vendredi 30 octobre 2020
  • SORTEZ DE CHEZ VOUS_350x550.jpg
  • Effilogis MACON INFOS -280x410-mc.jpg
  • Connectons-nous-2020 MACON VIGNETTE.jpg

Capture d’écran 2019-04-25 à 22.29.19.png

Communiqué

 

"Circuler à vélo avec ma fille dans les rues de Mâcon : je ne suis jamais serein"

 

Engagé dans une démarche collective de citoyennes et de citoyens, le mouvement Mâcon Citoyens pour les élections municipales de 2020 travaille activement et s’est donné pour premier objectif d’établir des diagnostics autour de dix grandes thématiques.
La deuxième étape permettra aux différentes équipes de définir un programme pour l’échéance électorale de l’année 2020, sans jamais oublier de respecter les valeurs écologiques et citoyennes qui définissent l’engagement dans le mouvement.

Après un premier état des lieux présenté lors de la réunion publique du 27 mars dernier au Centre Paul Bert, le groupe de travail sur le thème des transports s’est réuni ce 23 avril chez un citoyen du mouvement, dans le quartier des Saugeraies.

Le constat est clair : des pistes cyclables en nombre insuffisant, parfois sans jonctions, souvent dangereuses ; une gare mal desservie, difficile d’accès pour les usagers munis d’une valise, pour les personnes handicapées, pour les cyclistes ; un réseau de bus insuffisant en ville et vers les zones rurales, avec un cadencement décourageant ; l’absence de parkings accessibles pour favoriser l’accès en ville et pour favoriser le covoiturage…

Ces premiers diagnostics ont pu être détaillés et débattus au sein du groupe Transport qui se retrouvera de nouveau le 10 mai prochain. Ce sera l’occasion de faire un état des lieux plus concis à présenter lors de la réunion plénière du 15 mai.

D’ici là, ce sont de nouvelles réflexions à mener, plus précises, des associations à contacter pour affiner les observations, des données concrètes à collecter pour améliorer la vision d’ensemble et envisager des pistes concrètes d’amélioration.

 

MACON CITOYENS 2020 VELO - 1.jpg

Parole de citoyen - Rida a rejoint le groupe Transport parce qu’il estime que c’est l’engagement de chacun au sein de la cité qui fera bouger les lignes. « Mieux se déplacer, c’est aussi mieux vivre ensemble » explique ce militant de Mâcon Vélo en ville.
« Il n’est plus supportable de vivre dans cette atmosphère asphyxiante où les véhicules motorisés sont source d’insécurité et laissent très peu de place aux piétons, jeunes ou moins jeunes, aux personnes à mobilité réduite, aux parents avec poussettes, aux cyclistes » conclut cet enseignant âgé de 44 ans.

 

N’hésitez pas à rejoindre le mouvement par écrivant à contact@maconcitoyens.fr

Vous pouvez aussi participer aux travaux en apportant votre propre diagnostic sur www.maconcitoyens.fr

Rappel des groupes de travail : Economie et attractivité de la ville, enfance-jeunesse, dynamique associative-sportive-culturelle, politique des quartiers et communes associées, transport, santé, urbanisme et patrimoine, politique sociale, démocratie locale.

 

 

 

CONSEIL REGIONAL : Gilles Platret portera la parole de l'opposition, à la place de François Sauvadet

Gilles Platret, maire de Chalon, est le candidat déclaré de la droite et du centre aux procahines élections régionales. Ça pourrait chauffer dans l'hémicycle régionale ce vendredi...

Loyers commerciaux : « Pour les bailleurs comme pour les preneurs, il est temps de passer aux actes »

Si les pouvoirs publics ont mis en place de nombreux dispositifs d’appui et de soutien aux entreprises, la question du paiement des loyers commerciaux reste « un trou dans la raquette » estime la CPME 71.

SAONE-ET-LOIRE - Sénatoriales : Jean-François Farenc finalement pas candidat

FARENC SENAT.jpg
Actualisé : Le Maire de Blanot ne va pas bouleverser la donne en Saône-et-Loire. Il explique pourquoi

SÉNATORIALES : Éric Michoux dévoile ses colistiers

DSC_7143.jpg
Le maire de Senozan fait partie de l'aventure

EXPRESSION CITOYENNE : « Ne pas faire de ce virus un terroriste » appelle le docteur Olivier de Soyres

Cette tribune très éclairante est parue dans le journal Aujourd'hui en France le 16 août. Elle circule sur les réseaux sociaux. Le propos est d'une teneur qu'il nous semblait impératif de vous le faire partager. Il fait réflechir et appelle, lui aussi, nos gouvernants à la raison et à la mesure.