vendredi 10 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

Le président du syndicat des hôteliers de Saône-et-Loire s'adresse aux députés.

 

Mesdames, Messieurs Les Députés,

Lors de la présentation, le samedi 20 Mars, à l'Assemblée Nationale, des textes "d'urgence pour faire face à l'épidémie du COVID-19 (N° 2762); l'amendement N° CL 108, concernant "la prise en compte dans les contrats d'assurance des effets des catastrophes sanitaires. Ainsi, les assureurs seront incités à prendre en charge la perte d'exploitation subie par les entreprises, en particulier dans le secteur de la restauration et de l'hôtellerie lors de la crise sanitaire telle que celle du COVID-19" a été REJETE.

Ceci est une non prise en considération du tsunami économique actuel.

L’UMIH 71 de Saône et Loire s'est félicité des mesures fortes prises par les pouvoirs publics pour endiguer cette crise sanitaire dans laquelle le pays est plongé ; sur le plan national, notre organisation s'est mobilisée afin d'apporter son soutien pour héberger le personnel soignant au plus près des hôpitaux, cliniques, EPHAD, ainsi que nos concitoyens les plus démunis.

Sur le plan économique, les mesures prises vont dans le bon sens, mais il y a nécessité "d'aller plus loin" afin d'éviter une catastrophe pour l’ensemble de nos entreprises et de nos salariés du département.

Vous, nos Elus, devaient prendre des décisions fortes et justes ; dans le passé, je vous rappelle certaines décisions votées lors de la crise immobilière en 1990, le sauvetage du Crédit Lyonnais en 1995, la crise financière de 2008 ...

Il y a URGENCE D'AGIR sur le plan de la perte d'exploitation (depuis le 14/3 minuit, pour la quasi-totalité de nos entreprises, le chiffre d'affaires encaissé est égal à ZERO EURO) ; chaque entreprise qui cotise, auprès d'une compagnie d'assurance, avec la garantie "perte d'exploitation" pour risque sanitaire/épidémie, doit pouvoir être pris en charge, c'est le propre de toute garantie.

Un taux relativement modeste d'entreprises pourra "passer le cap" sans la prise en charge du chiffre d'affaires perdu... comment faire face aux charges fixes ? comment faire face aux charges variables ? comment faire face aux charges incompressibles ? L'équation est financièrement impossible à tenir pour 80 % de nos microentreprises et TPE.

Votre rôle d'élu, dans ce moment grave, est de soutenir le tissu économique de votre territoire, de soutenir les entreprises et les salariés afin que demain, nous puissions TOUS repartir dans les conditions les plus acceptables.

Nous comptons sur votre mobilisation, quel que soit votre appartenance à tel ou tel groupe politique, afin de faire "bloc" et de faire prendre au gouvernement les mesures de sauvegarde nécessaires et obligatoires pour la survie de nos milliers de cafés, bars, brasseries, restaurants, hôtels ... qui sont indispensables à la vie de nos territoires urbains et ruraux.

La garantie "perte d'exploitation" doit être respectée (nos entreprises règlent leurs cotisations depuis des dizaines et dizaines d'années, auprès des assureurs, sans avoir eu la nécessité d'avoir fait appel à elle, bien heureusement !), c'est la seule "clause de sauvegarde" permettant d'atténuer la perte drastique de trésorerie, le manque total de fonds de roulement, et, d'éviter de voir, d'ici quelques semaines, quelques mois, des milliers de dépôt de bilans, et dizaines de milliers de salariés SANS EMPLOI.

Pour conclure, et pour mémoire, notre secteur d'activité fortement lié au tourisme, est le 1° contributeur au PIB de la France (9 %).

Je compte sur votre mobilisation.

Ce mail sera relayé à l’ensemble de nos adhérents dès aujourd’hui.

Je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs Les Députés, mes salutations distinguées 

Patrick REVOYRE

Président de l’UMIH 71

 

CORONAVIRUS : Plus de retours à domicile que d'hospitalisations pour la 1ère fois en Bourgogne-Franche-Comté

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
427 décès sont à déplorer dans les hôpitaux de la région et 249 dans les établissements médico-sociaux depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Plus de 1 200 patients sont sortis d'hospitalisation.

Coronavirus - Covid-19 : 36 patients sont en réanimation dans les hôpitaux de Saône-et-Loire

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
Actualisé - 189 personnes étaient hospitalisées ce mercredi.

MÂCON – Coronavirus : Le laboratoire d'analyse départemental a fait ses premiers tests covid-19

COVID19 AGRYVALIS LABORATOIRE MACON 090422 - 1.jpg
C'est une très petite quantité qui a été livrée ce jeudi par le seul hôpital de Mâcon. Frédéric Brochot, président du laboratoire Agryvalis, espère une plus grande réactivité du préfet dans les prochains jours. Explications. Un projet de sérologie est à l'étude. A découvrir aussi, la méthode d'analyse.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : L'acitivté des médecins généralistes et des spécialistes en forte baisse

L’Union Régionale des Professionnels de Santé Médecin Libéral en Bourgogne Franche-Comté rappelle qu'il ne faut pas renoncer au soin quand son état justifie un suivi régulier.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 222 305 foyers vont recevoir un chèque pour aider au paiment des factures d'énergie

Il va arriver dans votre boite aux lettres dans les jours qui viennent, si vous êtes éligible. Vérifiez votre éligilité.

SAÔNE-ET-LOIRE : Trop de promeneurs.ses sur les voies verte et bleue le week end dernier !

Le constat a été fait par les forces de l'ordre. Les accès à ces voies pourraient être interdits par le préfet.

CORONAVIRUS - Covid-19 : « Détournement de masques, un vrai scandale ! » s'indigne André Accary

Le président du Conseil départemental de Saône-et-Loire dénonce, dans un communiqué, la réquisition par l'Etat des 2 millions de masques qui étaient attendus en Bourgogne-Franche-Comté ce début de semaine.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Alain Boissau : « Nous ne sommes pas à l'abri d'un rebond »

HOPITAL MACON COVID 6AVRIL222 - 1.jpg
Cette phrase prononcée en conférence de presse par Alain Boissau, directeur par intérim de l'hôpital, résume toute la mobilisation des soignants, des médecins, des personnels administratifs et de la société civile, des entreprises notamment, mais pas seulement, pour faire face.

CORONAVIRUS - Covid-19 : FO Services publics et de santé porte plainte contre X

Derrière le X, c'est l'Etat qui est visé bien sûr.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les 2 millions de masques commandés par la Région n'arriveront pas !

MASQUES BFC 5AVRIL.jpg
Ils ont été réquisitionnés par l'Etat. Un communiqué de la Région est tombé 22h14... Marie-Guite Dufay, sa présidente, demande à l'Etat «une répartition des masques plus équitables» et parle de «confiscation» !... Elle va saisir le ministre de la Santé.

CORONAVIRUS - Covid-19 : Les Régions Grand-Est et BFC allient leur force pour commander 4 millions de masques

2 millions de masques devraient être livrés lundi pour la Bourgogne - Franche-Comté.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour. ACTUALISÉ : Le ministre a donné son feu vert.

CONCOURS : Écrivez une Nouvelle en ces temps de confinement

Le 17 janvier avait eu lieu le lancement, par le Village du Livre de Cuisery, de la 15ème édition de son concours de Nouvelles sur le thème :

SAÔNE-ET-LOIRE : Grossesse et accouchement, les sages-femmes vous disent comment ça se passe pendant la crise sanitaire

ACCOUCHEMENT.jpg
De nouvelles dispositions entrent en vigueur dans le cadre de l'épidémie de covid 19 par un nouveau décret paru le 31 mars. Le conseil de l'Ordre des sages-femmes de Saône-et-Loire détaille également les recommandations du Collège des gynécologues obstétriciens de France.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

VIOLENCES INTRA-FAMILIALES : Les Femmes solidaires rappellent les gestes barrières

CPViolenceslesgestesbarrieres(1) (1).jpg
Face aux violences, mettons en place ce geste barrière...