jeudi 17 octobre 2019

URGENCES PEDIATRIQUES 9JUILL.jpg

Actualisé

En grève depuis 40 jours pour crier haut et fort le manque de personnel, les soignants.tes des Urgences pédiatriques ont vécu une nouvelle nuit d'angoisse du 5 au 6 juillet : une urgence vitale s'est présentée alors que l'effectif infirmier.ère était insuffisant. Une infirmière est restée 2h de plus pour aider sa collègue à faire face à cette situation.

Selon les informations portées à la connaissance de macon-infos, un CHSCT extra-ordinaire (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) a été demandé par les représentants syndicaux pour mise en danger, des soignants comme des patients. « Le CHSCT extra-ordinaire s'est tenu lundi matin. Nous avons obtenu un poste d'auxiliaire de nuit à compter de lundi prochain » indiquait une des soignantes. « Mais il faut savoir que la direction fait appel au personnel du serve néo-natalité pour palier le manque d'effectif aux urgences pédiatriques... » précisait-elle.

Et d'ajouter : « Nous sommes évidemment loin du compte. La grève continue. »

R. B.

 

L'équipe des urgences pédiatriques communique :

L’équipe des urgences pédiatriques est en grève depuis le 28 mai pour dénoncer des conditions de travail non sécuritaires. En effet, en dehors de la période des épidémies hivernales, il n’y a qu’une seule et unique infirmière de nuit pour prendre en charge tous les enfants qui se présentent aux urgences de la partie administrative jusqu’aux soins en comprenant l’évaluation d’accueil et le brancardage voire même le ménage si besoin.

C’est pourquoi nous demandons un poste d’infirmière d’accueil 24h/24, un poste d’auxiliaire de puériculture la nuit pour permettre la réalisation des soins en binôme et un poste de secrétaire pour gérer l’ensemble de l’accueil administratif. Actuellement, l’équipe se trouve en grande difficulté compte tenu d’arrêts maladie qui ne sont pas remplacés. En effet, étant déjà en sous effectif la nuit (une seule infirmière aux urgences pédiatriques de 23 h à 7 h 30) lorsqu’il y a un arrêt et que personne ne peut revenir c’est une infirmière de jour qui passe en nuit. Du coup il n’y a plus qu’une seule infirmière en secteur d’hospitalisation sur la journée !

Finalement, nous avons demandé un CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) extraordinaire qui a eu lieu lundi 8 juillet au matin pour mise en danger des patients et des soignants. Nous demandons des postes supplémentaires afin d’assurer des soins de qualité et dans la sécurité pour les patients et au lieu de ça on nous enlève encore des postes soit disant pour le bien être des patients qui ont le droit d’être pris en charge au sein de l’établissement. Ce CHSCT aurait pu se faire vendredi 5 au matin, mais la direction a jugé que ça pouvait attendre lundi qu’il n’y avait pas d’urgence.

Cependant, alors qu’un arrêt était déjà connu depuis une semaine, vendredi 5 juillet, il n’y avait qu’une seule infirmière de nuit pour le secteur d’hospitalisation et les urgences pédiatriques soit la moitié de l’effectif. N’ayant pas de solution de remplacement la première solution était que l’infirmière des urgences pédiatriques en poste de jour reste pour faire le poste de nuit soit 24 h en continu avec la possibilité d’avoir une pause de 19 h 30 à 23 h car il y avait une infirmière en poste jusqu’à 23 h. Ayant refusé car elle ne pouvait travailler de façon optimale et sécuritaire pour les patients en faisant 24 h de suite en prenant le risque de faire une erreur de prise en charge qui aurait pu mettre en danger de mort les enfants. Devant son refus, la solution a été de laisser l’infirmière seule pour les deux services avec la possibilité de demander de l’aide aux collègues du service de néonatalogie qui se trouve juste à côté de la pédiatrie et l’arrêt des hospitalisations à compter de 23 h, heure à laquelle l’infirmière se retrouvait seule.

Cependant, la réalité fût toute autre car une urgence vitale s’est présentée dans la nuit et a nécessité l’aide d’une infirmière de néonatalogie. La décision d’arrêter les hospitalisations n’a pas été respectée car cet enfant est resté hospitalisé avec une surveillance paramédicale rapprochée, augmentant de façon considérable la charge de travail de la seule infirmière du service.

Le week-end fût également compliqué car deux nouveaux arrêts infirmiers entraînant l’absence d’infirmier aux urgences pédiatriques les deux nuits. La nuit de samedi a été assurée par une infirmière de néonatalogie (en faisant revenir sur son jour de repos un infirmier en poste de nuit en néonatalogie), mais le dimanche, aucune solution n’étant trouvée, le directeur a pris la décision de fermer cinq lits de néonatalogie, permettant ainsi de transférer une infirmière de néonatalogie de nuit aux urgences pédiatriques de nuit sans faire revenir de personnels sur leurs repos. En contrepartie, quatre prématurés ont été transférés de la néonatalogie en pédiatrie, augmentant ainsi nettement la charge de travail et faisant encourir un risque infectieux majeur pour ces bébés qui sont fragiles. Dans la législation, pour la prise en charge des enfants en néonatalogie, il faut une infirmière pour cinq enfants.

Finalement, en pédiatrie, à de nombreuses reprises de jour et toutes les nuits, l’infirmière s’est retrouvée seule pour 4 prématurés et une dizaine d’enfants de pédiatrie, respectant à la lettre le cadre législatif ! Tout au long de la semaine, la situation a perduré, avec le maintien de la fermeture de lits en néonatalogie jusqu’au 15/07 au matin pour le moment. Les infirmières de néonatalogie continuent à venir faire certains postes de nuit en pédiatrie.

Mardi 9, mercredi 10 et vendredi 12, une seule infirmière était en poste de jour en secteur d’hospitalisation au lieu de deux avec une moyenne de 10 à 14 enfants d’hospitalisés dont trois prématurés. Une question se pose, lors d’une situation de grève en service de pédiatrie, le service minimum assigné est de 2 infirmières et 2 auxiliaires de puériculture de jour et d’une infirmière et d’une auxiliaire de puériculture de nuit. Or, depuis une semaine, alors que la pédiatrie n’est pas en grève, l’effectif des soignants est inférieur au service minimum certains jours.

Dans cette situation, comment travailler dans des conditions optimales ? Compte tenu de la situation catastrophique vécue par l’équipe de pédiatrie/urgences pédiatriques le week-end dernier, il a été acté au CHSCT un poste supplémentaire d’auxiliaire de puériculture de nuit aux urgences pédiatriques à compter du 15/07. Cela nécessite le recrutement de 3 auxiliaires de puériculture qui pourra prendre un certain temps compte tenu des difficultés de recrutement évoquées par la direction. Cette création de poste correspond à l’une de nos revendications mais ne répond pas à l’ensemble de nos demandes, c’est pourquoi le mouvement de grève continue afin d’obtenir le personnel suffisant pour une prise en charge adaptée au flux en constante augmentation des urgences pédiatriques.

Devant ces situations critiques pour la prise en charge des enfants du bassin Mâconnais, un droit de retrait en matière de santé publique a été déposé à l'ARS afin de pouvoir apporter aux petits patients une prise en charge adaptée dans la sécurité et la sérénité qu’ils méritent. L’équipe des urgences pédiatriques est épuisée et ne sait plus comment faire pour continuer à exercer un métier de dévouement et d’empathie sans y laisser leur propre santé tant physique que morale. Nos enfants méritent qu’on les prenne en charge de façon optimale dans un moment qui pour eux est déjà suffisamment traumatisant pour ne pas l’accentuer avec des problématiques humaines qui ne les concernent pas.

Nous nous battons pour vous, pour vos enfants et pour pouvoir continuer d’exercer un métier que nous avons choisi et qui nous tient à cœur mais jusqu’à quand ?

 

MÂCON : Une Semaine bleue bien animée avec le CCAS

MACON semaine bleue 2019 30.jpg
À l’occasion de la semaine nationale des personnes âgées dite Semaine Bleue, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Mâcon a organisé de nombreuses activités pour les séniors. Quelque 265 personnes y ont participé…

MACON : Les projets du quartier des Blanchettes présentés en réunion publique

réunion publique Blanchettes Saône digitale.jpg
Le maire Jean-Patrick Courtois et son adjoint à l’urbanisme, Gérard Colon, ont présenté lundi soir, au centre Mozaïc, à quelques habitants du quartier les projets qui vont le concerner. Et ils sont nombreux.

MACON : Le personnel de la résidence Bel Air solidaire des EHPAD en grève

grève EHPAD Bel Air (1).jpg
Dans la continuité du mouvement intersyndical des EHPAD de l’hôpital de Mâcon, ce mardi, c’était au tour des employés de la résidence Bel Air de faire connaître leurs revendications.

COLLEGE SCHUMAN MÂCON : Les diplômes du brevet sont arrivés !

remise diplômes brévet Collège Schuman (21).jpg
Ce lundi en fin d’après-midi, le Collège Schuman a invité les anciens élèves de 3ème afin de leur remettre leurs diplômes autour d’une cérémonie.

MÂCON : Brahim Baker, comédien-auteur, invité au collège Bréart

BakerFils (1).JPG
Dans le cadre de l'option Littérature et Société au collège, Mohamed Bouabane, professeur de Lettres à Bréart a accueilli ce lundi, l'un des fils de Joséphine Baker.

SAÔNE ET LOIRE : 17 élèves honorés au concours « Défense et Illustration de la Langue Française »

LanGFr.jpg
La cérémonie de remise des prix du concours Défense et illustration de la langue française s'est déroulé ce dimanche dans les salons de l'hôtel de ville.

MÂCON : Pleins feux sur la nouvelle Peugeot 208, dévoilée en concession

PO PEUGEOT MACON 208 OCT2019.jpg
Publi-reportage - Toutes les photos de la soirée de dévoilement de la nouvelle Peugeot 208

LOCHE : Affluence record au vide-grenier

vide-grenier Loché.jpg
Impressionnante activité autour du vide-grenier organisé par le Comité des Fêtes de Loché en ce dimanche 13 octobre.

SAÔNE ET LOIRE : Six personnes décorées des Palmes Académiques

Palmes (19).JPG
La cérémonie officielle de remise des Palmes Académiques s'est tenue ce dimanche.

Une conférence-débat pour des cantines bio à Mâcon vendredi soir

La conférence est proposée par le collectif Mâcon citoyens 2020

CINÉMA : Et les lauréats du 4ème festival Effervescence sont…

remise prix festival Effervescence 2019.jpg
Les prix du festival de film de Mâcon ont été décernés dimanche soir lors d’une cérémonie de clôture qui a eu lieu au Cinémarivaux devant un public venu en nombre.

MÂCON : ADN et parchemin, une autre façon de connaître l’histoire du Moyen Âge

MACON ADN  et parchemin 1.JPG
Cette année, la manifestation « Patrimoines écrits », organisée en Bourgogne Franche Comté, avait pour thème l’animal et la fête de la science. Les Archives départementales de Saône-et-Loire, ont ainsi proposé une animation pour expliquer le programme mené par des chercheurs permettant de mieux connaître le Moyen Âge.

MÂCON - Lycée Lamartine : Les bacheliers 2019 ont reçu leurs diplômes

remise diplômes Bac Lamartine Mâcon.jpg
Samedi matin, quelque 400 anciens élèves de l’établissement mâconnais ont reçu leurs diplômes, récompenses de leurs résultats et de leur travail pendant leurs années au lycée.

MACON : C’est parti pour la nouvelle saison musicale de l’Orchestre symphonique

orchestre_symphonique_Mâcon.JPG
Le directeur Eric Geneste a dévoilé ce vendredi les dates des prochains concerts de l’orchestre pour la saison 2019-2020.

MÂCON - Lycée René Cassin : Les lauréats.tes ont reçu le précieux document

CassinDipolm.jpg
La traditionnelle remise des diplômes s'est déroulée samedi.

MACON : Un défilé de mode pour marquer les portes ouvertes de la ressourcerie Eco’Sol

défilé ressourcerie.jpg
Toute la semaine avait lieu les portes ouvertes de la Ressourcerie située rue Jean Mermoz à Mâcon.

MACON : Un après-midi consacré aux aidants

journée aidants Mâcon.jpg
C’est à la médiathèque que la plate-forme de répit et d’accompagnement des aidants avait donné rendez-vous vendredi après-midi à toutes celles et tous ceux qui cherchent des aides ou des réponses à leurs questions.

MACON : De nouveaux apprentis à la Ville

apprentis municipalité Mâcon.jpg
Le maire de Mâcon, sa première adjointe et plusieurs chefs de services, ont accueilli les nouveaux apprentis vendredi matin.

MACON : Les Rencontres de la Sécurité 2019, au plus près des jeunes

rencontres sécurité Mâcon 2019.jpg
La manifestation annuelle qui présente les métiers de la sécurité s'est déroulée aujourd’hui au lycée Lamartine.

REGION DE MÂCON : Plus de 800 élèves font leur rentrée au Conservatoire Edgar Varèse cet automne

rentrée conservatoire Mâcon 2019 (27).JPG
Le conservatoire de musique et de danse de Mâcon reprend ses cours avec des effectifs stables, des nouvelles pratiques et des projets d’enseignement uniques sur le département.

MÂCON : Le premier week-end de novembre s'annonce magique

MACON festival magie 2.jpg
Les 1er, 2 et 3 novembre, le Festival de la magie revient à Mâcon. Des spectacles pour tous les âges à voir au théâtre de Mâcon pour cette 6ème édition.

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.

Site universitaire de Mâcon : 1ère rentrée pour la licence vigne&vin et l’IA en perspective !

rentrée universitaire Mâcon.jpg
Le président de l’Université de Bourgogne a profité de sa présence à la rentrée solennelle pour annoncer l’ouverture quasi-certaine d’une antenne locale, à Mâcon, d'un master en informatique en 2020.