lundi 1 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

 

À Cluny, la gendarmerie applique la loi anti-casseur

avant même qu’elle ne soit validée par le Conseil constitutionnel !

 

Le 13 mars 2019, dans le cadre de la campagne pour les élections européennes de mai 2019, La France insoumise voulait présenter à Cluny une initiative inédite, les Holovans. Des interventions holographiques des candidat·e·s de la France insoumise dans le cadre de l’opération « le peuple aux commandes ! » Après Vence, Rousset, Commercy… c’est cette fois-ci à Cluny en Saône-et-Loire que les insoumis·es ont été empêché·e·s de tenir leur rassemblement politique.

Une demi-heure après l’arrivée de l’Holovan à Cluny, la police municipale puis la gendarmerie sont intervenues vigoureusement pour disperser notre rassemblement politique dont la tenue avait pourtant été notifiée à la mairie plusieurs jours à l’avance. Sans interdiction de leur part, cela vaut donc autorisation. La gendarmerie, en usant de menaces à l’encontre des militant·e·s, a donné un aperçu des dérives arbitraires du pouvoir.

En effet, dans ce contexte de remise en cause de nos libertés fondamentales comme la liberté de manifester, la loi anti-casseurs s’applique ici avant même qu’elle ne soit validée par le Conseil constitutionnel.

Rappelons que l’article 20 de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme dispose que «Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques».  En conséquence, une manifestation n’a pas à être autorisée et le défaut de déclaration ne saurait constituer un délit. La liberté de manifester et d’exprimer librement ses opinions est et reste un droit constitutionnel que le pouvoir en place tente par tous les moyens de réduire, La France insoumise dénonce à nouveau une tentative de verrouiller le débat démocratique et d’obstruer la campagne électorale d’un mouvement politique d’opposition. La France insoumise s’inquiète de la dérive autoritaire actuelle du pouvoir.

 

Les Groupes d’action de la France Insoumise du Mâconnais

 

 

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.