BASKET cbbs montbrison PO 12.jpg

Le match vu par le speaker

 

Tout le monde était prévenu, ça allait être du gros match

Et le public ne s’y est pas trompé. Un millier de spectateurs environ, ça cause. De mémoire de speaker du Cbbs, je n’avais pas vu le Cosec aussi plein que depuis la venue de Céline Dumerc et son équipe de Bourges, quelques années en arrière, en Coupe de France. Même si, lors des deux ou trois derniers matchs de cette saison, la salle était bondée, hier c’était l’apothéose il a fallu faire se serrer les spectateurs contre les spectatrices en plusieurs fois, alors qu’une centaine patientait encore dehors. Si des couples ont pu se former hier soir grâce au Cbbs, tenez-nous au courant. Et j’en serai le plus heureux.

 

De l’organisation de haut-niveau

Magnifique salle de réception à l’extérieur du Cosec où se sont retrouvés en avant-match les partenaires, les décideurs et les élus de la grande région mâconnaise. Le Conseil départemental avait fait les choses en grand. Bravo et merci à eux. Un grand bravo également à Alain Cortambert, responsable des partenaires du Cbbs, et à toute son équipe de bénévoles, (accueil, buvette, service, entrée, pizza, boutique etc..) qui ont fait un boulot de dingue, et n’ont pas compté leur temps pour l’organisation de cette soirée. Tout était impeccable. Il fallait vraiment penser à tout, et il n’y a qu’eux (Ah que ! coucou) pour assumer cette énorme machine événementielle.

Vous, tous les bénévoles du Cbbs, vous pouvez vraiment vous applaudir, car vous êtes réellement au top. On voit qu’il y a du savoir-faire, et du savoir recevoir. Encore un grand bravo de ma part.

 

Des personnalités de haut-niveau également

Toutes les institutions avaient répondu présentes à l’invitation du Cbbs. De peur d’en oublier, je ne nommerai pas tous les élu(e)s présents, mais ils se reconnaitront facilement. Merci à vous de venir soutenir ce club phare de la grande région mâconnaise qu’est devenu le Cbbs en quelques saisons.

Côté sportif, j’ai remarqué la présence de Thierry Berteau, président du Comité 71 de basket, et de Gilles Prudon, secrétaire adjoint de la ligue BFC. À leurs côtés, il y avait Bernard Ponceblanc, président du CDOS. La présence la plus remarquée étant celle de Dominique Juillot, président de l’Elan Chalon, qui est venu soutenir les Pinkies. Et écouter le speaker. Arrête Rémy, ton ego va en prendre un coup, et comme chacun sait, l’ego est un jeu de briquettes danoises, et ce n’est plus de ton âge. Le ballon ovale était représenté avec Alain Piguet, ancien président de l’ASM. Et plein de nouvelles têtes que je ne connaissais pas. Merci à vous tous pour votre soutien.

 

Présentation des équipes et coup d’envoi

Dans le cadre du match aller de ces ½ finales de play-offs, nos amis de Montbrison avaient envoyé une soixantaine de supporters avec Pouët-pouët et tralalas, et tout de vert vêtus, afin de donner une leçon de supporting du côté de Charnay. Merci à vous pour votre ambiance. N’ayant plus d’équipes jeunes à présenter, les Pinkies sont entrées sur le parquet toutes seules comme des grandes, sous le feu des projecteurs et des jeux de lumière qui, encore une fois, ont inondé le parquet et les murs du Cosec. Sacrée présentation ! Des représentants du Conseil départemental, des Opticiens Mutualistes, du Domaine des 3 lacs, de Chérizet, et de la cave de Charnay, tous parrains du match donnent le coup d’envoi de cette rencontre de haut-niveau, et c’était parti pour quarante minutes de basket.

 

Faut y aller d’entrée pour éviter la sortie

Le coach m’avait prévenu avant le match entre quatre verres. Ben oui, deux paires de lunettes face à face, ça fait bien quatre verres. Faut que l’ambiance soit là tout de suite. Les Pinkies vont attaquer d’entrée. Il ne faudra donc pas attendre et faire bouger le public rapidos. Ce qui fut dit, fut fait (du logis).

Coup de sifflet arbitral à peine donné, le public réagit sans regimber. Keyona Hayes récupère la balle, passe à Laetitia Guapo, qui rate à trois points, et c’est finalement Aurélia Bouillon de Montbrison qui marque le premier panier de cette rencontre. Un coup à toi, un coup à moi. C’est à ce petit jeu que les deux équipes se livrent pendant les.… allez, soyons fous, les cinq premières minutes. Je te tiens, tu me tiens par la barbichette, le premier qui loupera perdra au basket… 1, 2, 3 croisez les bras. Chloé Mantelin ne se les croise pas et propulse un trois points qui fait chavirer de bonheur le Cosec plein comme une bouchée à la reine lors d’un repas de Noël.

Le premier écart se creuse (17-10), et jamais les Ligériennes ne reviendront au score. Corinne Benintendi, la coach adverse, demande son premier temps-mort, afin de remettre ses joueuses sur de bons rails, mais s’aperçoit rapidement que les Pinkies ne veulent rien lâcher. Laetitia marque par deux fois, avant qu’Irma Rahmanovic ne termine le dossier premier ¼ temps sur le score de (23-14). C’est bien, mais ce n’est pas fini.

 

Les Gambettes Mâconnaises

… profitent de cette intermède pour faire la promo de leur journée "contre les cancers féminins" du 16 juin au Spot, en lançant des T-shirt au public. Cette sixième édition se déroulera sur un parcours de 5 kms autour du parcours PAPA. Elles vous attendent nombreuses. La Palestre, chère à Fred Macquet, organise son 31e cross sur les berges de Saône à Saint-Laurent le mardi 28 mai à partir de 19 h 30.

 

Ces moments d’émotion passés, il faut réattaquer

Pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté sur les prétentions (du bois), Romane Jeanneaux balance un trois points d’entrée de jeu. Paf dans le mille ! Laetitia en colle cinq, puis Irma deux. Les amatrices de la Fourme de Montbrison ne marquent plus, alors que c’est un festival pour les amatrices de fromage de chèvre. Il faut attendre presque cinq minutes de jeu, et un lancer franc de Margot Bienvenu, pour que la machine verte se remette en route. Lysa Millavet de Montbrison, en bonne amatrice de poker, annonce un Full, avec un trois + deux points. Hé ben ! Ça sent la rébellion.

Du coup, les Pinkies piquées au vif, louent une mini-pelle chez Locamuc et recreusent l’écart. Non mais ! Je vais te faire voir qui c’est le patron. Et c’est Romane Jeanneaux qui clôt le dossier, comme elle l’avait commencé avec un panier à trois points venu d’une autre planète, et de plus de la moitié du terrain sur le buzzer. Joli coup Romane. Les shootings du samedi matin servent aussi à ça. Et ce même buzzer buzze sur le score de 41-27. C’est bien, mais ce n’est pas fini.

 

Lors de la mi-temps

Comme samedi dernier, les buvettes et les toilettes sont inaccessibles, et c’est une véritable galère pour assouvir deux besoins essentiels.

 

Et le match reprend

Mélanie Devaux et Keyona Hayes ne s’en laissent pas compter (comme le fromage), et continuent d’avancer. À 8 minutes et comme le changement c’est maintenant, la coach adverse opère un triple changement dans ses effectifs, pour essayer d’y faire mieux aller, alors que les Pinkies ne changent rien. Elles marquent.

À 2 minutes et des brouettes, la coach adverse ayant en mémoire un slogan d’une campagne présidentielle, re-substitue trois joueuses contre trois autres. Pour fêter ça, Laetitia Guapo (prononcez goua comme le guacamole), balance un trois points, avant que Keyona et Johanna n’enfoncent le clou comme un chasseur de vampires dans le cœur de Dracula. Montbrison marque que dalle pendant les deux dernières minutes (63-36). La messe est-elle dite Edith ? Je n’en sais rien. Je n’y vais pas.

 

Patron ! Un grand demi dans un petit vert s’il vous plait !

Il faut attendre presque deux minutes pour enfin voir un panier rentrer dans le filet (de maquereau), dans cet ultime ¼ temps. Irma marque. Margot Bienvenu (chez nous) aussi. La ligérienne Olga Maznichenko se réveille et propulse un trois points, histoire de prouver qu’elle est toujours debout (comme Jean-Jacques ou comme Renaud). Du côté Cbbs, c’est le calme plat pendant près de deux cent quarante secondes, soit environ quatre minutes pour les pointilleux de la précision.

Mais, en moins de temps qu’il n’en faut à un menuisier pour poser plainte au parquet, Chloé Mantelin balance un missile parquet-panier, devant un public chaud comme une crêpière bretonne. Grâce à Aurélia Bouillon qui met deux points, le BCMF ne boit pas tout de suite la soupe, ou le potage. En réponse, Mélanie Devaux met deux fois trois points devant un public debout, et s’époumonant sur un "Ici Ici C’est Charnay", qui restera dans les mémoires de tout un club.

Les Pinkies n’ont pas tremblé. Les murs du Cosec, eux, oui. Ban bourguignon et tour d’honneur se déroulent dans une ambiance de folie. La soirée d’après-match se termine tard, des collègues trainiaux sont là. Ça discute, ça rigole ! Le réveil va être terrible pour écrire la rubrique que vous lisez en ce moment.

 

Et ensuite ? Me demanderez-vous ?

Angers - Toulouse le vendredi 10 mai à 20 h / Match aller : victoire de Toulouse 61-59

Montbrison- Charnay le samedi 11 mai à 20 h. En cas de victoire de Montbrison, une belle se jouera à Charnay le 15 mai.

Bon allez, je vous laisse, j’ai un thé vert / Doliprane qui m’attend. Bonne semaine !

 

            Duel des scoreuses : Laetitia 22 pts, Keyona et Mélanie 15 pts pour le Cbbs

            Pour Montbrison : Olga Maznichenko 15 pts et Margot Bienvenu 13 points

            Plus d’infos sur le site Cbbs.fr et sur Facebook

 

Rémy Mathuriau

Photos Dominique Martin

 

 

BASKET cbbs montbrison PO 1.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 2.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 3.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 5.jpg

Le Département en force pour donner le coup d'envoi

BASKET cbbs montbrison PO 6.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 7.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 8.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 15.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 11.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 14.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 16.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 21.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 22.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 23.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 25.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 27.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 29.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 31.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 32.jpg

BASKET cbbs montbrison PO 33.jpg