Communiqué

Grève du 5 décembre 2019 : Pourquoi le Sgen-CFDT Bourgogne n'appelle pas les agents de l'Education Nationale à la grève

La fédération des Sgen-CFDT milite pour une réforme systémique des retraites telle que la revendique l’ensemble de la CFDT. Aussi, elle a décidé de ne pas déposé de préavis de grève et de ne pas participer aux manifestations du 5 décembre dont le mot d’ordre est le refus de toute réforme du système des retraites.

Le Sgen-CFDT reste en cohérence avec ses valeurs et son projet, notre syndicat soutient le projet collectif d’une réforme plus juste, plus équitable, plus lisible.

 

Le Sgen-CFDT revendique :

  • Une réforme systémique pour construire un régime universel qui rassemble tous les salariés, public, privé et qui donne des droits dès la première heure de travail, les mêmes droits pour tous et toutes

  • Un salaire décent tout au long de la carrière avec une revalorisation indiciaire et indemnitaire qui rapproche les carrières et les rémunérations de celles des catégories de personnels équivalentes dans les autres ministères, et qui priorise les débuts et milieux de carrière ainsi que les catégories B et C

  • Des mesures pour réduire les inégalités de rémunération entre les femmes et les hommes

  • La retraite progressive avec la CPA (Cessation Progressive d’Activité) à l’Education Nationale

  • Le droit de partir à la date anniversaire pour les Professeurs des Ecoles

  • La reconnaissance de la pénibilité du travail (universel ne veut pas dire uniforme)

  • Le relèvement du minimum de pension : 85% du SMIC (actuellement 80%)

 

Alors pourquoi le Sgen-CFDT n’appelle pas à la grève le 5/12 ?

  • Parce qu’actuellement les négociations sont en cours, le Sgen-CFDT y participe activement, aucun texte n’est encore présenté…

  • Le statu quo n’est pas possible, il faut changer pour traiter les injustices et protéger les mobilités professionnelles.