Pan_Metamorphosis_05102019_collage_0001.jpg

En clôture de la 4ème édition du festival Barbacane Classics qui s’est tenue du 2 au 5 octobre, l’ensemble Le Concert impromptu a invité le public à assister à ce qui lui est souvent caché : le processus créatif qui précède la présentation d’un spectacle.

« Pan Metamorphosis », c’est le nom de ce spectacle dont la première représentation aura lieu le 10 janvier 2020 à Valenton en région parisienne, s’inspire d’une part du mythe de Pan, le dieu grec des bergers, mi-homme, mi-chèvre, qui poursuivait de ses ardeurs les nymphes qui s’enfuyaient à son approche. L’une d’elle, la nymphe Syrinx, se changea en roseau pour lui échapper, mais Pan rassembla les roseaux et s’en fabriqua une flûte dont il tirait des mélodies divines : la fameuse flûte de Pan. D’autre part, cette œuvre signée du compositeur Bruno Giner, s’inspire du mythe voisin du Faune popularisé par le poète Stéphane Mallarmé à travers son œuvre L’Après-midi d’un Faune.

Au cours de cette heure passionnante de « work in progress », les 5 musiciens ont montré quelques aspects de leur travail de création et de mise en scène autour d’une partition qu’ils découvrent à peine : ils ne l’ont reçue que depuis quelques jours ! Ils ont notamment montré comment Bruno Giner a traité la question de la métamorphose à l’intérieur de sa musique, par exemple en faisant un rap à partir d’un extrait du texte de Mallarmé. Ils ont également exposé leur vision de la musique en rappelant l’étymologie de ce mot : « moûsikế » signifiant en grec ancien l’art des mots, des gestes et des sons. D’où leur volonté de présenter des spectacles allant au-delà de la transdisciplinarité où plusieurs arts sont associés mais où les artistes restent dans leur cadre : les musiciens jouent de la musique, les danseurs dansent, les comédiens récitent des textes… Au contraire, les artistes du Concert impromptu veulent tout faire en même temps et explorer « tout ce qui est possible dans la musique ». « Nous avons souvent peur de nous ennuyer et cela donne du sens à notre existence d’artiste », avouera le flûtiste et directeur artistique Yves Charpentier. Cette conception de la musique et du spectacle musical total pousse les artistes du Concert impromptu à s’investir corps et âmes dans l’œuvre en mêlant tour à tour jeu instrumental, percussions corporelles, chorégraphies et poésie.

Une expérience bien peu académique qui a suscité un grand intérêt auprès du public et notamment des élèves du Conservatoire présents ce samedi matin.

David Delecroix

Pan_Metamorphosis_05102019_0001.jpg

Yves Charpentier, flûtiste et directeur artistique

Pan_Metamorphosis_05102019_0002.jpg

Pan_Metamorphosis_05102019_0003.jpg

Percussions corporelles

Pan_Metamorphosis_05102019_0004.jpg

Pan_Metamorphosis_05102019_0005.jpg

Pierre Fatus (basson) et Violaine Dufès (hautbois et danse)

Pan_Metamorphosis_05102019_0006.jpg

Antonin Bonnal (cor) et Jean-Christophe Murer (clarinette)

Pan_Metamorphosis_05102019_0007.jpg

Pan_Metamorphosis_05102019_0008.jpg

Improvisation dansée de Violaine Dufès

Pan_Metamorphosis_05102019_0009.jpg