programme qui a été soumis à l’approbation des Mâconnaises et des Mâconnais lors des élections municipales.

Ce programme commencera à être traduit en actes, à travers le R.O.B., qui est l’une des phases importantes de l’élaboration d’un budget communal.

Le rôle de cette phase budgétaire est d’éclairer le vote des élus sur le budget de la collectivité, et de préparer le débat budgétaire, en donnant aux élus les informations nécessaires à leur mission.

En 2020, la crise sanitaire est venue bouleverser nos dimensions humaines et personnelles, mais aussi nos vies sociales, relationnelles et collectives.

Les mesures imposées par le confinement ont eu, et vont avoir, de très lourdes conséquences en matières économique et donc sociale : 

  • Recul du PIB de 11%,
  • Perte de richesses générale, 
  • C’est notre vie économique tout entière qui est atteinte et, corrélativement, la crainte des conséquences sur l’emploi qui ressurgit.

Les orientations budgétaires pour 2020 ont donc été impactées, mais notre situation très équilibrée, très stabilisée, au cours des mandats précédents, nous permet aujourd’hui d’absorber ce véritable choc financier.

Ce seront des ajustements, des rectifications, des actualisations, qui nous permettront de maintenir le cap que, depuis 2001, nous nous sommes fixés.

Ces grandes orientations restent les mêmes : 

  • En matière de politique publique : 
    • Une ville plus solidaire, 
    • Une ville plus douce,
    • Une ville ouverte, dynamique et attractive,
    • Une ville toujours aussi animée,
    • Une ville plus sûre et apaisée,
    • Une ville aux services publics de qualité.
  • En matière financière nous restons dans un véritable volontarisme que les Mâconnais connaissent bien : 
    • Maîtrise des dépenses de fonctionnement,
    • Maintien des aides allouées au tissu associatif, 
    • Maintien des tarifs dits sociaux,
    • Poursuite de l’aménagement structurant de la Ville,
    • Endettement de la Ville contenu et sécurisé,
    • Stabilité de la fiscalité locale.

 

En cohérence avec la présentation du Rapport d’Orientations Budgétaires, le Budget Primitif 2020 a, pour objectifs, de :

  • Prendre en compte les effets financiers de la crise sanitaire, 
  • Continuer à faire avancer la ville dans le monde d’aujourd’hui,
  • Soutenir et amplifier l’activité commerciale en centre-ville,
  • Renforcer à Mâcon les qualités de « ville solidaire, vivante et animée » où le service public est de qualité et efficient,
  • Inscrire notre Ville dans son temps, en faisant de Mâcon une ville verte et connectée,
  • Poursuivre une politique d’investissement volontariste, raisonnable, et au bénéfice de tous.

 

Les Mâconnaises et les Mâconnais se sont, très majoritairement, positionnés sur un programme clair et porteur d’avenir.

Ce contrat, pour l’avenir de Mâcon, nous entendons le respecter scrupuleusement.

Les effets de la crise sanitaire, au niveau de notre économie locale, comme au niveau national, ne sont pas encore totalement connus, nous sommes dans une phase d’évaluation.

Mais vous imaginez bien que nous avons été et serons confrontés à des pertes de recettes : stationnement, équipements en régie etc.

Et que nous serons confrontés également à des dépenses nouvelles : mesures sanitaires, exonérations etc.

Par ailleurs, les mesures précises d’accompagnement national ne sont pas encore connues.

Pour l’instant, une estimation de l’effet coronavirus, sur nos finances locales, peut se traduire par un déséquilibre de près de 2 millions d’euros.

Lorsque nous serons en mesure de préciser ce chiffre, le bilan financier, à fin 2020, pourra nous conduire à souscrire un « emprunt spécifique COVID-19 ».

La qualité de notre gestion financière durant les précédents mandats nous permettra de faire face à ces graves difficultés, sans obérer la réalisation de notre programme, qui est justement destiné à favoriser le redémarrage rapide de l’activité économique, après le confinement.

En effet, au sortir du confinement, nous relançons notre attention en direction des commerçants, artisans et professions libérales de notre Ville.

C’est un effort sans précédent que nous entendons déployer, puisque ce sont 500 000 euros qui seront consacrés à cette action de relance.

Il s’agit de fonds spécifiques d’interventions pour le commerce et l’artisanat, sous forme d’aides directes mises en place dans le cadre de l’opération FISAC. 

L’aide se structure sur 40%, pour un montant maximum de 75 000 € :

  • 1% part de l’Etat
  • 39% part collectivités
  • Soit 30 000 € par commerce.

Ce montant de 500 000 euros est « une première » à Mâcon, et il exprime bien tous les efforts que nous déployons pour être au plus près des forces économiques de notre Ville, dans la période difficile que nous traversons.

Par ailleurs, en lien avec le Conseil Régional et la Banque des Territoires, un fonds d’intervention est en cours de création, en collaboration avec la Région, pour permettre le financement d’actions et d’animations en faveur du commerce, de l’artisanat et des services.

A propos de développement économique, je dois, à la demande de la Préfecture, vous informer que la Société STOGAZ a procédé à l’arrêt définitif de certaines des installations de son site de Mâcon, qui ne relèvent plus, désormais du classement « Seveso seuil haut » mais « Seveso seuil bas ».

Ces installations, maintenant exploitées par la Société ANTARGAZ Energies, ne figurent donc plus sur la liste des installations présentant des dangers particulièrement importants pour la sécurité et la santé des populations voisines et pour l’environnement.

Avant de conclure, je tiens à attirer votre attention sur un rapport concernant notre gestion des ressources humaines.

Il s’agit du rapport consacré à l’adhésion de notre collectivité au CNAS (Comité National d’Actions Sociales).

Nous sommes là au cœur de l’action sociale des personnels de la fonction publique territoriale et de leurs familles.

La mise en place du prélèvement à la source a mis en évidence la nécessité de réorganiser le versement des aides sociales au personnel municipal qui n’est plus possible par le Comité des Œuvres Sociales de la Ville de Mâcon.

La solution d’adhérer au CNAS s’est donc naturellement imposée.

Le CNAS couvre actuellement près de 20 000 structures territoriales et plus de 780 000 adhérents. 

Son organisation institutionnelle garantit une gestion sécurisée, paritaire et pluraliste. 

Son Conseil d’Administration est composé de représentants des élus et des personnels territoriaux, désignés par les adhérents, pour une durée de mandat identique à celle du mandat municipal.

Grâce à l’adhésion au Comité National de l’Action Sociale, la Ville de Mâcon offrira à l’ensemble du personnel une large gamme de prestations d’aides sociales. 

Leur diversité les accompagnera tout au long de leur carrière (comme la prime lors de l’attribution des médailles ou à l’occasion des départs à la retraite), mais également lors des nombreux évènements de leur vie personnelle (naissance d’un enfant, aide à la garde des jeunes enfants, aides culturelles, aides pour les vacances, les activités culturelles, les prêts sociaux…).

Cette adhésion représente, pour l’équipe municipale, un moyen de témoigner sa reconnaissance envers tous les agents, et ce quel que soit leur statut, leur temps de travail, leur positionnement.

Elle renforcera les valeurs de solidarité défendues par la Collectivité, avec une prise en charge intégrale de la cotisation par l’employeur et, pour certaines prestations, une prise en compte des revenus, comme c’est, à titre d’exemple, le cas pour les chèques vacances.

Dans un souci de préservation des liens sociaux qui se sont tissés avec toute notre collectivité humaine, et en particulier avec nos aînés, nous maintenons notre aide au COS avec le versement d’une subvention correspondant à ses activités nouvellement définies.

Sur ce sujet, il me paraissait important de vous apporter à tous ces éclaircissements, puisqu’il s’agit d’une évolution majeure de nos prestations envers nos agents.

Merci de votre écoute.

 

LA ROCHE VINEUSE : Près de 80 entrepreneurs au pique-nique des entre'entrepreneurs, à la Roche bleue, pour se reconnecter en douceur

ECOGITACTIONS LAROCHE 0307 - 1.jpg
Séverine Lasserre, maitresse des lieux, ne voulait pas débuter l'été sans proposer une rencontre entre entrepreuneurs. C'est chose faite avec son réseau écogit'actions. C'était vendredi. Retour sur ces retrouvailles.

CHARNAY-LES-MÂCON : Christine Robin, première femme à la tête de la commune

Conseil_installation_Charnay_03072020_0015.jpg
Ce vendredi, c'est dans la grande salle de la Verchère et non en mairie – mesures de distanciations physiques post COVID obligent – qu'avait lieu le conseil d’installation de la nouvelle équipe municipale élue dimanche dernier.

SOLOGNY : Le caveau des Terres secrètes a ré-ouvert ses portes !

CAVEAU SOLOGNY VIGNERONS TERRES SECRETES ROSE - 12.jpg
Il manquait à la vie de ce joli petit coin de France, à la croisée des communes de Berzé-la-Ville, Sologny et Milly-Lamartine.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 et gestes barrières : La préfecture très préoccupée par le relâchement des comportements

COVID19 71.jpg
Actualisé ce 03 juillet. Elle déplore les nombreuses « attitudes irresponsables ». 24 personnes sont toujours hospitalisées pour covid dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : La baisse de subventions allouées aux écoles sur la table

C'est par une question diverse posée par Delphine Mermet (opposition) en fin de conseil que le sujet a été mis sur la table. Catherine Carle-Viguier a expliqué sa décision. Sa réponse en intégralité.

MACON : 150 personnes à la manifestation pour l'hôpital

manifestation santé Mâcon.jpg
Actualisé - La manifestation a vu la participation de Jacques Asdrubal, médecin-chef des urgences.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid : Un foyer de contamination détecté à Chauffailles

C'est à la suite d'une réunion de famille que des membres ont été testés positifs.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Plus de 59 millions d'investissements au budget primitif 2020

MACON VUE AERIENNE.jpg
Jean-Patrick Courtois s'est dit heureux de trouver un excédent « pour continuer à investir sans emprunter ». Les élus de gauche ont voté contre le budget.

MÂCON : « Le vélo est mon geste barrière » avec Mâcon Vélo en Ville

MACON MVV geste barriere.JPG
L'association organise une nouvelle action de sensibilisation routière à destination des cyclistes et des automobilistes mâconnais le samedi 4 juillet après-midi

MÂCON : Repas convivial de fin d'année à la MJC des Blanchettes

RepasBlanchet.jpg
La MJC a clos le dernier cours de l'atelier poterie-mosaïque contemporaine par un repas partagé.

SAÔNE-ET-LOIRE : Bénédicte Kiehl-Redon, nouvelle commissaire divisionnaire, directrice départementale de la Sécurité publique

BENEDICTE KHIEL REDON2 - 1.jpg
Elle annonce la création d'un centre d'information et de commandement à vocation départemental dans les locaux du commissariat de Mâcon. Rencontre.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Jean-Patrick Courtois annonce une enveloppe de 500 000€ pour la relance économique

Le premier conseil municipal de la nouvelle mandature est réuni ce soir. Au cours de son propos liminaire, en ouverture, le maire a évoqué l’effet coronavirus sur la collectivité et annoncer l’adhésion de la collectivité au Comité National d’Actions Sociales. Retrouvez l’intégralité de son discours.

MUNICIPALES 2020 - 2ème tour : La participation s'effondre en Saône-et-Loire par rapport à 2014

Actualisé à 17h. Elle est à peine plus élevée qu'au 1er tour.

MÂCON : Deux jeunes lui foncent dessus en scooter et reviennent lui casser la figure. Il s'en remet au procureur…

AGRESSION MACON - 2.jpg
Le récit de cette agression a été fait à partir du témoignage de la victime, qui a pris contact avec macon-infos.