Semaine solidaire 2019 Macon.jpg

Le Collectif des solidarités a inauguré lundi soir la Semaine Humanitaire.

Laurence Mitton, la présidente de ce comité, a insisté sur la nécessité de réinventer la solidarité, de faire vivre la fraternité, de préserver l’avenir, de continuer les actions et de rencontrer les élus pour qu’ils soient leurs porte-paroles. « Cette semaine n’est pas que du commerce, c’est l’occasion de nous faire connaître et de vous rencontrer. »

Jacques Tourny, adjoint à la mairie de Mâcon chargé des solidarités, a félicité les associations présentes pour leur rôle dans la solidarité : « toutes les actions viennent de la base » et il en a profité pour annoncer deux nouvelles actions qui vont être mises en place par la mairie : la première pour permettre à des mères isolées d’avoir un peu de temps à elles en leur donnant la possibilité de faire appel à une baby-sitter ; la seconde, en créant un service Mâcon Services Familles pour aider, par exemple, à résoudre un problème dans la famille ou aider lors de démarches sur internet.

Si les associations habituelles sont présentes pour cette semaine, quelques nouveautés sont à découvrir avec la présence d’une association proposant des produits venant de Madagascar, une autre du Sénégal. Un stand CCFD terre solidaire est aussi présen. Pour récolter des fonds, les responsables de l’association ont sollicité des peintres amateurs qui ont tous répondu favorablement et confié quelques toiles pour cette vente solidaire.

Au stand de la Ligue des droits de l’homme et de RESF (réseau éducation sans frontière), Michel Pelletier dédicace son livre « un camp de France », recueil de photos qu’il a prises depuis 3 ans en œuvrant avec le collectif Monnier pour l’accueil des migrants. Edité à compte d’auteur à 300 exemplaires, Michel Pelletier a décidé de donner les bénéfices de cette publication à RESF pour acheter du matériel pour les élèves.

« Le collectif Monnier, pour moi c’est autre chose que de la photo, c’est l’aide matérielle que j’ai apportée. Mais dès la première année, j’ai commencé à faire des photos. Je ne rentre pas dans l’intimité des gens, les photos ont été faites aux cosec ou lors de fêtes. Ce qui me fait chaud au cœur c’est que des familles rentrées dans leur pays m’appellent pour échanger des nouvelles, j’espère pourvoir aller voir quelques familles chez elles. Nous n’avons plus de tentes pour accueillir les migrants, ce qui d’ailleurs n’est pas envisageable en hiver, et nous cherchons des familles d’accueil pour les accueillir de quelques jours à quelques semaines. Nous savons que certaines personnes couchent encore dans la rue, elles sont prises en charge par les travailleurs sociaux. »

Vous pouvez rencontrer Michel Pelletier et vous faire dédicacer son livre tout au long de la semaine.

La vente est ouverte jusqu’à jeudi de 13h30 à 19h et vendredi de 13h30 à 17h.

Mercredi à 19h conférence « nouvelles d’un coin du Népal » avec Thierry Giraud.

L’entrée est gratuite.

Danièle Vadot

semaine humanitaire 1.JPG

semaine humanitaire 2.JPG

semaine humanitaire 8.JPG

semaine humanitaire 7.JPG

semaine humanitaire 6.JPG

semaine humanitaire 5.JPG

semaine humanitaire 4.JPG

semaine humanitaire 3.JPG

semaine humanitaire 9.JPG