Dominique MARTIN-0473.jpg

Le match vu par le speaker. A voir aussi, les plus belles photos de la rencontre signées Dominique Martin

 

Mais jusqu’où s’arrêteront-elles ?...

 

Me demandait le weekend dernier, mon ami Dominique Martin, l’excellent photographe de macon-infos, après la victoire des Pinkies à Aulnoye.

Ben voilà, c’est fait. Après une série de six victoires importantes et consécutives, les joueuses en fuchsia n’ont pas gagné ce septième match, qui plus est à domicile. Bon, il faut dire que Toulouse était venu en conquérant. Toulouse, battu deux fois la saison dernière en championnat. Toulouse, battu de 5 points au match aller cette saison.

Toulouse, ancien club de Matthieu Chauvet avec qui, malgré l’arrivée du printemps, il est toujours en froid. Toulouse, ex-pensionnaire de Ligue Féminine, et descendu à l’étage en-dessous, sans appuyer sur le bouton de l’ascenseur, il y a quelques saisons.

 

Il est où, Nougaro ? Il est où (sur un air de chanson bien connu)

 

Toulouse qui imite « Bigflo et Oli », rappeurs (pardon, musiciens urbains) toulousains et leur double victoire de la Musique, vendredi soir. Perso, j’aurais préféré que les deux perdent ce week end.

Quand on sait que Maitre Gimms, et ses paroles poétiques indignes de Lamartine, du style « sapés comme jamais, y’a Loulou et Boutin, et Coco de Chanel », a remporté il y a quelques années le meilleur album dit de ‘musiques urbaines’, je ne m’étonne plus de rien, et qu’il fallait vraiment que les deux frangins rappeurs (pardon, musiciens urbains) gagnent. Je pense vraiment que ceux qui élisent ces pseudo-artistes-chanteurs, mettent tous les noms des prétendants dans un chapeau, et se hâtent de tirer au sort, avant d’aller bouffer ensemble. Allez, Rémy, calme toi, ce n’est pas bon pour ton cœur. Reviens à ton match retour, et à tes moutons occitans.

 

J’ai enfin fait connaissance d’une de mes lectrices

 

Où en étais-je ? Ah oui, Toulouse. Joueuses en rose contre joueuses de la ville Rose, du cachou Lajaunie et de la violette. Charnay premier, contre Toulouse troisième.

Un beau programme. Tout était prêt, pour une belle soirée. Le public avait répondu présent. Les U9 masculins étaient présentés en même temps que leurs grandes sœurs Pinkies. Bravo les gars. Philippe Reffay de la société Dispano, et parrain du match, donnait le coup d’envoi fictif.

Les domaines Curial de St Véran, et Remond-Gueugnon de Charnay, n’étaient pas venus les mains vides, et se tenaient prêts à jouer du tire-bouchon lors de soirée VIP. Merci à Véronique Remond, qui m’a avoué lire, et apprécier « ’le match vu du speaker »’, tous les lundis sur macon-infos. Madame est servie.

 

Et hop, c’était parti pour quarante minutes de basket de haute-volée

 

En parlant de volée, ça me fait penser que les miens sont à repeindre. Mais là n’est pas le sujet. Les toulousaines ouvrent le score, avec un 3 points de Lucie Carlier, après 13 secondes du coup de sifflet. Pan !! Dans le mille. Un peu plus tard, Keyona réplique et ramène le Cbbs à 1 point.

Les deux adversaires sont au coude à coude. Les mangeuses de cassoulet sont toujours en tête, quand Laure Belleville balance un missile sol-air à 3 points, qui fait du bien. 9-9 au bout de five minutes.

Petit rappel pour ceux qui passaient leurs cours de première langue au fond de la classe : Five minutes en anglais, c’est comme cinq minutes en français. En fin de premier ¼ temps, les fautes pleuvent sur les Pinkies, autant qu’un dimanche après-midi de novembre sur la zone industrielle de Dunkerque.

Les fans de Claude Nougaro ne se font pas prier pour marquer. Le buzzer buzze (l’éclair) au bout des 10 premières minutes sur le score de 13-22. Ça sent la violette pour les toulousaines.

 

Le second ¼ temps est pour les charnaysiennes

 

Le match redémarre avec autant d’entrain (comme dit Calou à la SNCF), qu’en première mi-temps. Sixtine Macquet en profite pour mettre deux paniers consécutifs, qui font du bien à tout le monde. D’un coup, les mouches changent d’âne, et les fautes pleuvent cette fois sur Toulouse, mais toujours comme un dimanche après-midi de novembre sur la zone industrielle de Dunkerque, avec en plus Christine Angot à ses côtés. Ahh ! Quand ça ne veut pas rire !! Du coup, Chloé, Mélanie et Laure tirent sans moufle, et collent six points de plus au tableau. Le public réagit.

A 2 minutes 30, Laure ne rate pas ses deux lancers-francs, et le score passe à 29-29. Ce 10-0, passé en moins de cinq minutes, aux fans de Bigflo et Oli, remet le facteur sur le vélo, et fait pousser un petit ouf de soulagement à toute une salle, commençant à être aussi chaude qu’une brouette à sarments dans les vignes. Mais, les fans de Jesse (Haute) Garonne, ne s’en laissent pas compter (comme le fromage du Jura), et l’ex-bretonne de Landerneau, Maud Stervinou clôt cette première mi-temps par un 3 points, et fait passer le score de 31-37, avant que le buzzer buzze. Rien n’est fait.

 

Après les toilettes, et la buvette, place à la reconquête

 

Après avoir fait un petit coucou à mes connaissances dans les tribunes, et croisé mon pote Patoche qui commençait à s’endormir, le match a entamé sa seconde mi-temps.

Pendant les 5 premières minutes, les deux équipes se rendent coup pour coup. Hop, un panier pour moi. Hop, un panier pour toi. Re-Hop, un panier pour moi. Re-Hop, un panier pour toi. Avant que Patoche finisse de s’installer confortablement pour vraiment ronfler, Irma et Laetitia réussissent leurs lancers-francs.

Mélanie, qui ne voulait pas être en reste, projette un 3 points, et fait lever un Cosec qui en redemande (42-43). Johanna et Laure continuent le travail entamé, et la fin du troisième ¼ temps bippe sur un 45-45 qui fait plaisir à tout le monde. Yessss..

 

Mot compte double et lettre compte triple

 

Je ne vous ai pas encore parlé de la capitaine de Toulouse. Sylvie Gruszcynski, passée par les grands clubs de l’hexagone, a vraiment un nom de famille qui fait rêver tous les amateurs de scrabble. En effet, si vous arrivez à placer son nom à ce jeu, vous pouvez espérer un titre de champion du monde scrabbleux.

 

Le hold-up n’a pas eu lieu

 

Peu après la reprise, et en moins de temps qu’il n’en faut à un fabricant de ceinture pour se faire remonter les bretelles, Johanna fait passer le Cbbs devant les amatrices de saucisses. Amatrices de saucisses, comme quelqu’un qui naquit Herta. Si ce jeu de mots tordu vous fait rester coi et bouche bée, vous pouvez vous plaindre à macon-infos, qui transmettront.

Mélanie enfonce le clou comme un chasseur de vampires dans Dracula, et propulse le Cbbs à 3 longueurs devant, alors que Patoche fait de beaux rêves. De peur d’être débarquées (ou des barquettes si vous allez aux fraises), les toulousaines reprennent les affaires en main, marquent, reviennent au score, et repassent devant au tableau d’affichage (50-54) puis (50-57) à 6 minutes.

A deux minutes, bénéficiant de 3 lancer-francs suite à une grosse faute sur un tir à 3 points, Laure ne tremble pas, et ramène le Cbbs à 56-57. Pendant que Patoche dort sur ses deux oreilles, la toulousaine Isabelle Strunc (à tes souhaits), met un 3 points venu de loin, puis un lancer-franc, et emmène le TMB à cinq longueurs.

Il reste moins d’une minute. Malgré trois derniers lancers-francs réussis, les Pinkies terminent cette soirée sur le score de 59-61. Raté.

Le tour d’honneur se fait sans trop de sourire, alors que Patoche est parti pour sa nuit. Il était ballot de ne pas gagner ce soir, car de son côté, Chartres perd à Rezé. Tant pis.

 

Et ensuite ? Me demandez-vous

Eh bien, c’est simple, le weekend prochain, les filles se rendront à La Glacerie, dans la banlieue de Cherbourg, et recevront les jeunes pousses du Centre Fédéral au Cosec le 23 mars.

 

Duel des scoreuses :, Laure 14 et Mélanie 11 points pour le Cbbs

Pour Toulouse : Kaylee Jensen 15 pts et Lucie Carlier 11 pts

Rémy MATHURIAU

Photos Dominique MARTIN

 

 

Dominique MARTIN-0454.jpg

Dominique MARTIN-0546.jpg

Dominique MARTIN-0529.jpg

Dominique MARTIN-0521.jpg

Dominique MARTIN-0501.jpg

Dominique MARTIN-0470.jpg

Dominique MARTIN-0632.jpg

Dominique MARTIN-0626.jpg

Dominique MARTIN-0619.jpg

Dominique MARTIN-0615.jpg

Dominique MARTIN-0603.jpg

Dominique MARTIN-0595.jpg

Dominique MARTIN-0583.jpg

Dominique MARTIN-0579.jpg

Dominique MARTIN-0564.jpg

Dominique MARTIN-0560.jpg

Dominique MARTIN-0554.jpg

Dominique MARTIN-0747.jpg

Dominique MARTIN-0739.jpg

Dominique MARTIN-0727.jpg

Dominique MARTIN-0723.jpg

Dominique MARTIN-0704.jpg

Dominique MARTIN-0701.jpg

Dominique MARTIN-0682.jpg

Dominique MARTIN-0673.jpg

Dominique MARTIN-0670.jpg

Dominique MARTIN-0647.jpg

Dominique MARTIN-0645.jpg