Cluny

MARIE FAUVET CLUNY CITE VIVE.jpg

Avec son équipe "Cluny, cité vive", elle était arrivée en tête du premier tour le 15 mars, atteignant 36,73% des suffrages et devançant ces adversaires de plus de 10 points. Marie Fauvet repart en campagne pour ce deuxième tour du 28 juin. 

 

Communiqué

Au sortir de cette période de confinement, nous pensons à toutes les personnes qui ont été particulièrement touchées, à celles qui ont perdu un proche, ont souffert de l’isolement ou de la maladie, sont au chômage, ou dont l’activité économique est durement éprouvée par l’arrêt prolongé, notamment les restaurateurs et hôteliers. Nous avons aussi une très grande admiration et beaucoup de reconnaissance pour les professionnels et les bénévoles qui ont pris soin des malades et des personnes en difficulté, qui ont facilité la vie quotidienne dans cette période si particulière.

Depuis le lendemain du premier tour, nous avons fait le choix de ne plus communiquer afin de respecter pleinement le confinement. Malgré cela, notre équipe a continué de travailler à distance et elle est restée active et proche des Clunisois sur le terrain.

Une agriculture et une alimentation de proximité, c’est possible

Nous sommes désormais heureux de voir les Clunisois sortir de chez eux, pouvoir enfin faire leur marché, même si sur ce point, les conditions n’étaient pas idéales le samedi 16 mai. Nous avons été attentifs aux difficultés exprimées dès le début du confinement par les commerçants forains, privés d’un lieu de distribution privilégié et notamment les producteurs locaux.

Des circuits parallèles se sont mis en place (vente à la ferme, via des AMAPP, marchés dans les villages, les grandes surfaces de Cluny ont joué le jeu aussi), lorsqu’il a été manifeste que la mairie de Cluny ne prendrait aucune mesure pour rouvrir le marché dans les conditions permises par les autorités (contrairement à de très nombreuses communes alentour).

Plusieurs citoyens nous ont également alertés sur les conséquences d’une crise durable sur notre autonomie alimentaire. Nous souhaitons pouvoir agir davantage en faveur de notre agriculture locale, en travaillant avec l’ensemble des opérateurs de la chaîne alimentaire (agriculteurs, artisans et transformateurs, distributeurs).

Concrètement, pour le marché de Cluny, cela peut se traduire assez vite, par un travail de concertation avec la commission « Marché » (qui a été peu mobilisée ces derniers temps) autour de la mise en valeur des productions locales, et d’une nouvelle implantation globale sur le marché de Cluny.

La solidarité avant tout

Autre sujet sur lequel nous avons été actifs pendant ce confinement, la solidarité, qui a pu se vivre au quotidien et en proximité, avec l’organisation des courses entre voisins, d’échanges par-dessus la haie, de soutien financier ou en nature pour les patients et les personnels de l’hôpital, de bénévolat auprès des associations d’aide … Cette période a permis de resserrer les liens qui nous unissent !
Repenser l’urbanisme en lien avec nos déplacements

L’urbanisme et les déplacements ont été aussi au cœur de nos réflexions, faisant échos à la situation inédite dans laquelle nous nous trouvions, confinés certes, mais dans une ville à taille humaine. Nous avons donc pu faire pendant notre heure de déplacement quotidien, nos courses à Cluny, en revenant à l’essentiel de nos besoins en termes de consommation. Beaucoup d’entre nous ont apprécié de se déplacer à pied ou à vélo, avec très peu de trafic de véhicules. A l’instar des grandes villes qui ont mis en place des « coronapistes » cyclables pour pallier au manque de transports en commun, Cluny doit encourager les déplacements doux. 

Nous devons soutenir la culture

Enfin, nous avons travaillé avec les acteurs de la culture. L’engagement de l’Etat ne suffira pas à sauver toutes les compagnies et associations culturelles locales. La ville de Cluny est pour l’instant aux abonnés absents, la communauté de communes a réaffirmé son soutien financier aux festivals en lien avec l’office du tourisme.

La plupart des festivals ne pourra malheureusement pas avoir lieu dans les conditions habituelles ou pas avoir lieu du tout. Mais il nous semble possible de faire vivre à Cluny un lieu de culture actuellement largement sous-utilisé : le théâtre de verdure du parc abbatial. En l’aménageant a minima, dans le respect de la distanciation en vigueur jusqu’aujourd’hui, des spectacles en plein air pourraient y trouver un beau cadre, dès cet été et plus encore à l’avenir, grâce aux artistes locaux et les associations festivalières qui souhaiteraient participer à une initiative exceptionnelle en réinventant l’accueil du public. Ce serait bénéfique pour tous, les Clunisois en manque de culture, et les visiteurs attirés par les territoires ruraux comme le nôtre : faible densité démographique, mais forte densité de cultures, de patrimoine et de beauté !

A nous de le faire savoir, nos hébergeurs et restaurateurs en auront bien besoin. Pour nous en tous cas, pas question de faire « l’économie de la culture cet été ».

Tous mobilisés localement pour une cité vive

Dans la politique nationale, les petites communes et territoires ruraux sont une fois de plus les oubliés des réflexions de l’Etat et des perspectives de transformation de la société post-covid, Notre liste est prête, en agissant avec vous, à se mobiliser pour le soin, la culture, les biens communs, l’enseignement, l’agriculture de territoire, bref tout ce qui paraît délaissé aujourd’hui par les gouvernements successifs, et qui est le sens de notre engagement citoyen.

La prise de conscience de l’absurdité du « tout-métropole » et de la globalisation déracinée peut être une chance pour le Clunisois. La période singulière que nous venons de vivre a certes été très éprouvante, mais elle a permis de « revenir aux fondamentaux », de comprendre combien certaines professions peu valorisées jusqu’à présent, ont une utilité sociale extrêmement forte.

C’est en tirant tous les enseignements de cette expérience, en impliquant les habitants dans l’audace d’innover pour plus de solidarité, de respect les uns des autres, d’écologie et d’esprit d’initiative que Cluny sera une cité vive !

Pour l’équipe « Cluny, cité vive »

Marie Fauvet