Communiqué

GRÈVE pour les retraites vendredi 24 janvier 2020

TOUS CONCERNÉ(E)S !

Chers parents d'élèves du collège du Renon, cher(e)s citoyen(ne)s,

Les personnels du collège seront à nouveau nombreux à se mobiliser pour les retraites, ce vendredi 24 janvier. Nous en sommes conscients, ce mouvement a un impact certain sur les cours au collège, comme il a un fort impact financier sur les personnels grévistes (1/30 de salaire retiré pour chaque jour non-travaillé), suite à quatre journées fortement suivies à Vonnas (87%, 67%, 54% et 64% de grévistes les 5, 10 et 17 décembre et le 9 janvier), et après (déjà...) deux grèves à 100% au mois de septembre, pour demander la sauvegarde des moyens humains pour le collège.

Mais l'enjeu est à la hauteur de notre mobilisation : quelle solidarité voulons-nous entre les générations ? quelle qualité de vie souhaitons-nous pour nos aînés ? quelle utilisation voulons-nous de l'argent public ? quel choix de société ? La réforme dont nous demandons toujours le retrait va détruire notre système basé sur la solidarité, hérité de la libération, et aura probablement pour effet de baisser les pensions de tous les salariés... pas seulement celles des enseignants !!!

– le calcul sera fait sur l'ensemble de la carrière, au lieu des 25 meilleures années dans le privé ou des 6 derniers mois
dans le public, baissant les retraites et impactant durement les carrières « hachées », notamment celles des femmes ; celles qui ont eu des enfants ne pourront plus partir plus tôt en retraite.

– le montant consacré aux retraites sera brutalement plafonné à 14% du PIB, alors que les retraités seront plus nombreux dans les 20 prochaines années.

– de nombreux économistes estiment que le système actuel est presque à l'équilibre, et le sera à l'horizon 2030. Pourtant, le gouvernement a choisi de créer de nouveaux « trous », car les très hauts salaires ne vont presque plus cotiser au régime général (seulement... 2,81 % (!) au-delà de 10 000 € net /mois pour les revenus les plus élevés, contre 28,12 % en-dessous, soit 10 fois moins !!!), et compléteront leur retraite par un système égoïste de « capitalisation ».

– pourtant, le gouvernement veut faire travailler toujours plus longtemps une génération d'actifs, en instaurant un « âge d'équilibre » de 64 ans, appelé à augmenter par la suite car fluctuant en fonction des effectifs des classes d'âge. Alors même que de nombreux salariés sont au chômage après 55 ans, que l'espérance de vie en bonne santé n'augmente pas, et n'est que de 63 ans. Le « pseudo-accord » survenu sur « l'âge-pivot » n'est qu'un leurre, car il n'est que remplacé par cet « âge d'équilibre ».

– Dans le système actuel, qui n'est pas parfait, et qu'il faut améliorer, le montant de la pension est aujourd'hui garanti pour une carrière complète. Avec une retraite « à points », la valeur du point n'est pas du tout garantie et la notion de « carrière complète » toujours pas définie ... En Suède, où ce système existe depuis 20 ans, la valeur du point a baissé suite à la crise de 2008, et le nombre de retraités pauvres a explosé (presque 20 % en Suède, contre 7% en France).

Suite à la mobilisation, le gouvernement a décidé que la réforme s'appliquerait de manière progressive, cherchant à diviser les générations. Mais nos collègues nés avant 1975, qui sont touchés plus modérément, continuent à faire grève par solidarité avec nos collègues, nos enfants et pour l'avenir de la société.

Le projet du gouvernement n'est aujourd'hui ni simple, ni juste, et visiblement même pas financé... Nous continuons à demander le maintien et l'amélioration du système actuel, en prenant l'argent où il se trouve.

Au moment où nous écrivons ces lignes, nous apprenons que la DHG (enveloppe d'heures d'enseignement) allouée au collège est aussi mauvaise que l'an dernier... Ce sont trois niveaux très chargés qui se profilent à la rentrée 2020. Ce gouvernement continue également à casser les services publics !

Pour nos retraites à tou(te)s, pour nos services publics, pour un autre choix de société, soutenez- nous et rejoignez-nous dans le mouvement :

• Interpellez votre député de la majorité en lui écrivant

• Jeudi 23 janvier à 18h00 manifestation « aux flambeaux » à Bourg-en-Bresse au départ de la gare

• Vendredi 24 janvier à 14h30 manifestation inter-professionnelle au départ du champ de foire

(Piquet de grève devant le collège à partir de 8h30)

Les personnels grévistes du collège du Renon participant au mouvement contre la réforme