dimanche 7 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Il est rare de voir une femme arriver sous escorte à l’audience du Tribunal Correctionnel. Elle a 31 ans, elle s’appelle Isabelle B., est née à Sainte-Foy-Lès-Lyon et scelle son destin à Mâcon.

 

Connue pour pochtronner et trainer avec des clochards derrière l’ancienne maison d’arrêt d’ici, elle offre un visage bouffi, mangé par l’abus d’alcool, sur une silhouette encore jeune. Un foulard blanc souligne le haut de son visage et dégage ses cheveux en arrière, elle porte un jean et un tee-shirt tout neuf avec des petits chiens dessus. Elle est poursuivie pour évasion.

Isabelle B. a quelques condamnations pour violences, la dernière date de 2014 : 8 mois de prison dont 4 mois avec sursis et un suivi "mise à l’épreuve". Elle est écrouée, puis sa peine est aménagée, on lui propose un bracelet de surveillance électronique. Elle n’a pas de famille ici, et pas de liens familiaux de toute façon, aussi, un ami, Monsieur K., locataire rue Gambetta, se porte garant : Isabelle pourra finir sa peine en étant domiciliée chez lui. Elle s’y installe. Elle a droit à 3 heures quotidiennes de sorties, mais, dit-elle, elle a du mal à sortir : « Je me bloquais à l’intérieur, et même pour aller faire des démarches, c’était difficile de sortir. »

Elle se soumet cependant à ses obligations : dans le cadre du suivi "mise à l’épreuve", elle se rend au centre d’addictologie, pour l’alcool, à cause de l’alcool, contre, en fait, pour s’en débarrasser, le quitter, et ce surtout parce qu’elle y est contrainte. De son côté Mr K. a lui aussi une obligation de soins, pour le même problème, avec le même niveau de contrainte.

« Mais on buvait fréquemment, et c’est à cause de ça que c’est arrivé. » explique-t-elle calmement.

Le 22 avril dernier en pleine nuit, la police est alertée car le boîtier du placement sous surveillance électronique ne fonctionne plus. Elle débarque au domicile : le locataire et la jeune femme se disputent violemment et Monsieur K. a débranché le boitier. Les policiers rebranchent le boitier, parlent avec les ivrognes, et les ramènent au calme, croient-ils, car à l’aube, Mr K. va passer le boîtier par-dessus la rampe d’escalier, et va coller Isabelle dehors : « Tu dégages, t’es pas chez toi. »

Isabelle ne veut pas être poursuivie pour évasion, et puis, elle est seule, isolée, ne saurait pas où aller : elle appelle la police, explique sa situation, on la récupère rue de l’Héritan, et on l’incarcère.

Elle aura une visio-conférence, de la maison d’arrêt de Dijon (le centre pénitentiaire de Varennes n’accueille pas de femmes) avec le Juge d’Application des Peines de Mâcon, elle lui dira vouloir purger ses peines en prison, et elle le confirme à l’audience :

« Je souhaite être incarcérée car je n’ai nulle part où aller. »

Le Tribunal prononce la relaxe du chef d’évasion. Isabelle n’est condamnée à rien de plus cette fois-ci qu’à son sort éthylique, sauf miracle.

F. Saint-Arroman

TRIBUNAL DE MÂCON - Crêches-sur-Saône : En l'absence de la drogue, la transaction tourne mal...

VOL VIOLENCE CRECHES - 1.jpg
Il est des choses qu'il vaut mieux ne pas toucher. Florian en a fait l'amère expérience cette fin d'après-midi du 12 mai sur un parking de Crêches-sur-Saône.

RCEA-RN79 : À 160km/h entre Cluny et Mâcon

CONTROLES GENDARMES RCEA CHARNAY 3005 - 12.jpg
Le gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière étaient postés sur la RCEA ce samedi après-midi, dans le sens Cluny-Mâcon, pour des contrôles de vitesse. Bilan de deux heures d'opération.

MÂCON : Un conteneur incendié dans la nuit de vendredi à samedi

FEU CONTENEURS PROVENCE MACON - 2.jpg
Actualisé ce lundi : La police a ouvert une enquête.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.

MÂCON : Deux policiers se jettent dans la Saône pour sauver une femme de la noyade

POLICIERS MACON SAUVETAGE SAONE - 1.jpg
Incroyable façon de terminer l'année pour ces deux policiers de Mâcon, Olivier et Virginie...

MÂCON : Des coups de rouleau à pâtisserie sur sa femme, jusqu'à le casser...

VIOLENCES CONJUGALES MACON OCT2019.gif
Accusé par son épouse de faits de violence, avec incapacité supérieure à huit jours, survenus à Mâcon le 13 octobre dernier, un Mâconnais de 33 ans était présenté mercredi après-midi au tribunal en comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Deux quartiers privés de chauffage en raison de fuites sur le réseau de chauffage urbain

Fuite_chauffage_urbain_221220190001.jpg
Actualisé à 20h40 : La réaction de Gérard Colon, 2ème adjoint au maire de Mâcon, en charge de la modernisation du chauffage urbain

MÂCON : Embardées dangereuses, insultes racistes, menaces de mort et exhibition sexuelle…

TGI_MACON.jpg
Avec ça, T.G. a fini en prison le 2 novembre dernier. Les faits ont été commis le 1er novembre à Mâcon, après minuit, sur le quai Lamartine, dans un bar et au commissariat.