Revolutions (2).JPG

Le Concert Révolutions présenté en clôture des commémorations du 150ème anniversaire de la mort de Lamartine en juin dernier sera joué une seconde fois samedi 30 novembre.

La fresque musicale du compositeur Jean-Claude Amiot aborde en 22 tableaux Alphonse de Lamartine, l'homme politique de 1832 à 1848. Révolutions avait réuni près de 3 000 personnes au Spot.

Sur la scène du Spot, plus de 550 choristes et 60 musiciens de l'Orchestre symphonique de Mâcon interpréteront pour la seconde fois ce concert exceptionnel, sous la baguette d'Eric Geneste, directeur du Conservatoire Edgar Varèse. Daniel Mesguich, metteur en scène de théâtre et professeur d'art dramatique, jouera à nouveau le rôle de récitant.

 

Revolutions (1).JPG

Hervé Reynaud, adjoint à la Culture, s'est dit « assez surpris par l'engouement et l'intérêt pour Lamartine, 150 ans après sa mort. Il a été conseiller municipal, onze fois président du Conseil général de Saône-et-Loire, ministre des Affaires étrangères, diplomate et vigneron. Il avait une âme sociale. Il aimait la nature et les animaux. On a rendu hommage à cet homme aux multiple facettes, mort dans la misère. L'oeuvre maîtresse de Jean-Claude Amiot « Révolutions » rend hommage à l'homme politique. Face au succès remporté le 29 juin dernier, Jean-Patrick Courtois a décidé de le rejouer une seconde fois dans la même dynamique. Ce spectacle, comme tous ceux fait à Mâcon, est gratuit. »

 

Revolutions (4).JPG

« Il ne s'agit pas d'une nouvelle version, explique Jean-Claude Amiot. Je confirme que c'est la même distribution. Cette fresque me tient à cœur comme elle tient à cœur aux 500 exécutants qui se sont emparés de ce projet. Je leur rends hommage. La composition de la fresque (un travail de deux années ) part du poème de Lamartine composé de 500 vers intitulé Révolutions embrassant tout le champ révolutionnaire. L'œuvre commence par une ouverture où se mêlent les principaux airs qui ont traversé la révolution. Je remercie la ville de Mâcon de m'avoir fait confiance et Éric Geneste d'avoir par son talent magnifié mon œuvre. »

 

Revolutions (6).JPG

Pour Éric Geneste, « il était important de rejouer le concert pour ceux qui ne l'ont pas vu. C'est la même œuvre, les mêmes partitions, mais nous sommes dans le spectacle vivant et forcément ce sera une autre interprétation. Les enfants des écoles sont passé en 6ème. Ce sera plein de nouveaux jeunes qui chanteront Lamartine. Daniel Mesguich, très engagé sur le projet, revient avec grand plaisir. Jean-Claude sait écrire ce genre d'œuvre sous forme de grandes fresques et orchestrer très intelligemment de façon à ce que ce soit réalisable. Je remercie la ville de Mâcon via l'orchestre de Mâcon pour son soutien. »

 

Revolutions (9).JPG

 

J'ai reçu le lendemain du concert de nombreuses félicitations. Celles de gens ayant assisté au concert, d'autres qui en ont entendu parler et voulaient absolument le voir, et d'autres encore qui souhaitaient revenir. J'ai demandé à Eric Geneste si techniquement c'était possible. Nous avons donc décidé avec Hervé de le refaire. Mes premiers mots sont pour remercier Jean-Claude Amiot, les seconds remerciements pour Eric Geneste et son orchestre. Une ville qui veut se développer doit avoir une activité culturelle et dans cette activité un orchestre professionnel. Tant que je resterai maire de cette ville, l'orchestre restera attaché à la ville de Mâcon parce que c'est un élément essentiel de la vie culturelle et du développement économique et social. J'ai souhaité que ce concert soit gratuit si on veut faire de la culture et éviter l'élitisme encore faut-il que les gens puissent y assister. Je remercie toutes les équipes de la ville. Gérer des tickets gratuits est très compliqué.

Jean-Patrick Courtois

 

Rendez-vous pour le concert Révolutions au Spot samedi 30 novembre à 20 h 30. Les billets sont à retirer au Conservatoire.

M. A.