natation eau libre.jpg

SWIM’SAÔNE, une descente de la Saône en quatre étapes sur quatre jours, sur une distance de 60km, s’est terminée ce dimanche à Mâcon.

Cette compétition a commencé jeudi 29 août de Chalon sur Saône à Gigny sur Saône (18km) suivie vendredi 30 août par l’étape 2 de Gigny sur Saône à Tournus (10km), ensuite samedi 31 août, de Tournus à Fleurville (15 km) et, enfin, l’étape 4, de Fleurville à Mâcon (17km).

20 nageurs et nageuses de 19 à 70 ans sont partis dans cette course d’endurance organisée par la ligue de Bourgogne-Franche Comté de natation, une première nationale du genre. Seulement 14 l’ont terminée. Parmi eux, certains ont bénéficié d’étapes raccourcies pour arriver à Mâcon.

 

swim Saône (198).JPG

Pierre Grosbois, responsable de la course, s'est dit satisfait du déroulement de cette première édition : « Une course si longue, par étapes, il n’y en a jamais eu en France, et je peux dire que c’est un gros succès. L’année prochaine, nous voulons refaire cette compétition, peut-être même plus tôt dans l’été, sur le même trajet. Cette année, c’était une édition expérimentale, car il fallait mettre en place toute une une logistique, les bateaux et les kayacs qui accompagnent systématiquement les nageurs, avec un médecin à bord. Sans parler de la location et l’alimentation des participants. »

Chez les hommes, SWIM’SAÔNE a été gagnée par Alexandre Verplaetse (Alliance Dijon Natation) qui a parcouru les 60 km en 13h13 min et 42 sec., suivi à 8 secondes par Julien Zinsmeister (Meaux Natation) et Arthur Remond (Racing Club de France). Les deux premiers ont 19 ans.

« La plus longue course que j’avais faite c’était 25 km au championnat de France, où j’avais gagné le bronze au classement général et l’argent dans ma catégorie. Sinon, un défi comme ça sur 4 jours, c’est la première fois. Faire 60 km, c’est compliqué. Surtout les 17 km de la dernière journée, on est contents d’être au bout », a déclaré Alexandre Verplaetse qui aimerait revenir en 2020 pour la deuxième édition.

Chez les femmes, c’est une nageuse de Dijon Natation qui a gagné, Agathe Henry (19 ans), en 15h19 min 51 sec. A la deuxième place est arrivée Agathe Beaugrand (Venissieux Natation) à 17 min. Manon François (Paris Aquatique) a pris la troisième place avec un écart de 3h et 11 min.

« C’est ma première course sur plusieurs jours, 60 km. J’ai déjà fait deux courses de 25 km cette saison. Le défi pour moi était de savoir gérer l’effort et savoir récupérer assez vite. Je me suis concentrée sur l’étape du jour sans penser au jour d'après, et ça m’a assez bien réussi, car on se prend moins la tête. Je connaissais la Saône, mais ce qui était le plus dérangeant c’était les algues. Ce n’est pas le lac d’Annecy au niveau de la propreté de l’eau, mais j’ai connu du pire », a déclaré Agathe Henry.

Cristian Todea

 

 

swim Saône (18).JPG

swim Saône (21).JPG

swim Saône (23).JPG

swim Saône (26).JPG

swim Saône (35).JPG

swim Saône (30).JPG

swim Saône (32).JPG

swim Saône (47).JPG

swim Saône (53).JPG

swim Saône (55).JPG

swim Saône (58).JPG

swim Saône (61).JPG

swim Saône (70).JPG

swim Saône (73).JPG

swim Saône (76).JPG

Le final des hommes

swim Saône (91).JPG

swim Saône (96).JPG

swim Saône (105).JPG

swim Saône (115).JPG

swim Saône (113).JPG

swim Saône (117).JPG

swim Saône (133).JPG

swim Saône (134).JPG

Jean-Luc Mélot, 70 ans, triathlète d’Autun : « Je voulais le faire absolument, c’était un défi. Je n’avais jamais fait auparavant des compétitions de nage libre. »

swim Saône (138).JPG

swim Saône (145).JPG

swim Saône (163).JPG

Agathe Henry

swim Saône (179).JPG

swim Saône (151).JPG

swim Saône (156).JPG

Agathe Beaugrand 

 swim Saône (169).JPG

swim Saône (176).JPG

swim Saône (184).JPG

swim Saône (189).JPG

swim Saône (191).JPG

swim Saône (192).JPG

swim Saône (199).JPG

swim Saône (201).JPG

swim Saône (205).JPG

Frédérique a passé presque 20 heures dans l'eau pour finir la course

swim Saône (212).JPG

swim Saône (215).JPG

swim Saône (220).JPG