jeudi 16 juillet 2020
  • MACON PREND SES QUARTIERS ETE 20203 - 1.jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • Route_71_290x400 (2).jpg

rassemblement policiers Mâcon (8).JPG

De nombreux policiers du commissariat de Mâcon ont interrompu leur travail ce vendredi, avant midi, pour témoigner de leur solidarité à l'égard des familles en détresse.

Occasion aussi de transmettre à leurs supérieurs leur mécontentement concernant la détérioration de leurs conditions du travail.

Ce rassemblement est une réponse à l’appel lancé nationalement par tous les syndicats de policiers. Selon l'intersyndicale, qui regroupe les représentants des divers corps de la police, 28 policiers se sont donnés la mort depuis le début de l'année.

La Saône-et-Loire a toutefois été épargnée par cette vague de suicides, et le mécontentement est moindre qu’ailleurs, comme l’explique Bruno Boisson, secrétaire départemental du syndicat Alliance Police Nationale 71 : « Il y a une pression dans les services, due à une baisse des effectifs et de moyens informatiques vétustes. Les gens travaillent en permanence dans des conditions à hauts risques psychosociaux. Les enquêteurs croulent sous les dossiers, tandis que pour les collègues sur le terrain, la réduction des effectifs les amènent sans cesse à intervenir. Avec le mouvement des gilets jaunes, les jours de travail supplémentaires ont beaucoup augmenté. »

 

rassemblement policiers Mâcon (1).JPG

Bruno Boisson

Sur le papier, il y a une prise en compte de l’état d’esprit des policiers, mais dans la réalité et le quotidien, rien ne change. Le contexte social a évolué et les policiers se font insulter tous les jours. Ils sont tout le temps pris à partie. La vie devient difficile pour tout le monde. Sur le terrain, le policier doit tout résoudre. Légalement, ses droits se réduisent, il a plus de devoirs et n’a pas le droit à l’erreur. C’est un effet cumulatif qui impacte le moral déjà très bas, et finit, parfois, par des gestes désespérés.

 

En vacances dans la région, Christophe Scrementi, policier en Moselle, a décidé de joindre le rassemblement devant le commissariat de Mâcon.

rassemblement policiers Mâcon (6).JPG

Nous n’avons aucun soutien, le problème est là. Prenons l’exemple de jeunes fonctionnaires de police qui arrivent en région parisienne, sans soutien économique et émotionnel, car ils n’ont pas leurs familles sur place. C’est compliqué pour eux de faire face aux problèmes de leur métier. C'est également le cas pour ceux qui arrivent en province. Il y a la surcharge de travail, une absence de considération de la part de leur hiérarchie. Ça joue beaucoup. Puis, les policiers ont leur arme de service sur eux tout le temps, et donc cette facilité de tout lâcher.

 

rassemblement policiers Mâcon (9).JPG

Marc Delaplace, représentant local « Synergie-officiers »,

le syndicat du corps de commandement de la Police Nationale

C’est insupportable de voir autant de personnes mettre fin à leur vie. Nous ne pouvons pas nier le fait que notre travail ait une influence, car on a le plus fort taux de suicides dans la population. Il y a un malaise qui a des causes multiples. Notre administration est pleinement consciente de cette difficulté, c’est une priorité. Il y a des cellules de veille qui sont mises en place, dans tous les services du commissariat à Mâcon. Malgré cela, on assiste malheureusement encore à des drames, donc il faut aller plus loin. Nosu devons travailler à la détection des personnes qui sont mal pour éviter le passage à l’acte.

 

Des réunions pour prévenir les risques psychosociaux sont organisées tous les trois mois. Un site Internet a été créé pour signaler de façon anonyme quand un collègue semble en difficulté. Mais les fonctionnaires de police avouent n’avoir pas tellement confiance dans l’anonymat de ce système.

Les syndicats de policiers réclament "des mesures fortes et immédiates" face à ce qu'elles qualifient de "fléau" et demandent à être reçus "en urgence" par Christophe Castaner.

"Le plan de lutte contre les suicides dans la police doit devenir une cause nationale et être décrété priorité ministérielle", estiment les représentants des syndicats.

Le ministre de l'Intérieur a annoncé vendredi dernier la mise en place d'une cellule de vigilance pour prévenir les suicides dans la police.

Cristian Todea

 

 

rassemblement policiers Mâcon (5).JPG

 

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : « On a vu ce soir un monde qu’on n’a pas envie de voir ! » a attaqué Patrick Monin

Le maire d’Azé en avait gros sur le coeur ce soir. Il a exprimé, en toute fin de conseil, sa déception avec des propos sans détour. « Je suis un progressiste, je n’ai pas de leçon à recevoir de vous » a répondu Jean-Patrick Courtois. La passe d’armes en détail.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : Jean-Patrick Courtois réélu à la présidence de l'Agglomération

JEAN PATRICK COURTOIS PRESIDENT MBA2020 - 1.jpg
Le conseil a procédé ce soir à l'élection du président et des vice-présidents, au Spot. A voir : les noms et les attributions des 15 vice-présidents et vice-présidentes.

CHÂNES : L'association Top dance rend hommage à son président défunt

TOP DANCE CHANE PRESIDENT CHRISTIAN PERRIN - 1.jpg
L'association vous donne rendez-vous fin août. Chronique d'une petite association en milieu rural qui a vécu une année bien compliquée.

MACON - 14 juillet : La fête nationale célébrée sans faste cette année

fête nationale 2020 Mâcon.jpg
Une cérémonie au monument aux morts du square de la Paix a remplacé ce jour le traditionnel défilé militaire et le feu d’artifices.

SOLIDARITÉ : La Fondation groupe EDF lance son Fonds de Solidarité Covid-19

Il est doté d’un million d’euros « pour soutenir les plus démunis, pour favoriser le retour à l’école et à l’emploi mais aussi participer à un nouveau modèle de société plus durable et solidaire. » Les associations peuvent déposer une demande.

BOURGOGNE : Une rave party s'est installée dans la Nièvre

RAVE BOURGOGNE.jpg
La Préfecture de la Nièvre parle de 5 000 teufeurs. L'hélicoptère de la Gendarmerie Nationale a été engagé.

RÉGION : La commission permanente affecte 102 millions d'euros en Bourgogne-Franche-Comté

Le détail des subventions accordées par secteur par le Conseil régional

Covid-19 - aide et soins à domicile : Le Réseau APA dresse son bilan en Saône-et-Loire

L’ASSAD de Mâcon, l’ASSAD Val-de-Saône et Domisol ont fait face à la crise du COVID et reprennent progressivement leur rythme de croisière. Membres du Réseau APA, ces trois associations à but non lucratif d’aide et de soins à domicile ont unis leurs forces pour tenir au mieux la première ligne.

MÂCON : À la rencontre d'Antoine Poirier, guide œnotouristique

APoirier (3).jpg
Antoine Poirier, originaire de la côte chalonnaise, est guide œnotouristique. L'année dernière, il a créé sa société spécialisée dans les visites du Beaujolais et du Mâconnais à la découverte du vignoble. Témoignage.

PRISSE - Théâtre : "Un malade imaginaire !", d'après Molière, le 17 juillet

Moliere 1.jpeg
Molière prend un coup de jeune ! Un spectacle à ne pas manquer, proposé par la MJC de l'Héritan et l'Atelier Théâtre Adulte de Prissé.

COVID-19 : Le virus circule toujours en Saône-et-Loire

Covid190001.jpg
14 personnes toujours hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire

BOURGOGNE : Les vignes n’attendent plus que leurs vendangeurs !

Il est temps de postuler. Pôle emploi vous dit comment.

SAONE-ET-LOIRE : Le conseil départemental attribuera une prime covid aux « aides à domicile » à la fin de l’année

Le Département va se substituer à l’Etat pour que les « aides à domicile » ne soient pas les oubliés !

ROMANÈCHE-THORINS - Touroparc zoo : Julien, Ludovic et Christophe, trois soigneurs animaliers passionnés !

Soigneur.jpg
macon-infos est allé à la rencontre de trois soigneurs animaliers du zoo Touroparc pour en savoir plus sur leur métier et partager leur quotidien. Une immersion au cœur de cette belle et intéressante profession. Reportage.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Seulement un quart des rivières sont en bon état écologique

A l'inverse, 86% des nappes phréatiques sont en bon été chimique.

Moustique-tigre : Sous surveillance en Bourgogne-Franche-Comté

MOUSTIQUE TIGRE BFC.jpg
L'ARS indiquent les gestes à adopter pour éviter son implatation

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : 143 personnes testées positives depuis le 11 mai

COVID19 71.jpg
Actualisé ce 08 juillet - Les chiffres covid du jour. Toujours 19 personnes hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire