vendredi 22 janvier 2021
  • VO PEUGEOT NOMBLOT MACON JAN2021 - 1.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2020.jpg
  • ARMEE TERRE CIRFA MACON DEC2020 - 1.jpg

Communiqué :

Dans un communiqué daté du 16 octobre, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, a fait part de son intention de se rendre à Bruxelles « pour bâtir un projet commun et défendre les intérêts agricoles et ruraux de la Bourgogne Franche-Comté » et « infléchir les arbitrages au niveau européen ».

Quelle agriculture et quels agriculteurs Marie-Guite Dufay va-t-elle « défendre » une fois arrivée à Bruxelles ? L’agriculture biologique, responsable, solidaire, tournée vers de nouvelles pratiques respectueuse de l’environnement et de la santé des consommateurs ? La Région va-t-elle plaider pour que l’Europe donne enfin de véritables moyens aux Régions pour qu’elles accompagnent la transition écologique de l’agriculture et de l’alimentation ?

EELV interpelle la Présidente pour qu’elle défende bec et ongles les petites unités agricoles qui, pour survivre péniblement, doivent au quotidien se battre pour obtenir les miettes d’une politique agricole commune politiquement et structurellement tournée vers l’agriculture intensive, carburant à ces pesticides et intrants dont les citoyens ne veulent plus. C’est pourquoi, EELV demande plus de transparence et les objectifs concrets de ce voyage. Les citoyens aspirant à manger mieux et local, la Présidente ne peut se contenter de formules floues comme l’évoque le communiqué : « défendre une PAC forte et à la hauteur des enjeux pour l’avenir du territoire ».

Nous rappelons qu'EELV propose de consacrer 50 % du budget de la PAC à la structuration des filières locales biologiques et agroécologiques et à l’approvisionnement de la restauration collective par l’agriculture paysanne de proximité ». Il est temps de récompenser les agriculteurs qui font du bien en se passant du glyphosate ou investissent dans l’agriculture biologique.

Nous souhaitons renouer la confiance entre agriculteurs et consommateurs. Nous sommes pour une agriculture paysanne qui respecte les agriculteurs eux-mêmes, les consommateurs, les animaux. Nous n’opposons pas les agriculteurs entre eux mais nous opposons les modes de production et dénonçons le modèle agricole productiviste qui est obsolète, s’il a un jour été pertinent. De plus, l'augmentation de la production et l'intensification profitent surtout à l'industrie agro-alimentaire et pas aux agriculteurs eux-mêmes.

Pendant ce temps, les communes de la Région en charge de services de restauration collective (cantines, crèches...) doivent appliquer les dispositions de la loi EGALIM, adoptée fin 2018. Et celles-ci s’inquiètent à juste titre de ne pas être en mesure de trouver des fournisseurs locaux afin de respecter l’obligation de s’approvisionner à hauteur de 50 % en produits de qualité durables et de servir au moins 20 % de produits issus de l’agriculture biologique d’ici le 1er janvier 2022, comme la loi les y oblige.

Alors que les dispositions de la loi EGALIM ne sont pas à la hauteur du défi climatique et alimentaire, la Région doit impérativement se mobiliser pour répondre aux attentes des communes, les encourager plus d’ambition écologique, en soutenant le développement de l’agriculture biologique locale favorisant ainsi l’autonomie alimentaire des territoires.

Claire Mallard, Cécile Prudhomme et Philippe Châtelain pour EELV Bourgogne Franche-Comté

 

COVID-19 - Vaccination : Ça bloque à Paris et dans les ARS, et ça met en colère André Accary

ANDRE ACCARY 2711 CHARNAY - 1.jpg
Le président du Département de Saône-et-Loire s'est fendu d'une lettre au président de la République pour rappeler que le Département est prêt depuis un moment, contrairement à l'ARS... A lire ici.

COVID-19 - Pr Luc Montagnier : « Il y a eu aussi, en partie, fabrication du virus »

DR MONTAGNER - 1.jpg
Mais « sans mauvaise intention », précise-t'il... VIH, covid-19, science, vaccin, prévention et thérapie, autisme, Fourtillan, Bill Gates... le professeur Luc Montagner, prix Nobel de médecine, a affirmé ses positions sur France Soir il y a trois jours. Étonnant, détonant et très éclairant !

FORMATION : À Mâcon, Roxana Maracineanu évoque la création d'un Bac Pro des métiers du sport

ROXANA MARACINEAU MACON 17DEC2020 BACPRO - 1.jpg
La ministre l'a présenté comme « une révolution pour la filière ».

EXPRESSION CITOYENNE - Auto-confinement des élèves : « Nouvelle préconisation, nouveau mépris pour le personnel » estime la CGT Educ'action

Le syndicat signale quatre classes fermées pour covid dans le département, plusieurs enseignants positifs et une vie scolaire impactée.

EDITO : Nucléaire, covid-19, la question est...

Pourquoi Emmanuel Macron écoute un expert de très haut niveau en matière d'énergie nucléaire et pas un autre en matière de santé ?

POLITIQUE : Fabien Genet défend l'enseignement agricole au sénat

« Votre budget n’est pas à la hauteur de l’ambition agricole qui devrait être celle de notre pays ! » a-t'il lancé à la tribune.

SANTÉ - 31 millions d'€ pour la région BFC : « Une belle enveloppe qui ne règle pas tout »

Le 14 novembre, le ministre de la Santé annonçait une enveloppe de 31 millions d'euros pour la Bourgogne-Franche-Comté attribuée dans le cadre du Ségur de la Santé. Michel Maillet, membre du collectif Santé protection sociale de l’Union Départementale CGT de Saône et Loire, a réagi à cette annonce.

Général Electric : « C’en est trop » s'indigne Marie-Guite Dufay

Après l’annonce de nouvelles suppressions de postes dans le cadre de la réorganisation de GE Steam Power, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, réagit avec force...

CRISE SANITAIRE ET POUVOIR D'ACHAT : Les retraités de la CGT demandent 100€ tout de suite

L’Union syndicale des Retraités CGT de Saône et Loire invite toutes les retraitées et tous les retraités à signer une pétition en ligne

EXPRESSION POLITIQUE : « De quoi ont besoin les quartiers populaires de Mâcon ? »

La réaction du PCF cu Mâconnais suite aux violences urbaines du week end à Mâcon.