mardi 29 septembre 2020
  • OZNAM MACONMédecine V2.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2019.jpg

table ronde santé mentale territoires.jpg

L’assemblée plénière du Conseil Local de Santé Mentale Mâconnais Sud Bourgogne s'est tenue ce vendredi à Mâcon. À cette occasion, une  table ronde sur le thème "La santé mentale dans les territoires" a permis aux professionnels.les de s'exprimer et de réagir autour de deux témignages de maires.

Plusieurs invités étaient présents : Henri Boniau, maire de Cluny, Geneviève Fribourg, déléguée départementale de l’Agence régionale de santé (ARS), Catherine Gabrelle, maire de Royer, et Ariane Seigneur du Centre hospitalier de Mâcon. Ils ont dialogué avec le public et avec Roland Salvi, directeur de la maison d’accueil spécialisée de Bergesserin, modérateur de cette table ronde.

La discussion était axée sur les mesures que les maires peuvent et doivent prendre quand ils sont amenés à faire face à des individus en souffrance psychique, ou sociale, handicapés, qui posent un danger pour les autres ou pour eux-mêmes.

L’arrêté du maire pour hospitalisation provisoire sous contrainte est une des mesures possibles, mais elle est plus difficile pour certains élus de petites villes ou communes rurales, car ils ne maîtrisent pas suffisamment ses aspects juridiques. L’accompagnement par les professionnels de santé au niveau de l’ARS et des hôpitaux devient ainsi très important, surtout pour les maires sans expérience.

Les témoignages des deux maires présents ont montré que cet outil juridique, qui doit être utilisé en coordination avec des médecins, gendarmes, policiers, pompiers, est parfois compliqué à mettre en pratique. Et ce, parce que les juges des libertés imposent le respect très rigoureux de la législation pour les soins médicaux sans consentement (l’avis préalable d’un médecin, la rédaction parfaite de l’arrêté, etc.).

 

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (46).JPG

Le maire de Cluny aimerait qu’un réseau de professionnels, d'associations, d'élus et de forces de l’ordre (comme celui existant pour les violences intrafamiliales) puisse être mis en place pour aider à repérer les individus atteints par des troubles psychiques, potentiellement dangereux, et ainsi prévenir les cas d’urgence compliqués à gérer.

De son côté, Ariane Seigneur, du centre hospitalier de Mâcon, où arrivent le plus souvent ces individus pour être évalués, a confirmé la complexité des cas d’hospitalisation sous contrainte pour les maires. Elle a aussi précisé que son établissement était prêt à accompagner les élus en ce qui concerne les procédures administratives pour éviter les entraves juridiques : « Un patient souffrant de troubles psychiatriques est avant tout un citoyen de droit et on doit impérativement s’assurer que son hospitalisation se fait dans des bonnes conditions d’information, d’accompagnement, de réévaluation. Certes, l’hospitalisation n’est pas de la détention, mais il faut faire attention, même dans ce cas, aux libertés des individus. Si, dès le départ, l’arrêté du maire n’est pas bon, toute la procédure sera remise en cause, et, plus largement, toute la pertinence de l’hospitalisation. Dans 90 % pour cas, quand un maire sollicite une hospitalisation, celle-ci est avérée. Mais, pour une virgule, un code qui n’aura été cité correctement, tout travail médical peut être mis en péril. »

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (54).JPG

Ariane Seigneur a confirmé les difficultés posées par certaines personnes : « Dans les cas des personnes atteintes d’Alzheimer et à comportement agressif, elles ne sont pas considérées comme des malades psychiques et, par conséquence, un psychiatre dira qu’il ne faut pas les hospitaliser. Ces dernières années, la maladie d’Alzheimer a beaucoup changé. On n’est plus seulement dans la perte spatio-temporelle mais dans des situations d’extrême violence qui émanent de cette maladie. Pour ces cas-là, il faudrait développer un réseau spécifique. »

Pour aider les maires, la déléguée de l’Agence régionale de santé a promis à de leur envoyer, en janvier prochain, un guide administratif pour la maîtrise des situations de crise qui impliquent les personnes en souffrance psychique, sociale (isolement, précarité), handicapées et notamment les soins provisoires sans consentement.

En Saône-et-Loire, 71 cas d’hospitalisation sous contrainte à la demande des maires ont été enregistrés en 2017 par l’ARS, 72 en 2018 et une cinquantaine pour cette année.

Si les maires de petites villes comme Cluny peuvent s’appuyer sur un pôle social dans des situations pareilles, les élus des petites communes rurales doivent gérer seuls des situations parfois dangereuses. C’est le cas de Catherine Gabrelle, maire de Royer (130 habitants qu’elle connaît personnellement) qui a raconté des cas qu’elle a dû gérer seule : tentatives de suicide, violences domestiques, agressions armées, jeunes en détresse, personnes âgées isolées…

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (65).JPG

« Je suis maire depuis quinze ans et chaque fois qu’il y avait une situation difficile à gérer je me suis rendue compte que je n’avais aucune réponse. Un guide est bon pour le côté administratif, mais il nous faut également une formation pour savoir comment réagir face à des urgences qui impliquent des personnes avec des troubles psychiques ou d'Alzheimer, par exemple. »

Catherine Gabrelle avoue être obligée de faire au quotidien le travail d’une assistante sociale pour des personnes qui n’ont plus personne et qui, parfois, ne se laissent pas aider, en s’isolant. Autre sujet de préoccupation du maire de Royer, qu’elle considère aussi comme un problème de santé mentale et sociale, celui des jeunes : « Il y a une grave souffrance chez eux, comme nous le confirment ceux qui les accompagnent vers l’emploi dans le cadre de dispositifs comme PLIE et Aile Sud Bourgogne. Ils s’enferment très facilement dans un monde numérique, l’enseignement ne répond pas comme il faut à leurs besoins, ils ont des problèmes d’addiction à l’alcool, aux drogues. Auparavant, il y avait une structure à Tournus à qui les parents pouvaient faire appel. Aujourd'hui, elle n'existe plus. Ces structures de proximité pour les jeunes ou les seniors manquent dans les zones rurales. »

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (35).JPG


Roland Salvi, animateur de la table ronde et membre du conseil local de santé mentale, a tiré quelques conclusions à la fin des échanges : « Il y a une préoccupation de communication au service du citoyen, de la dignité et du respect du patient, tout en essayant de répondre à la sécurité des citoyens quand celle-ci est menacée par des comportements agressifs, violents et perturbants. »

Pur lui, « les maires, les policiers, les gendarmes, les médecins sont pris entre le marteau et l’enclume, entre le respect de la vie privée et le souhait d’intervenir pour aider une personne en détresse. »

« Si les conseils locaux de santé mentale pouvaient se structurer pour être des lieux de dialogue, d'interconnaissances, d’échanges d’expériences dans le traitement des problèmes de santé mentale et sociale, cela permettrait de trouver des pistes pour faciliter le lien social » a déclaré Roland Salvi.

Une idée partagée par Henri Boniau, maire de Cluny et membre du conseil local de santé mentale Sud Bourgogne : « L’échange d’expérience est fondamental avec les institutions partenaires. Après ce débat, on a maintenant quelques pistes, quelques idées sur lesquelles travailler. » 

« Les gens ont souvent des a priori sur les problèmes de santé mentale. Ils ne se rendent pas compte de leur complexité sociale et médicale, les accidents de la vie, les souffrances qui s’accumulent. La santé mentale est l’affaire de tous, il faut faire beaucoup de la pédagogie. Tout le monde peut en basculer un jour parce qu’il y a eu une goutte de trop », a ainsi conclu Catherine Gabrelle, maire de Royer.

Cristian Todea

 

 

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (19).JPG

Claire Pernet, chargée de mission au Pôle d’Equilibre Territorial et Rural Mâconnais Sud Bourgogne

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (21).JPG

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (22).JPG

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (25).JPG

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (62).JPG

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (58).JPG

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (70).JPG

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (81).JPG

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (76).JPG

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (86).JPG

La table ronde a été suivie par le biais de la facilitation graphique par Florence Rigneau

table ronde conseil local santé mentale Mâcon (90).JPG

MÂCONNAIS/VAL DE SAÔNE : La grande rentrée des orchestres d’harmonie

HARMONIE reprise 2020.JPG
Après six mois d’inactivité, les musiciens ont retrouvé leurs partitions et le bonheur de jouer ensemble. À cette occasion, l’Harmonie municipale de Mâcon, les Sauveteurs de Saint-Laurent, la Jeanne d’Arc de Manziat et l’Union Musicale de Manziat ont ouvert leurs portes à Mâcon Infos.

MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : Christine Robin ré-élue présidente du PETR

CHRISTINE ROBIN PETR 2020 - 1.jpg
Elle a été opposée à Marie Fauvet, maire de Cluny, également candidate hier soir.

MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE - Octobre rose : 43 rendez-vous pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein

programme 2020 Octobre rose  Mâconnais (82).JPG
Les partenaires qui participent à l’organisation des diverses animations d’Octobre rose ont annoncé le programme de cette édition 2020 lors d’une conférence de presse.

SOLUTRÉ : L’exposition “Animaux disparus – Enquête à l’âge de glace” inaugurée

Musée_Préhistoire_Solutré_inauguration_expo_animaux_disparus_montage0001.jpg
Initialement prévue au printemps et reportée en raison de la crise sanitaire, l’exposition a ouvert ses portes au public le 15 juillet. Elle a été officiellement inaugurée ce samedi matin en présence de nombreux élus locaux et départementaux.

COVID-19 : 4 classes fermées en Mâconnais

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
Actualisé le 11 septembre : Pas de fermeture de classe supplémentaire en Saône-et-Loire ; 1 fermeture dans l'Yonne et à Dijon. Le bilan complet dans l'académie de Dijon.

MÂCON-CHARNAY : L'ESMP en journées d'intégration à Edenwall

ESMP MACON INTEGRATION 1009 (5).jpeg
Ce qu'en dit la directrice Céline Lacour. A voir aussi, notre reportage photos

VINS DE BOURGOGNE : Une mention « premier cru » pour l’AOP « Pouilly-Fuissé »

POUILLY FUISSE PREMIER CRU - 1.jpg
Le comité national des appellations d’origine relatives aux vins et aux boissons alcoolisées, et des boissons spiritueuses, réuni en séance le 3 septembre, a approuvé la reconnaissance de 22 climats accompagnés de la mention «premier cru» qui pourront être adjoints à l’AOP «Pouilly-Fuissé». Une 1ère pour une appellation communale du Mâconnais, saluée par la présidente de Région.

PRISSÉ - Vignerons des Terres Secrètes : Des vendanges avec l'ESAT d'Hurigny pour une cuvée très spéciale...

VTS VENDANGES ESAT HURIGNY - 2.jpg
C'est encore le temps des vendanges et celui des révélations. Révélis, un nom à retenir... découvrez vite de quoi il s'agit.

DAVAYÉ : Marie-Guite Dufay en propriétaire-récoltante à la rentrée du lycée Lucie Aubrac

MGDUFAY RENTREE 2020 DAVAYE - 18.jpg
La présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté aura mis elle aussi la main à la vigne en ce mardi de rentrée scolaire et – toujours – de vendanges. Venue de Besançon où elle était le matin pour visiter un autre lycée agricole, elle est arrivée en début d'après-midi à Davayé.

EDITO - Crise sanitaire : Le temps du sevrage télévisuel est venu

PROFESSEUR TOUSSAINT EDITO3 - 1.jpg
Enfin une 4ème voix pour appeler à la raison et à la mesure. Une vidéo à mettre entre toutes les mains ! Attention, cure de désintoxication télévisuelle nécessaire, l'overdose est proche et notre démocratie en pâtit sérieusement.

SANTÉ : Le moustique tigre est à Replonges, Charnay, Crêches, Mâcon

MOUSTIQUE TIGRE REPLONGES - 1.jpg
ACTUALISÉ le 18 août : 7 cas de maladies répertéroriés depuis juin 2020 en région. ACTUALISÉ le 17 août : Vous avez été très nombreuses et nombreux à réagir et à nous signaler la présence de ce moustique en Mâconnais. Il peut provoquer des maladies telles la dengue, le chikungunya ou le zika. Mais l'ARS confirme que la région n'est pas au stade épidémique.

GENDARMERIE : Du changement à la compagnie de Mâcon

MACON cie gendarmes 0820.JPG
Le capitaine Laurent Gay-Peiller a pris le commandement de la compagnie de Mâcon le 1er août. Il sera secondé par la capitaine Jessica Martin qui arrive de Dijon.

DAVAYE - Lycée Lucie Aubrac : Les résultats définitifs des examens 2020 sont tombés !

ligne blanche.JPG
Des taux de réussite variant de 66 à 100 % selon les filières, et 58 mentions !

SÉCHERESSE : Plusieurs communes du Mâconnais reconnues en état de catastrophe naturelle

Sécheresse_Charnay_24092019_0002.jpg
Un communiqué de la Préfecture détaille les communes concernées. Sont notamment concernées : Charnay-lès-Mâcon, Igé, Hurigny, La Chapelle-de-Guinchay, La Roche-Vineuse, Prissé, Verzé et Viré.

RÉGION DE MACON : Un projet de monnaie locale en réflexion

monnaie locale Mâcon (7).JPG
Réuni à l’initiative du militant mâconnais Mathieu le Saux, un groupe d’une vingtaine de personnes des deux côtés de la Saône est en train de se constituer en collectif pour préparer la création d’une première monnaie locale dans le Mâconnais.

MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : Une action de sensibilisation aux dangers de l'ambroisie avec le PETR

ambroisie.jpg
Une visite sur le terrain était organisée à Viré ce jeudi pour mieux comprendre les enjeux liés à l’ambroisie.

LA ROCHE VINEUSE - CLUNY : Aurore Bonnefoy, naturopathe en Mâconnais-Clunysois, spécialité accompagnement de la femme

AURORE BONNEFOY NATUROPATHE LAROCHEVINEUSE CLUNY - 1.jpg
« Issue du secteur du tourisme, de nombreux chemins m'ont mené à la naturopathie et au développement personnel : des voyages, des lectures, des rencontres marquantes, des épreuves douloureuses, une fatigue chronique et des crises d'angoisse à répétition, une quête de sens... » Confidences...

MÂCON : La CGT fait des propositions pour le monde d'après

CGT MACON BILAN COVID - 1.jpg
Les syndicalistes ont planché sur un plan de sortie de crise.

MÂCON : Un appel au civisme (4)

DECHETS CHARBO - 2.jpg
Actualisé : Le monde d'après n'a toujours pas débuté... Cette fois, c'est un habitant de Charbonnières qui réagit à un dépôt sauvage intolérable.

TOURISME : Et si la saison estivale en Mâconnais-Beaujolais était sauvée ?...

reprise office tourisme Mâcon (17).JPG
Louis-Mickaël Grall, directeur de l’office de tourisme ddu Mâconnais-Beaujolais, pense avoir de bonnes raisons de regarder les prochains mois avec optimisme en l'absence d’une nouvelle vague épidémique.

DAVAYÉ - Viticulture : 300 emplois à pourvoir via la formation tractoriste à l'ABC Agro bio campus

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
Egalement 16 places en bac pro Vigne et vin ! A voir, l'infographie qui présente l'emploi viticole en France et en Saône-et-Loire.