vendredi 29 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

JDF_réception_Préfecture_08032020_Gpe_0001.jpg

Ce dimanche, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire, recevait à la Préfecture 10 femmes de tous horizons qui, par leur action et leur parcours, contribuent au rayonnement de la Saône-et-Loire.

Etaient invitées :

  • Marie-Céline Bernard, coach de rugby féminin,
  • Bénédicte Brochot, lieutenant au Service Départemental d’Incendie et de Secours,
  • Hélène Doussot, présidente du comité des agricultrices FNSEA,
  • Ané Fourie, créatrice de l’agence de communication SOCO,
  • Laura Guillou, médecin, membre du réseau de lutte contre les violences intrafamiliales de Saône-et-Loire,
  • Magali Haudegond, capitaine de gendarmerie (Louhans), référente de la lutte contre les violences intrafamiliales de Saône-et-Loire,
  • Valérie Kosica, ancienne cheffe de la brigade de sûreté urbaine de Montceau-les-Mines,
  • Mélanie Rougemont, créatrice du centre de formation de soudure FMS3D,
  • Annie Ruget, historienne, vice-présidente de l’écomusée de la Bresse,
  • Célia Taillandier, artisane joaillier.

 

Mâcon-Infos vous présente le parcours de trois d’entre elles :

 

JDF_réception_Préfecture_08032020_Portraits_0001.jpg

Bénédicte Brochot, lieutenant au Service Départemental d’Incendie et de Secours

Je suis sapeur-pompier professionnelle depuis 2012, affectée au SDIS de Saône-et-Loire et cheffe du service de formation.
Le corps des sapeurs-pompiers reste encore assez masculin, mais on note quand même une tendance à la féminisation. Nous avons de plus en plus de femmes dans les effectifs de sapeurs-pompiers professionnels ou volontaires et chaque année on voit cette évolution. Comme dans toute profession qui est assez marquée en genre, que ce soit homme ou femme, bien évidemment ce n’est pas si simple de s’intégrer et en même temps ça dépend tellement de chacun et de sa facilité à communiquer. A titre personnel, je n’ai jamais rencontré de difficultés. Il faut faire ses preuves comme dans tout milieu.
Ce que je dirais à une jeune fille qui rêve d’entrer chez les sapeurs-pompiers ? Qu’elle fonce ! C’est ce que j’ai fait à 11 ans quand je suis entrée dans une section de Jeunes Sapeurs-Pompiers. Je ne me suis pas mis de barrières. Ensuite j’ai voulu être pompier volontaire, j’ai été pompier volontaire ; j’ai voulu passer le concours de sapeur-pompier professionnel, je l’ai passé. Quand on a des rêves, il faut tout faire pour les réaliser !

 

JDF_réception_Préfecture_08032020_Portraits_0002.jpg

Marie-Céline Bernard, coach de rugby féminin

J’ai découvert le rugby incidemment lorsque les dirigeants de Tournus ont voulu monter une équipe. Je faisais de l’athlétisme à l’époque, ils sont venus me demander de jouer. Je ne savais pas trop ce que c’était, mais j’ai vraiment pris plaisir à jouer. L’entraîneur m’a dit “Tu vas être capitaine, tu vas jouer 10 et tu vas botter”. C’est parti comme ça !
Ensuite, vu les difficultés que nous avions pour trouver des entraîneurs – entraîner des femmes c’était dévalorisant – je suis allée voir le président de la fédération pour demander à devenir entraîneur. Il a dit oui et en 1976 j’ai été la première femme entraîneur à la fédération française de rugby. Ça a déclenché la curiosité des médias nationaux sur le ton : “Si les femmes s’en mêlent, où allons-nous ? C’est la mort du rugby, et caetera, et caetera…”. Heureusement au niveau local, les gens étaient très fiers de nous, car nous étions la seule équipe féminine de Saône-et-Loire. Je n’ai jamais vraiment connu de misogynie par rapport au sport que je pratiquais, au contraire j’ai toujours été très aidée par les hommes.
Les choses ont énormément évolué depuis : la fédération a reconnu le rugby féminin, les filles pratiquent à haut niveau, c’est devenu sport olympique. Et quand un sport devient olympique, toutes les nations veulent des médailles et au niveau des politiques cela évolue très vite : il y a une demande de formations pour que les filles brillent !

 

JDF_réception_Préfecture_08032020_Portraits_0003.jpg

Magali Haudegond, capitaine de gendarmerie (Louhans),

référente de la lutte contre les violences intrafamiliales de Saône-et-Loire

Je suis commandant en second de la compagnie de gendarmerie de Louhans et je suis également référente Violences Intrafamiliales au niveau du département pour la gendarmerie.
La gendarmerie s’est ouverte dans les années 80 à toutes les femmes. Je n’ai pas ressenti de difficultés à monter les échelons ; nous sommes plus traités comme étant militaires, qu’homme ou femme. Nous sommes payés à égalité et nous sommes plus perçus au niveau de nos grades qu’au niveau de notre personne. C’est facilitant en gendarmerie.
Ma qualité de référente Violences Intrafamiliales n’est pas une prédestination liée à mon genre. J’ai été mise à ce poste parce que j’étais dans le réseau intrafamilial de Louhans et que j’ai eu beaucoup d’idées. Le groupement a remarqué que j’étais innovatrice dans ce sens-là. Et preuve que ce n’est pas une prédestination : en dessous de moi j’ai des référents dans toutes les brigades et il y a beaucoup d’hommes.
Il y a une augmentation du nombre de femmes victimes de violences qui osent venir porter plainte. Ce n’est pas seulement lié au mouvement “Me Too”, c’est aussi une conséquence du Grenelle des Violences faites aux femmes qui a fait qu’à force de faire beaucoup de bruit dans les médias, les femmes se sentent plus en confiance. Plus on en parle, plus la parole se libère et tant mieux !

 

David Delecroix

CHARNAY - EREA Claude Brosse : L’inspection académique veut supprimer son poste à un an de la retraite et après 29 ans à l’EREA...

EREA CLAUDE BROSSE 2705  - 1.jpg
Forcément, ça fait réagir. Les collègues d'Alain Cornu, le professeur en question, se sont mobilisés pour tenter d'empêcher ça. A lire aussi, les explications du principal intéressé ainsi que celles de Fabien Ben, IEN-DASEN (directeur académique des services de l'Education nationale).

DÉCONFINEMENT : Un 1er grand ouf !

CARTE DECONF.jpg
La Saône-et-Loire est en vert ! Plus de limitation de circulation de 100 kilomètres à partir du 2 juin. Les plages, les musées, les salles de spectacles, seront rouverts, ainsi que les piscines et les salles de sport. Les cinémas rouvriront fin juin. Toutes les mesures annoncées par le Premier ministre.

La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert : « Une décision majeure pour l’économie régionale »

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.

SAÔNE-ET-LOIRE : L’Assurance Maladie, les médecins et l’Agence Régionale de Santé au cœur du « contact tracing »

contact tracing covid 71 - 1.jpg
La stratégie de déconfinement s’appuie sur un dispositif en 3 volets : « protéger / tester / isoler ». Son enjeu : identifier toutes les personnes dépistées positives au covid-19 et les personnes contacts pour casser les chaînes de contamination. Il s’agit ainsi de limiter les risques de propagation de l’épidémie et d’éviter un reconfinement. Tout sur le « contact tracing ».

CHARNAY - EREA Claude Brosse : « Non à la suppression du poste de notre collègue M. Alain Cornu » protestent-ils

Une lettre adressée au DASEN est restée sans réponse à ce jour. Une manifestation est prévue cet après-midi sur le parvis de la cité adminsitrative à Mâcon.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid-19 : L'ARS accompagne la reprise d'activité dans les piscines

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
1.001 décès sont à déplorer en milieu hospitalier depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Le dépistage a permis de détecter 18 nouveaux cas en une journée.

MUNICIPALES 2020 : Le 2ème tour aura bien lieu le 28 juin

Les candidats.es sont invités.es à déposer leur candidature entre le 29 mai et le 02 juin

SAÔNE-ET-LOIRE : Avec les Francas, des Ados confinés mais des ados qui s’expriment !

ADOS FRANCAS71.jpg
Les Francas de Saône-et-Loire proposent aux jeunes du département de s'exprimer sur leur condition de vie durant cette période de crise sanitaire, soit directement, soit par l'intermédiaire des accueils de jeunes.

SAÔNE-ET-LOIRE : La directrice départementale de la Sécurité Publique Myriam Akkari sur le départ

MYRIAM AKKARI DEPART.jpg
Ne pouvant organiser une cérémonie de départ, Myriam Akkari, commissaire divisionnaire à Mâcon depuis 5 ans, a posté un message sur la page facebook de la police. Elle avait reçu récemment le secrétaire d'Etat auprès du ministère de l'Intérieur Laurent Nuñes fin janvier, lui montrant des photos réalisées par Emilie Fontaine au sein du commissariat, commandées par elle-même.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Emilie Clerc et Maxim Plat, nouveaux adjoints et benjamins de l'assemblée municipale

MAXIME PLAT EMILIE CLERC ADJOINTS CM MACON - 1.jpg
À 28 et 27 ans, ils ont été élus hier soir respectivement 11ème et 4ème adjoints.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Hervé Carreau installé dans sa fonction de maire

HERVE CARREAU MAIRE LACHAPELLE GUINCHAY2 - 1.jpg
Actualisé - « Nous débutons ce mandat sans prétention mais avec la volonté de favoriser la mise en place projets ayant pour but le bien-être des Chapelloises et Chapellois » annonce le nouveau maire dans un communiqué

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Roger Thévenot installé dans sa fonction de maire

CRECHES conseil et ses adjoints.JPG
Réuni ce lundi soir, le conseil municipal a élu Roger Thévenot, nouveau maire de Crêches, et ses six adjoints.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Jean-Patrick Courtois a revêtu l'écharpe de maire

ELECTION CONSEIL MUNICIPAL MACON 25 MAI JPC - 4.jpg
A lire aussi, les noms et attributions des tous les adjoints.es. Actualisé : le discours intégral du maire lors de ce conseil municipal d'installation.

THÉÂTRE DE MÂCON - Laurence Terk : « La saison 2020-2021 est prête depuis mars ! »

LAURENCE TERK THEATRE MACON MAI2020.jpg
La directrice du théâtre - Mâcon Scène nationale s'est confiée à macon-infos sur le confinement, l'intervention du chef de l'état pour soutenir la culture et ses acteurs, ainsi que sur l'état de santé du théâtre. 5 questions à Laurence Terk.

EXPRESSION CITOYENNE : « Vraiment, on en est là ??? » (suite)

Actualisé - Une adhérente handicapée de l'A.M.i habitant à Mâcon mais confinée à Dijon s'était vue refusée l'octroi d'un masque par la Ville de Dijon. La municipalité s'est excusée après de l'A.M.i

MÂCON : Plus de 87 000 masques distribués en 3 jours !

MasqueS BIOUX 2205.jpg
La population était encore bien au rendez-vous ce matin, sur les trois derniers sites de distribution : les parkings du théâtre, du centre commercial de Bioux et de la salle Pavillon.

HÔPITAL DE MÂCON : « Les personnels des hôpitaux en ont assez des promesses, des mensonges » rappelle la CGT

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
Un préavis de grève est déposé au niveau national, il sera suivi localement, tous les mardis à compter du 29 mai et au moins jusqu'au 16 juin 2020. Il est temps d'aller au delà des applaudissements des soirs de confinement.

BOURGOGNE : Très grosse saisie de cannabis et de médicaments sur l'A31

Les douaniers ont reçu les félicitations du minsitre Gérald Darmanin.

CHARNAY : La distribution de masques gratuits, un bel exemple de solidarité, salué par le maire

distribution masques Charnay maire.jpg
Le maire Jean-Louis Andrès a salué, lors d’une conférence de presse tenue ce mardi, l’élan de solidarité des bénévoles et des agents de la commune de Charnay qui ont distribué gratuitement plus de 4 000 masques à tous les habitants.

MÂCON : Le comité départemental de la Ligue contre le cancer de nouveau ouvert

LIGUE CANCER MACON 2005.jpg
Rappelons que le cancer tue 150 000 personnes tous les ans en France !