samedi 26 septembre 2020
  • TICKET SMS TREMA MACON.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2019.jpg

 

Communiqué :


Cessons de gérer les Urgences à travers des tableurs Excel !

 

Depuis plusieurs mois, les grèves se multiplient dans les services des urgences partout en France. Particulièrement suivi en Saône-et-Loire, le mouvement s’est étendu à tous les établissements du département. Mâcon, Autun, Le Creusot, Montceau-les-Mines, Paray-le-Monial, Chalon-sur-Saône, aucun hôpital n’est épargné : l’ampleur de la mobilisation est à la hauteur du malaise qui saisit l’hôpital public.

Manque chronique de personnel soignant, fermetures de lits, heures supplémentaires non-payées, pauses repas supprimées, les raisons de la colère sont connues et pourtant… Et pourtant l’hôpital public continue à être administré selon une logique uniquement budgétaire où le montant des économies l’emporte sur la qualité des soins.

Cette vision productiviste fragilise les professionnels de santé dans l’exercice même de leur mission en les contraignant à effectuer un volume d’actes toujours plus important dans un délai toujours plus réduit. Ne nous y trompons pas ! Les premières victimes de cette course à la rentabilité sont assurément les patients. A force d’être maltraité, le personnel peut devenir maltraitant.

Le personnel hospitalier ne peut plus servir de variable d’ajustement d’un système de santé arrivé à bout de souffle. Les services des urgences ne pourraient fonctionner 24h sur 24, 365 jours par an sans l’incroyable dévouement de ces hommes et femmes – infirmier.e.s, aides-soignant.e.s, brancardier.e.s, personnels techniques – qui se battent au quotidien pour une certaine idée du service public.

Les méthodes employées pour réquisitionner le personnel au milieu de la nuit, ajoutées au ton méprisant de la ministre de la Santé, Agnès Buzin, ne laissent malheureusement guère de doute sur la capacité du gouvernement à entendre la souffrance de ces personnels épuisés au bord de la rupture. Signe qui ne trompe pas, la santé était assez curieusement la grande absente de la déclaration de politique générale du Premier Ministre, Edouard Philippe.

Conscients du profond mal-être du personnel hospitalier et inquiets pour l’avenir du service public, nous, élus régionaux de gauche, soutenons sans réserve la mobilisation et appelons à une réorientation majeure de la politique de santé. Sans des moyens financiers et humains suffisants, aucun tableur Excel ne suffira pour résoudre les problèmes structurels qui touchent les urgences et l’hôpital public.

 

Franck CHARLIER ; Francine CHOPARD ; Jérôme DURAIN ; Laurence FLUTTAZ ; Stéphane GUIGUET ; Jean-Claude LAGRANGE ; Denis LAMARD ; Nathalie LEBLANC ; Laëtitia MARTINEZ ; Nisrine ZAÏBI.

 

 

Loyers commerciaux : « Pour les bailleurs comme pour les preneurs, il est temps de passer aux actes »

Si les pouvoirs publics ont mis en place de nombreux dispositifs d’appui et de soutien aux entreprises, la question du paiement des loyers commerciaux reste « un trou dans la raquette » estime la CPME 71.

SAONE-ET-LOIRE - Sénatoriales : Jean-François Farenc finalement pas candidat

FARENC SENAT.jpg
Actualisé : Le Maire de Blanot ne va pas bouleverser la donne en Saône-et-Loire. Il explique pourquoi

SÉNATORIALES : Éric Michoux dévoile ses colistiers

DSC_7143.jpg
Le maire de Senozan fait partie de l'aventure

EXPRESSION CITOYENNE : « Ne pas faire de ce virus un terroriste » appelle le docteur Olivier de Soyres

Cette tribune très éclairante est parue dans le journal Aujourd'hui en France le 16 août. Elle circule sur les réseaux sociaux. Le propos est d'une teneur qu'il nous semblait impératif de vous le faire partager. Il fait réflechir et appelle, lui aussi, nos gouvernants à la raison et à la mesure.

SÉNATORIALES : Marie Mercier, sénatrice sortante, et Fabien Genet sur la même liste

10575_1_full.jpg
La sénatrice sortante, candidate à un deuxième mandat, vient d'annoncer que le maire de Digoin serait le numéro 2 sur sa liste…

CONSEIL MUNICIPAL DE CHARNAY : Serge Gaulias démissionne

Il s'en est expliqué ce soir au téléphone à macon-infos.