Communiqué

La CPME a participé ce matin à une réunion sur l’évolution de la situation économique et sociale du pays » en présence de Muriel Pénicaud, ministre du Travail et de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances.

« Il apparaît aujourd’hui, rapporte Thierry BUATOIS, Président de la CPME 71, que notre Confédération a été entendue et que le chômage partiel sera, conformément à notre demande, couvert financièrement en totalité pour les employeurs. De plus, les délais de réponse aux demandes et les délais de remboursements devraient être encore accélérés ».

« Cette mesure, précise-t-il, est bien entendu ouverte aux plus petites entreprises. La CPME recommande donc aux TPE-PME rencontrant des difficultés de se saisir de cette opportunité plutôt que de se tourner vers le licenciement économique ».

« Par ailleurs, insiste le Président BUATOIS, la CPME a obtenu que les employeurs avec une date d’échéance URSSAF au 15 du mois puissent reporter pour 3 mois maximum tout ou partie du paiement des cotisations salariales et/ou patronales ».

La CPME appelle aujourd’hui les bailleurs institutionnels pour les loyers, et les banques pour les emprunts, à adopter une telle démarche pragmatique, à la hauteur de la situation actuelle.

« La Confédération des PME, par la voix de François Asselin a réaffirmé notre volonté de voir décrété un « état de catastrophe sanitaire » permettant, en complément de l’état de catastrophe naturel, aux entreprises concernées de faire jouer leur assurance perte d’exploitation ».

« Même si, conclu Thierry BUATOIS, ces mesures ne remplaceront pas la baisse parfois dramatique de chiffre d’affaires, elles sont massives et démontrent un véritable engagement des pouvoirs publics ».