jeudi 9 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

dé-confinement restos coeur Mâcon 2020.jpg

De retour aux horaires habituels d’accueil du public, l’équipe des « Restos du cœur » a dû appliquer elle aussi le protocole de sécurité sanitaire.

 

Les produits sont mis dans des sacs en papier (25 000 sacs offerts par les grandes surfaces de Mâcon) pour éviter les contacts entre bénévoles et bénéficiaires. Ensuite, des barrières ont été mises en place dans la cour pour gérer le flux du public par catégories de familles, en respectant les distances entre chacun et chacune.

Le nombre de bénévoles est limité à 20 personnes par journée de distribution. « D’habitude, nous fonctionnons avec plus de monde, mais cela rendrait difficile le respect des règles sanitaires. Nos journées sont donc plus fatigantes » explique Régis Geronazzo, responsable des Restos de Mâcon.

restos coeur Mâcon, mai 2020 (12).JPG

Le retour aux horaires et à l’accueil du public d’avant le confinement n’est pas sans difficulté.... « Pendant le confinement, nous n’étions ouverts qu’un jour par semaine. Il fallait vite distribuer certains aliments, on donnait sans enregistrer, en continu. Cela n’est plus possible aujourd'hui avec l'ouverture sur trois jours et le respect impératif des règles sanitaires. »

Quelque 500 familles de Mâcon et alentours sont aidées par l’association, soit 20-30% de plus qu’avant la crise sanitaire !

Des personnes à faible revenus, souvent bénéficiaires du RSA, mais aussi des gens qui n’avaient pas l’habitude de faire appel aux Restos du cœur : des jeunes, des travailleurs touchés par le chômage partiel. Avec les effets de la crise économique, leur nombre pourrait augmenter les mois qui viennent.

« Ce sont des personnes visiblement gênées, qui nous demandent comment il faut faire pour bénéficier de l’aide des Restos. C’est la première fois qu’ils en ont besoin », explique Michel, bénévole à l’accueil.

Ce vendredi, des dizaines de personnes étaient présentes dès l’ouverture. Parmi elles, madame Youssouf (Mâcon), qui fréquente les Restos du cœur depuis 2009 : « J’ai 6 enfants et mon mari ne travaille pas. Je ne viens pas tout le temps, mais ça aide quand même. Je reçois de la nourriture, du lait pour les bébés. »

Séverine est inscrite depuis 2016 : « Pendant 3 ans j’étais dans la rue à Chalon, la relation avec le père de mes enfants s’était mal terminée et j’ai fini par être hébergée par le foyer situé rue de Lyon. Ensuite, j’ai trouvé un appartement grâce à l’aide d’associations.

Mes enfants, je les vois les week-ends et c’est compliqué. J’e veux obtenir mon permis de conduire et trouver un boulot. J’essaie d’évoluer petit à petit. Les Restos du cœur, c’est gentil de leur part de nous soutenir. De notre côté, on n’a pas le choix et nous devons faire appel à leur aide. »

Arnaud, de Mâcon, dit être présent toutes les semaines : « L’État ne veut pas m’aider. Je touche zéro euros d’aide car je suis dans la tranche d’âge (21-24 ans) où je n’ai droit à rien. J’ai 24 ans. Auparavant, je faisais beaucoup de restauration. Mais avec le confinement, pas de recrutement, plus de travail. Et comme ça ne suffisait pas, à partir du 21 juin, je serai dans la rue. Heureusement qu’il y a les Restos du cœur pour pouvoir me procurer la nourriture. Ce sont les seuls à m’aider. Surtout que j’ai coupé les liens avec ma famille depuis longtemps. »

Michelle, de Mâcon, est également une habituée de longue date : « Ça fait des années que je viens. J’ai commencé en 2001. Je vis avec mes enfants et mes petits-enfants. Je perçois une petite pension de réversion suite au décès de mon mari et l’aide des Restos du cœur. »

Avec de plus en plus de bénéficiaires, l’association de Mâcon a demandé au préfet une aide financière pour refaire ses stocks de produits alimentaires et non-alimentaires. « Les commerçants jouent le jeu, les particuliers aussi, qui viennent nous offrir des produits qu’ils ont achetés exprès pour nous. Ce sont des gens formidables » souligne Régis Geronazzo.

Les distributions se font désormais tous les mardis et vendredis de 13h30 à 17h et les jeudis de 10h30 à midi.

Cristian Todea

 

dé-confinement restos coeur Mâcon (15).JPG

dé-confinement restos coeur Mâcon (4).JPG

dé-confinement restos coeur Mâcon (5).JPG

dé-confinement restos coeur Mâcon (7).JPG

dé-confinement restos coeur Mâcon (8).JPG

dé-confinement restos coeur Mâcon (3).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (1).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (4).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (6).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (7).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (14).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (17).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (36).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (38).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (40).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (43).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (24).JPG

Une partie des bénévoles des Restos du coeur de Mâcon

restos coeur Mâcon, mai 2020 (32).JPG

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Seulement un quart des rivières sont en bon état écologique

A l'inverse, 86% des nappes phréatiques sont en bon été chimique.

Moustique-tigre : Sous surveillance en Bourgogne-Franche-Comté

MOUSTIQUE TIGRE BFC.jpg
L'ARS indiquent les gestes à adopter pour éviter son implatation

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : 143 personnes testées positives depuis le 11 mai

COVID19 71.jpg
Actualisé ce 08 juillet - Les chiffres covid du jour. Toujours 19 personnes hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire

CHARBONNIERES : Deux superbes spécimen !

CHENILLE CHARBONNIERES2 - 1.jpg
« Dimanche après-midi, deux belles chenilles du Sphinx à tête de mort se régalaient tranquillement dans le jardin de ma voisine Marie » raconte Rémy...

MÂCON : Le port de plaisance prépare son passage sous « pavillon bleu »

port Mâcon plaisance.jpg
Philippe Schneberger, conseiller délégué aux équipements touristiques de la Ville de Mâcon, annonçait ce matin l’intention de la municipalité d’obtenir dans les toutes prochaines années, le label « pavillon bleu » pour le port de plaisance.

MÂCON : Opération délicate ce matin au port de plaisance

opération port Mâcon (26).JPG
Un bateau de 18 tonnes a été remis à l’eau ce matin au port de plaisance lors d’une opération inédite pour la capitainerie, qui a duré plus d'une heure.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un territoire porté par l’axe dynamique Mâcon – Chalon

INSEE SETL 07072020 - 1.jpg
Les détails de dernière étude de l'INSEE Bourgogne-Franche-Comté

SAÔNE-ET-LOIRE - Municipales 2020 : La préfecture a pris les choses en main à St-Ythaire

St-Ythaire est une commune de l'arrondissement de Mâcon, faisant partie du pays du Brionnais, qui comptait 125 habitants au recensement 2015 et pas de candidats.es aux dernières élections municipales. Comment ça se passe dans ces cas-là ? La réponse...

MÂCON : Les campeurs sont au rendez-vous !

CAMPING MACON 0507 - 23.jpg
Situé dans un écrin de verdure de cinq hectares, le camping quatre étoiles de Mâcon a accueilli ce week-end les premiers vacanciers étrangers, mais pas que.

LA ROCHE VINEUSE : Près de 80 entrepreneurs au pique-nique des entre'entrepreneurs, à la Roche bleue, pour se reconnecter en douceur

ECOGITACTIONS LAROCHE 0307 - 1.jpg
Séverine Lasserre, maitresse des lieux, ne voulait pas débuter l'été sans proposer une rencontre entre entrepreuneurs. C'est chose faite avec son réseau écogit'actions. C'était vendredi. Retour sur ces retrouvailles.

CHARNAY-LES-MÂCON : Christine Robin, première femme à la tête de la commune

Conseil_installation_Charnay_03072020_0015.jpg
Ce vendredi, c'est dans la grande salle de la Verchère et non en mairie – mesures de distanciations physiques post COVID obligent – qu'avait lieu le conseil d’installation de la nouvelle équipe municipale élue dimanche dernier.

SOLOGNY : Le caveau des Terres secrètes a ré-ouvert ses portes !

CAVEAU SOLOGNY VIGNERONS TERRES SECRETES ROSE - 12.jpg
Il manquait à la vie de ce joli petit coin de France, à la croisée des communes de Berzé-la-Ville, Sologny et Milly-Lamartine.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : La baisse de subventions allouées aux écoles sur la table

C'est par une question diverse posée par Delphine Mermet (opposition) en fin de conseil que le sujet a été mis sur la table. Catherine Carle-Viguier a expliqué sa décision. Sa réponse en intégralité.