mardi 19 mars 2019

MACON RASSEMBLEMENT CONTRE ANTISEMITISME 19FEV - 1.jpg

C’est au pied de la statut de Lamartine que la foule s’est réunie ce soir pour dire « Ça suffit ! » à l’antisémitisme. ACTUALISÉ ce mercredi à 14h15 : le droit de réponse de Bernard Cois.

Certaines personnes, venues de loin (Digoin et Paray-le-Monial) ont dépassé ce message en condamnant toutes les agressions verbales.

Jean-Patrick Courtois, entouré de nombreux adjoints, a pris la parole dès 18h45 pour saluer ce rassemblement : « Il est réconfortant de voir que les différents partis, que les différentes associations ou syndicats, que les différentes communautés religieuses ou organisations de défense de la laïcité, et plus largement, de voir toutes nos concitoyennes et nos concitoyens unis, pour réaffirmer les valeurs fondamentales de notre pacte social.

Cette mobilisation est l’affaire de tous ! »

Et d’évoquer Lamartine : « A Mâcon, sous le regard d’Alphonse de Lamartine, ce grand défenseur de la République, de la tolérance et de la dignité humaine, comme il l’a démontré dans sa lutte contre l’abolition de l’esclavage, notre rassemblement, notre union, prennent encore plus fortement valeur de symbole… celui d’une large résistance aux forces intolérables qui menacent notre République et notre démocratie. »

Jean-Patrick Courtois a conclu son intervention en demandant l’observation d’une minute de silence.

 

Quelques Gilets jaunes étaient présents, néanmoins peu nombreux.

Le député Benjamin, au rassemblement parisien, excusé par le maire, était représenté par sa suppléante Véronique-Laure Verraest.

Hélas, le rassemblement a tourné court suite à une querelle provoquée par un membre parti communiste, Bernard Cois, non content d’avoir été « doublé par la droite » selon l’expression d’un syndicaliste de la CGT réagissant à cet échange vif sur la façon d’exprimer la fraternité en cet instant de rassemblement citoyen. (Querelle entre Jean-Patrick Courtois et Bernard Cois - NDLR du mercredi 20 février)

 

Droit de réponse de Bernard Cois suite à la conclusion de notre article ci-dessus :

Le rassemblement a bien failli tourner court car le Maire, sans prendre la peine de consulter les organisations qui avaient déclaré le rassemblement en Préfecture, a appelé à la dispersion 5mn seulement après son début officiel !

Ma protestation au nom de 4 organisations EELV, FI, MRC et PCF, a permis que le rassemblement ne tourne pas court mais qu'au contraire il se poursuive jusqu'à 19H45. C'est d'ailleurs suite à ma prise de parole, stupidement chahutée par les partisans du Maire, que Joëlle MARZIO pour le PS, a pu à son tour s'exprimer.

 

 

L'intervention de Joëlle Marzio, pour le Parti socialiste

"L’antisémitisme est le nom donné de nos jours à la discrimination et à l'hostilité manifestées à l'encontre des Juifs en tant que groupe ethnique, religieux ou racial.

Je souhaite vous lire quelques lignes d’un auteur qui nous porte à réfléchir. Ces réflexions s’étendent au racisme dans son ensemble, mais sont emblématiques également de l’antisémitisme.

Amin Maalouf : Les identités meurtrières

« Dès le commencement de ce livre je parle d’identités meurtrières- cette conception réduit l’identité à une seule appartenance, installe les hommes dans une attitude partiale, sectaire, intolérante, dominatrice, quelquefois suicidaire, et les transforme bien souvent en tueurs, ou en partisan des tueurs. »

« Ces habitudes de pensée et d’expression si ancrées en nous tous, à cause de cette conception étroite, exclusive, bigote, simpliste, qui réduit l’identité entière à une seule, proclamée avec rage.

C’est ainsi que l’on fabrique des massacreurs ! A toutes les époques, il s’est trouvé des gens pour considérer qu’il y avait une seule appartenance, tellement supérieure aux autres qu’on pouvait l’appeler l’identité et qui nous donnerait le droit d’exclure toutes les autres.

Pour les uns la nation, pour les autres la religion, la langue et pour d’autres encore les opinions politiques… » disait Amin Maalouf dans son ouvrage sur les identités meurtrières. »

N’est-ce pas la vertu première du nationalisme que de trouver pour chaque problème un coupable plutôt qu’une solution ?

Les appartenances qui comptent dans la vie de chacun sont multiples, du fait de son histoire,  mais cette diversité est celle qui fait la richesse et doit construire l’unité de la Nation.

Le Parti socialiste, qui a appelé à cette manifestation, a souhaité éveiller à la conscience de tous  sur le risque que nous courons :

Les actes antisémites se sont dramatiquement multipliés au cours de l’année 2018 et en ce début d’année.

Ça suffit !

L’antisémitisme n’est pas une opinion, mais un délit. Il est redevenu une incitation au meurtre. Ilan Halimi, les enfants de l’école Ozar Hatorah, les victimes de l’Hyper Cacher, Sarah Halimi, Mireille Knoll, tous ont été assassinés, parfois torturés, parce que Juifs.

Ça suffit !

Nous sommes tous concernés. L’antisémitisme n’est pas l’affaire des Juifs. Il est l’affaire de la Nation toute entière.

Nous portons dans le débat public des orientations différentes, mais nous avons en commun la République. Et jamais nous n’accepterons la banalisation de la haine. C’est pourquoi nous appelons l’ensemble des Français à se réunir dans toutes les villes de France pour dire ensemble:

NON, l’antisémitisme, ce n’est pas la France ! »

 

L'intervention de Bernard Cois

Mesdames et messieurs, merci d’avoir répondu à l’appel des groupes locaux de EELV, LFI, MRC et PCF

Ce rassemblement se fait dans le cadre national d’un appel lancé ce week-end par une trentaine organisations. Je voudrais vous rappeler cet appel :

« Les actes antisémites se sont dramatiquement multipliés au cours de l’année 2018. Ça suffit !

L’antisémitisme n’est pas une opinion, mais un délit. Il est redevenu une incitation au meurtre. Ilan Halimi, les enfants de l’école Ozar Hatorah, les victimes de l’Hyper Cacher, Sarah Halimi, Mireille Knoll, tous ont été assassinés, parfois torturés, parce que Juifs. Ça suffit !

Nous sommes tous concernés. L’antisémitisme n’est pas l’affaire des Juifs. Il est l’affaire de la Nation toute entière.

Nous portons dans le débat public des orientations différentes, mais nous avons en commun la République. Et jamais nous n’accepterons la banalisation de la haine. C’est pourquoi nous appelons l’ensemble des Français à se réunir dans toutes les villes de France pour dire ensemble : NON, l’antisémitisme, ce n’est pas la France ! »

L’antisémitisme, le racisme et la xénophobie prolifèrent sur le terrain empoisonné de l’exclusion sociale, de la peur du déclassement et souvent du déclassement, des injustices et du déni démocratique. Lutter contre l’antisémitisme c’est donc aller au-delà du seul refus de l’antisémitisme. C’est éradiquer la pauvreté et la précarité, c’est rétablir la sécurité sociale (au sens fort des deux termes) ; c’est donner sa pleine puissance à la démocratie.

L’antisémitisme, le racisme et la xénophobie s’alimentent  des reculs de la laïcité, de la place outrancière donnée aux religions par le pouvoir en place de Sarkozy à Macron, en passant par Hollande. Lutter contre l’antisémitisme c’est promouvoir avec entêtement la laïcité comme premier pilier du socle républicain, c’est tout particulièrement refuser la remise en cause de la Loi de 1905.

L’antisémitisme, le racisme et la xénophobie sont stimulés par la souffrance infligée aux migrants, abandonnés à leur errance, bloqués aux frontières dans des conditions inhumaines puis traités avec mépris et négligence par les pouvoirs en place. Lutter contre tous les racismes ce n’est pas construire des murs, c’est construire des ponts pour donner la pleine mesure de l’humanité.

Enfin faire reculer l’antisémitisme c’est rejeter l’amalgame que d’aucuns encouragent qui consiste à confondre dénonciation de la politique d’annexion et d’agression d’Israel à l’égard du peuple palestinien avec une quelconque guerre de religion ou un racisme qui ne dirait pas son nom . Faire reculer l’antisémitisme c’est se battre pour la reconnaissance effective du peuple palestinien à son autodétermination ; un peuple, une État.

Le ventre est encore fécond d’où est sortie la bête immonde. Nous sommes rassemblés par ce que nous rejetons la haine, nous refusons de la banaliser, nous refusons tous les racismes car nous voulons que vivent pleinement le tryptique républicain : liberté/égalité/fraternité 

 

R.B.   

 

 

MACON RASSEMBLEMENT CONTRE ANTISEMITISME 19FEV - 2.jpg

MACON RASSEMBLEMENT CONTRE ANTISEMITISME 19FEV - 3.jpg

MACON RASSEMBLEMENT CONTRE ANTISEMITISME 19FEV - 4.jpg

MACON RASSEMBLEMENT CONTRE ANTISEMITISME 19FEV - 5.jpg

MACON RASSEMBLEMENT CONTRE ANTISEMITISME 19FEV - 6.jpg

 

THOISSEY : Collision frontale au niveau du port

COLLISION FRONTALE PORT THOISSEY - 1.jpg
Un des blessés, gravement touché, a été héliporté.

MÂCON - Cinémarivaux : ciné-débat autour du film "En Mille Morceaux"

ciné-démat En mille morceaux.jpg
Le SPIP de Sâone-et-Loire (service pénitentiaire d'insertion et de probation) organisait ce jeudi 14 mars, une rencontre pour un ciné-débat autour de la justice restaurative au Cinémarivaux , par le biais du film "EN MILLE MORCEAUX"

MÂCON : 2018, une année difficile sur le plan émotionnel pour l'association A.M.I.71 !

AGAmi (2).JPG
L'association A.M.I.71 a tenu son assemblée générale ce samedi au centre social de la Chanaye.

MACON - MJC de L'Héritan : La religion et l'Eglise en cause lors d'une conférence "Femmes, l'urgence laïque"

conférence MJC Héritan.jpg
La soirée a été animée par Laurence Taillade, auteure du livre "L'urgence laïque" et fondatrice et directrice du parti républicain "Forces laïques".

MACON : Les artistes trouvent le bon port sur la péniche Lysithéa

concert péniche Macon.jpg
Le bateau qui avait failli couler au port de plaisance de Mâcon est devenu un endroit qui attire les artistes, à l’exemple de Chamoun & The Afropicals qui y ont organisé une soirée musicale ce vendredi soir.

MÂCON : Un quadragénaire profère des menaces de mort de chez lui vers l'extérieur

1541352411_police-afp.jpg
Les faits se sont produits hier soir rue de Bourgogne à Mâcon. Il était à peu près 20h30 quand un homme de 45 ans, alcoolisé, a proféré des menaces de mort vers l'extérieur, envers les pompiers notamment. Il était chez lui dans son appartement.

CHARNAY-LES-MACON : Pierre Rabhi présente sa "sobriété heureuse"

Image 2  _ RABHI CONFERENCE.jpg
Debout pendant une heure et demi, devant 1 100 personnes réunies dans la salle de la Verchère à Charnay, Pierre Rabhi a défendu mercredi soir les valeurs de sa vie et surtout la mobilisation qu'il attend de chacun pour que la planète soit plus respectée et le monde plus équitable.

MÂCON : Une nouvelle présidente pour la MJC de l'Héritan

Francoise-Riss_Prsdte_MjcHeritan_150319 (1).JPG
Françoise Riss a été élue mardi soir à la place d’Éric Binet, qui reste membre du Conseil d’administration. macon-infos vous dévoile sa profession de foi. Il est également à noter deux nouveaux Vice-Présidents en les personnes d’Annie Bergeron et de François Maquart.

MÂCON - École Annexe : Les écoliers-ères ont appris à écrire avec une écrivaine

Angélique Villeneuve école annexe.jpg
La romancière et écrivaine d’albums pour enfants, Angélique Villeneuve a travaillé avec les classes de l’école Annexe de Mâcon dans le cadre d’un projet visant à stimuler la créativité des enfants et leur goût pour la lecture et l’écriture.

MÂCON : L'Office du Tourisme décline de nouveaux articles dédiés aux 150 ans de la mort de Lamartine

Office tourisme Maconnais Lamartine.jpg
Louis Mickaël Grall, directeur de l'Office de tourisme, et son équipe ont souhaité participer à la commémoration des 150 ans de la mort de Lamartine, avec de nouveaux articles dédiés au poète.

150 ANS DE LA MORT DE LAMARTINE : Lamartine dans le lac, une parodie du groupe Paououlipien Farfelue

OuliFarfelue (2).JPG
À l'occasion du cent cinquantenaire de la mort du poète, le groupe paououlipien Farfelue de l'association La Buissonnière, a interprété une parodie du Lac, ce mardi, prétexte au lancement officiel de leur livre « Lamartine dans le lac ».

MÂCON : L'association de Sauvegarde de Soufflot inquiète pour le patrimoine de France

P1090271 _ AG SAUVEGARDE SOUFFLOT.JPG
L'Association Sauvegarde de Soufflot et du patrimoine mâconnais a tenu son assemblée générale ce vendredi 8 mars, à la salle n°1 du pavillon et présenté son rapport moral et d'activité 2018.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Des associations disent "Femmes, on vous aime"

DSCF1050 _ WE SOLIDAIRE.JPG
Des associations s'unissent, avec le soutien de leur municipalité pour soutenir deux autres associations... C'était ce week-end, à la Chapelle de Guinchay.

MÂCON : Le Vallon de la honte perdure

Vallon_Honte_Migrants_090319 (1) (Copier).JPG
Suite à des témoignages citoyens le 26 février dernier, macon-infos est allé enquêter ce midi au Vallon des Rigolettes. ACTUALISÉ ce mercredi matin.