MBA souhaite améliorer l’offre privée d’accueil de la petite enfance en favorisant le maillage du territoire et l’accueil en horaires atypiques. La gauche s'est élevée contre cela par les voix de Eve Comtet-Sorabella et Maurice Plassard.

Pour ce faire, il a été mis en délibération ce jeudi soir la possibilité de stimuler l’initiative privée par des dispositifs d’aides à destination des entreprises et des associations.

Le nouveau règlement d'intervention prévoit deux aides à la création. La première aide, d’un montant de 5 000€, sera attribué pour l’aide à l’investissement immobilier (acquisition ou construction de local - dans la limite de 20% des coûts d’investissement éligibles) ; La seconde sera une aide à la location, permettant de prendre en charge 20 à 30% des loyers.

Le second dispositif prévoit de soutenir spécifiquement le démarrage des maisons d’assistants maternels (MAM).nouvellement créées, portées par des associations. Un subvention d’investissement de 5 000€ est prévue, dans la limite de 50% des dépenses éligibles.

Eve Comtet-Sorabella (FdG) s’est élevée contre cette délibération et contre le principe de l'aide financière de MBA aux projets d’entreprises privées. « On peut très bien organiser les horaires atypiques au sein des structures de MBA, nous en avons les moyens. Vous savez bien que l’enjeu derrière cette délibération est celui de réduire les coûts pour MBA. »

Maurice Plassard a proposé un amendement au texte pour limiter les aides aux projets associatifs (à but non lucratif).

Réponse du président Jean-Patrick Courtois et de la vice-présidente en charge de la petite enfance Michèle Jugnet : « Nous soutenons la création d’entreprise, quelle qu’elle soit. Il n’est pas question de renoncer à quoi que ce soit en matière de petite enfance mais bien de permettre aux projets de se concrétiser. Nous avons beaucoup de demandes d’aide à la création. C’est ce que nous voulons faire en proposant une aide à l’installation. C’est aussi de l’immobilier d’entreprise, tout simplement. »

L’amendement proposé par les élus de gauche a été rejeté et la délibération adoptée.

R.B.