dimanche 7 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Communiqué de la Confédération Nationale du Logement de Saône-et-Loire (CNL 71)

Alors que le pouvoir d’achat est actuellement au cœur de toutes les discussions dans le débat public, la Commission de régulation de l’énergie ne semble pas préoccupée par cette problématique si chère aux Français. Elle propose en effet d’augmenter les tarifs d’électricité de 6 % et ce, malgré l’avis défavorable de la majorité des associations de consommateurs.

La précarité énergétique est une réalité pour de plus en plus de familles qui rencontrent de grandes difficultés pour se chauffer en hiver et n’y parviennent pas toujours. Alors que toutes les études dénoncent ce phénomène, la Commission de régulation de l’énergie (CRE), clairement déconnectée du quotidien des Français, vient de proposer aux ministres chargés de l’énergie et de l’économie d’augmenter de 5,9 % les tarifs d’électricité.

Le gouvernement a réagi en indiquant qu’il « prend acte de la délibération de la CRE et confirme qu’il n’appliquera pas ces nouveaux tarifs pendant l’hiver »… une manière astucieuse de faire comprendre qu’il attendra la fin de la période de chauffage hivernale, fixée généralement au 15 avril, pour appliquer la recommandation de la Commission.

Au-delà d’être totalement à contre-sens du débat actuel qui met en lumière la problématique du pouvoir d’achat, cette mesure va, encore une fois, pénaliser les plus démunis puisque ce sont eux qui vivent dans des logements énergivores et consomment par conséquent plus d’électricité.

La CNL dénonce une nouvelle attaque envers les plus fragiles économiquement et demande au gouvernement de ne pas mettre en application les recommandations de la Commission de régulation de l’énergie.

 



André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.